Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Les parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 227
Invisible : 1
Total : 232
· Rose des Vents · Philippe MANGOT · Mathilde · Lykan
13295 membres inscrits

Montréal: 21 février 16:53:36
Paris: 21 février 22:53:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Éphémères (mars 2014) : "Ce poème n'existe pas" :: Nous n'existera pas vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Tysha'Na

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2006
Dernière connexion
4 avr 2016 à 17:00
  Publié: 16 mars 2014 à 14:53
Modifié:  16 mars 2014 à 15:06 par Tysha'Na
Citer vertical_align_bottom

Comme une partition devant moi déroulée,
Ton corps s'alanguissait, pressé contre le mien.
Ma soif de toi semblait n'avoir jamais de fin,
Mais j'ai dû quelque part intervertir les clés,

Me tromper de tempo, oublier un bémol,
Et moi qui me croyais une chance inouïe
D'avoir su te charmer, à présent je frémis
D'avoir osé y croire. Oh, Dieux, que j'étais folle...

Dans mon coeur, qu'autrefois je croyais sourd-muet,
Tu as su réveiller d'étranges mélodies
Mais si c'est pour partir et me laisser, maudit !
J'aurais bien préféré qu'il le reste à jamais.

A quoi bon dépasser mes angoisses, mes peurs,
Pour n'avoir droit enfin qu'à un vague prélude,
Une mesure ou deux que le silence élude
Et me fait oublier notre peu de bonheur.

Ce que nous avions, ç'aurait pu être beau,
Pas une symphonie, peut-être, mais un air
Qui aurait pu rester d'or dans mon coeur de fer.
Avant d'être chanté est mort notre duo.

Et moi, je reste là, pleine de mes regrets,
Pleine de ma colère et pleine de douleur
Sans comprendre d'où vient que souffre autant mon coeur,
Sans pouvoir t'oublier, traînant ce lourd boulet.

Tu es une chanson dont je n'ai qu'un couplet,
Et qui tourne en mon crâne, horrible ritournelle,
Avorton d'oisillon qui n'a jamais eu d'aile.
Tu es le premier vers d'un superbe sonnet

Mais le poète est mort, et le poème avec.
Ne reste qu'un lecteur, plutôt une lectrice
Qui attend une suite à ces glorieux prémisses,
Et mouille de ses pleurs un papier déjà sec.

La musique s'est tue, l'encre s'est écoulée,
Mon coeur s'est refermé, j'en ai détruit la clé.

  un paradigme, c'est la même chose qu'un edengme ?
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
569 poèmes Liste
11619 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
Hier à 02:35
  Publié: 16 mars 2014 à 16:00 Citer vertical_align_bottom

Bonsoir,
Un texte touchant par ce qu'il évoque de douloureux.
Un espérant que la clé soit encore à porter de main et de cœur.

Bises,
Catherine

 
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
5252 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
Hier à 18:01
  Publié: 16 mars 2014 à 17:15 Citer vertical_align_bottom

Rien n'est complètement perdu
Ton cœur n'est visiblement pas muet
Et si tu réponds bien entendu
Il ne sera donc pas désuet

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
3554 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 avr 2022 à 15:36
  Publié: 17 mars 2014 à 03:39
Modifié:  18 mars 2014 à 00:00 par Le Poète Masqué
Citer vertical_align_bottom

Ah ! enfin un nouveau poème de Tysha'Na !
Depuis le temps que j'attendais, vraiment...

J'ai tout de suite envie de répondre avec deux ou trois strophes, mais les neurones de la création sont un peu endormis.
Je compose donc ceci sans trop de recherche (je ne sais pas ce que ça vaut ; sûrement très mauvais, je te prie de m'excuser) :

Emporté
Du début à la fin je fus par ce poème,
Emporté
Dans ce qui pour Tysha représente un problème ;

Attristé
De voir comment ce coeur affreusement se meurt ;
Alarmé
De le voir se traîner dans un profond malheur...

Une douce musique était en train de naître
Et le compositeur est mort subitement
Si bien qu'une personne, ô terribles tourments,
Sent le diable ébranler ses pitoyables aîtres.

À peine le soleil monté sur l'horizon,
Le voici par la gueule affreuse d'un démon
Englouti, avec toutes ses flammes.
Ces feux incandescents représentaient l'amour ;
Hélas ! un Béhémoth a dévoré les jours
Qui faisaient le bonheur d'une femme !

---------------------------------------------------------

J'ai particulièrement apprécié tout ce qui touche à la musique, et nombreux sont les éléments musicaux : partition, tempo, bémol, symphonie, duo, etc.

Tu a su garder la même idée durant tout le poème, c'est-à-dire la création naissante qui disparaît aussitôt, et c'est ce qui donne au poème une unité très marquée.

Bravo Tysha'Na, j'adore les accents dramatiques de ce poème "poignant",
la finesse des sentiments, la qualité des images, etc.

