Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 48
Invisible : 0
Total : 49
· In Poésie
13360 membres inscrits

Montréal: 26 sept 17:27:02
Paris: 26 sept 23:27:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Visions mouvantes Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
8 mars 2020
  Publié: 17 juin 2008 à 08:44
Modifié:  17 juin 2008 à 08:46 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page



Il se perd dans la surveillance
De ces ridules irisées
Aux reflets de nacres dorées
Dans des abîmes de luisances

Il cherche un indice éphémère
Une vision parfumée d’azur
Une femme, une ombre, une augure
Un avenir corpusculaire.

Ses yeux s’écarquillent et se brouillent
Il plonge dans cette géométrie
Des formes instables et tourmentées
D’une pauvre vie qui s’embarbouille

Il cherche vainement un espoir
Un sens, un cœur, un devenir
D’une blessure ancienne guérir
Le matin, la nuit, tous les soirs

Il ne voit plus rien, plus personne
Muré dans sa contemplation
De chimères, d’abominations
Il perd son âme quand minuit sonne

Il se noie dans ces formes instables
Une vision d’un passé obscur
Se fige soudain dans un murmure
Temps arrêté inexprimable

Que cherche-t-il dans ces remous ?
Il ne sait plus depuis longtemps
Il veut geler le temps présent
Pour un avenir aigre doux

 
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 17 juin 2008 à 08:50 Citer     Aller en bas de page

Hello Aristide,


Tristement beau. Ces remous expriment parfaitement bien le mal de l'âme parfois si indéfinissable.

Cependant, sous ta plume ce mal prend tout son sens.

Toujours une superbe écriture.

Heureuse de te relire.

Amicalement, mariesarah

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
Naej

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3771 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
18 avril
  Publié: 17 juin 2008 à 08:58 Citer     Aller en bas de page

Décidément c'est le jour des grands retours... Heureux de relire ta belle plume, même si elle est triste...

  Carpe diem...
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23704 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 17 juin 2008 à 09:15 Citer     Aller en bas de page

triste mais très beau par son écrit !

amitiés

james

  Membre de la Société des poètes Français.
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
8 mars 2020
  Publié: 17 juin 2008 à 09:32 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous, je suis content de vos passage. J'avais un peu une panne d'inspiration en ce moment. Je voulais écrire ce poème sur cette photo. J'avais une idée précise, ce n'est pas du tout ce que j'ai écrit ... les errances de l'écriture !!

Mariesarah
Ravie que tu sois si rapide à mettre ce commentaire sur mon poème, merci pour les compliments

Naej
Les grands retours ... je suppose que des moments de creux dans l'écriture, ça arrive à tout le monde. Merci pour ton passage

James
triste sans doute, le plus fort c'est que je n'avais pas envie d'écrire un poème triste mais simplement parler de quelqu'un qui s'abîmerait dans la contemplation des reflets de l'eau, dans une espèce d'addiction dans le but d'y trouver un avenir qu'il n'arriverait pas à voir tant la nature des reflets est changeant.

 
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
8 mars 2020
  Publié: 17 juin 2008 à 12:46 Citer     Aller en bas de page

Merci Véronique je suis sensible que ces mots t'aient touchée.
Bises

 
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
15601 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 17 juin 2008 à 15:33
Modifié:  17 juin 2008 à 15:33 par Alphonse BLAISE.
Citer     Aller en bas de page

Comme toujours j'aime tes textes, leur délicatesse, leur sensibilité spontanée... Alex

 
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
8 mars 2020
  Publié: 17 juin 2008 à 16:39 Citer     Aller en bas de page

Merci Alex tes passages me font toujours plaisir

 
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 22 juin 2008 à 10:49
Modifié:  22 juin 2008 à 10:50 par Tendresse54
Citer     Aller en bas de page

Ses yeux s’écarquillent et se brouillent
Il plonge dans cette géométrie
Des formes instables et tourmentées
D’une pauvre vie qui s’embarbouille

j'aime cette strophe avec ses traces sur la vie qu'il faut débarboullées...visions mouvantes...

Chantal tendresse

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
8 mars 2020
  Publié: 22 juin 2008 à 13:45 Citer     Aller en bas de page

Dominique Bouy :
" sensible comme un reflet mystérieux", je suis touché par ce commentaire.
Chantal
Merci c'est gentil d'être passée. je suis content de trouver des personnes qui partagent la même sensibilité.

 
Douce_émeraude

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
1101 commentaires
Membre depuis
2 juillet 2004
Dernière connexion
7 décembre 2014
  Publié: 3 août 2008 à 15:00 Citer     Aller en bas de page

Qu'il est doux de te lire poète. J'aime beaucoup la sensibilité qui se dégage de ce texte ... des images sous toutes ses formes ... Merci !

Mes amitiés,

Douce_Émeraude

  Douce_Émeraude
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
8 mars 2020
  Publié: 3 août 2008 à 15:12 Citer     Aller en bas de page

Très flatté par ce commentaire Douce_Emeraude. Sensibilité, j'ai essayé, oui.
Amitiés
jean-claude

 
Audrey.


Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1047 commentaires
Membre depuis
5 août 2007
Dernière connexion
24 mai 2015
  Publié: 8 août 2008 à 12:48 Citer     Aller en bas de page

Vraiment , une plume de qualité, j'ai apprécié !

Bonne continuation et à bientôt

Amicalement Audrey

  Audrey .
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
8 mars 2020
  Publié: 8 août 2008 à 17:07 Citer     Aller en bas de page

J'ai toujours beaucoup de joie à lire tes commentaires, Mariesarah.
J'apprécie le compliment : tristement beau !
Bisous
Jean-Claude

 
Nicolas Reuge

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
1037 commentaires
Membre depuis
27 octobre 2004
Dernière connexion
24 novembre 2020
  Publié: 9 août 2008 à 04:01 Citer     Aller en bas de page

J'ai apprécié ces visions, bravo !
Amicalement
Nicolas

  Electron libre, un point c'est tout.
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
8 mars 2020
  Publié: 9 août 2008 à 04:46 Citer     Aller en bas de page

J'apprécie le "tristement beau".
Tu suis toujours content quand tu passes
Bisous
Jean-Claude


 
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
8 mars 2020
  Publié: 21 août 2008 à 11:18 Citer     Aller en bas de page

Oui, un cerveau qui s'hypnotise, pour fuir la réalité, avec c'est vrai, une envie folle de renaître.
Merci pour ton passage !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2175
Réponses: 16
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Comme une fleur qu'on laisse faner... (Tristes)
Auteur : pyc
Entre Lune et Soleil (Amour)
Auteur : luna78
dialectique de l'anguille(ou l'amour en un vers) (Cit. perso. & courts)
Auteur : Vaayou
Orgasme sexuellement transmissible (ost) (Textes érotiques)
Auteur : Mystic4Ever
L'amour est bien plus qu'un mot... (Amour)
Auteur : pyc
Les chemins retrouvés (Amour)
Auteur : Serge
L'amour de ma moitié (Amour)
Auteur : Tite_fee_2301
Qu'à lui... (duo pyc - James) (Collectifs)
Auteur : pyc
A l’avant de la vie (Amour)
Auteur : Serge
Je n'aurai jamais... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Douce lune (Tristes)
Auteur : Claire de lune
Alanguie (Tristes)
Auteur : Anchentria
A mes compagnons d'armes (Cit. perso. & courts)
Auteur : Vaayou
comme un battement de coeur...("sonnet barbare") (Tristes)
Auteur : Vaayou
La petite fille qui venait d'ailleurs... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.

 

 
Cette page a été générée en [0,0407] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.