Tes poèmes me font toujours vibrer d'une manière que je ne m'explique pas.
J'ai l'impression que tu vas puiser tes vers très profondément dans les replis de la conscience, et j'adore ça !

Je t'embrasse ma belle.


_____________________________________________

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
23835 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
23 sept à 15:55
  Publié: 17 mars 2014 à 15:41 Citer vertical_align_bottom

Bonsoir Tysha'Na,

Un plaisir de te relire , c'est super , j'adore

Toutes mes amitiés
James

  Membre de la Société des poètes Français.
Ombline


Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie. Blaise Cendrars
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
1120 commentaires
Membre depuis
25 février 2014
Dernière connexion
3 juil 2019 à 14:36
  Publié: 17 mars 2014 à 16:20 Citer vertical_align_bottom

Un poème où la musique est associée aux mots tant par son rythme que par les mots utilisés… j'adore!!
Un poème qui existe sur lpdp pour notre plus grand plaisir

Amicalement

Pauline

  La musique exprime ce qui ne peut pas être dit mais qui est impossible de taire. Victor Hugo
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
3554 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 avr 2022 à 15:36
  Publié: 18 mars 2014 à 04:06
Modifié:  18 mars 2014 à 04:24 par Le Poète Masqué
Citer vertical_align_bottom

Coucou, encore moi, si vous me le permettez...

Simplement pour ajouter quelques remarques :

J'ai corrigé une faute d'orthographe ; tu l'as peut-être déjà vue, et je déteste laisser une faute, sinon je passe pour un bouffon :
"Les neurones de la création sont un peu endormis (et non pas "endormies" ; c'est parce que j'avais d'abord pensé à "cervelle" endormie, et je venais de travailler 12h d'affilée... lol).

Deuxièmement, je viens de lire un autre de tes poèmes, mais je le commenterai ultérieurement, pour ne pas rassembler tout le même jour.

J'aimerais aussi ajouter que ton poème nous rend un peu triste, bien sûr... : "Nous n'existera pas" ; un amour qui s'éteint comme ça, subitement.
Je te souhaite bon courage, si c'est une histoire personnelle.
J'espère que ce n'est qu'une fiction, rédigée dans le cadre des "Poèmes par thèmes".

Bisou

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Adamantine Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
454 poèmes Liste
15359 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
Hier à 22:58
  Publié: 18 mars 2014 à 04:53 Citer vertical_align_bottom

C'est un beau partage. Merci.

 
Tysha'Na

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2006
Dernière connexion
4 avr 2016 à 17:00
  Publié: 18 mars 2014 à 18:04 Citer vertical_align_bottom

Merci à tous de votre passage !

J'avais peur que le lien avec le thème proposé ne soit trop lointain, ou d'être carrément passée à côté (surtout quand j'ai vu que presque tout le monde s'était lancé dans un jeu sur la forme poétique ) alors je suis vraiment contente de vos réactions positives !

Poète Masqué, comme d'habitude tes vers m'émeuvent ! Ta lecture me fait prendre conscience de la morbidité ambiante de ce poème, qui a été écrit dans l'optique d'évoquer l'amertume d'une rupture, mais c'est vrai que finalement ça fait plutôt penser à un deuil... Contente que l'imagerie musicale n'ait pas été trop lourde, j'avais peur que ça manque de finesse !

  un paradigme, c'est la même chose qu'un edengme ?
le Môme


l'espoir fait vivre mais qui veut mourir de désespoir ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
129 commentaires
Membre depuis
22 janvier 2007
Dernière connexion
25 août 2021 à 16:53
  Publié: 21 mars 2014 à 10:15 Citer vertical_align_bottom

regret remord !! faire ou ne pas faire !!
émetteur recepteur !! le reve la réalité !!
l écrit les cris !!
en gros t es douée !!

  le môme
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
6126 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
23 juil à 16:09
  Publié: 21 mars 2014 à 13:04 Citer vertical_align_bottom

Ouch... Très beau souffle dans cette rupture.
Une superbe partition du thème merci du partage

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Lise

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
73 poèmes Liste
683 commentaires
Membre depuis
3 juillet 2014
Dernière connexion
30 juil à 04:46
  Publié: 17 juin 2015 à 10:13 Citer vertical_align_bottom

Quand le cœur s'emballe trop vite, la chute est douloureuse.
Un mirage dans le désert qui s'évanoui quand on s'en approche alors qu'on a si soif... et encore plus soif de ce qu'on a cru entrevoir !
Magnifiquement exprimé !
Direct dans mes favoris!

  Fais comme ton coeur te dit
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2320
Réponses: 11
Réponses uniques: 10
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Inexistences... (Poèmes par thèmes)
Auteur : ecrinf

 

 
Cette page a été générée en [0,0203] secondes.
 © 2000 - 2024 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.