Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 6
Invisible : 0
Total : 8
· Julia Bosch · Dukes
13226 membres inscrits

Montréal: 5 févr 22:13:38
Paris: 6 févr 04:13:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Moi qui ne suis pas le premier vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1480 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
27 décembre 2022
  Publié: 10 août 2005 à 19:17
Modifié:  19 sept 2009 à 10:34 par Lunastrelle
Citer vertical_align_bottom

C'est un pays aride asséché par les vents
La pierre y est chaude au plein soleil de midi
Les senteurs s’y répandent en parfums entêtant
Lavande et romarin fenouil et thym fleuris

Il semble que je ne suis pas
Ou il me semble disparaître
Où ton regard ne porte pas
Passé ce mur ou cette crête

Cyprès genévriers parsemés ça et là
Sont les campaniles de cette nef sauvage
Le lichen rare et jaune craque sous le doigt
Plus loin on voit la mer sans doute et ses plages

Je ne serai jamais celui
Qui t’aura montré tout cela
Jamais l’inventeur de ton cri
A la toute première fois

Quand en ce jour tu vins libre enfant échappée
Des chemins trop sombres de forêts trop profondes
Découvrant tout à coup un ciel plus grand l’été
Comme si tout à coup tu embrassais le monde

Jamais à l’aurore ou au soir
Ta main retenue par la mienne
Le bruit de tes pas dans le noir
La peur que jamais tu ne viennes

Ce pays t'a prise comme tu l'apprenais
Et cette pierre grise a capturé ton âme
Tu croyais le choisir quand il te choisissait
Ces noces consenties ainsi tu devins femme

Je ne serai pas le premier
Qui sait ce que j’étais alors
Tellement de temps a passé
Et nul ne s’en souvient encore

Quand maintenant je vois la houle de tes hanches
Quand je te vois marchant sur ce sentier perdu
Quand je vois ta main blanche effleurant une branche
Je ne sais pas je ne sais rien je ne sais plus

Il me semble que tu savais
Déjà tout de tout mon être
Il me semble que j’attendais
Simplement de te connaître

Je n’ai pas tenu long au feu de ton regard
J’étais là seul et nu sans crainte ni parjure
Au soleil de midi sans masque et sans fard
Désespérant de mots pour calmer mes brûlures

J’étais comme cet arbre là
Qui poussa n’importe comment
Et dont on ne sait pas pourquoi
Il est venu là ni comment

Une vie à attendre ton regard et ta voix
Sans espoir sans mémoire ayant tout désappris
Moi qui ne suis pas le premier mais celui-là
Un arbuste perdu au milieu du maquis

 
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
5973 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
21 juin 2021
  Publié: 10 août 2005 à 22:07 Citer vertical_align_bottom

Extraordinaire IciOuLa. Et ce style descriptif proche d'Appolinaire si je ne me trompe, une double point de vue externe (paysage) et interne (narrateur). On lit dans les yeux du narrateur, on voit ce que ces yeux voient... Tout simplement théâtral!

En ce qui est du fond de l'écrit, je retrouve là l'épilogue sinon la préface "d'une histoire à peine commencée". "je ne sais pas", je ne sa Beaucoup de très belles choses ont été dites.

C'est avec bcp d'émotions que j'ai lu ce poème!

Amicalement!

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1480 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
27 décembre 2022
  Publié: 11 août 2005 à 03:28
Modifié:  13 sept 2005 à 01:44 par IciOuLa
Citer vertical_align_bottom

Merci Yvano de ton enthousiasme et de ta fidélité...

 
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 11 août 2005 à 06:09
Modifié:  21 jan 2006 à 20:06 par (...)
Citer vertical_align_bottom

Oh toi ! Tu m'as emmenée par le bout du coeur !! Un voyage magnifique que je viens de faire !! Merci !


  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1480 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
27 décembre 2022
  Publié: 11 août 2005 à 11:12 Citer vertical_align_bottom

Hyperion, merci de ton passage : simplement content que ce poème t'ait touché
**************
Roland, ami sétois, il parle de paysages que tu connaîs sans doute : merci de ton commentaire
*************
Ambre, ton émotion me touche à son tour...

 
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
4329 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 11 août 2005 à 15:09 Citer vertical_align_bottom

"Je ne suis qu'un arbuste au milieu du maquis...." mais un arbuste unique pour ce regard là...

Superbe !

Myo

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
6704 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 12 août 2005 à 00:22 Citer vertical_align_bottom

Oh oui iciOula, ce pays qui est le mien qui semble être le tien aussi, oh toi ma nostalgie, oh toi mon beau pays quand on me parle de toi avec des mots comme ceux là, je suis des ronces loin de chez moi mais je sais toujours humer ici ou là mon maquis, j'ai poussé moi aussi n'importe comment, mes racines ne sont pas très profondes, précaires mais je m'y accroche tel un naufragé à une bouée!
Merci à toi , ta poésie est merveilleuse!
J'avais oublié de mettre un com final sur ta dernière nouvelle, j'ai été pris du début jusqu'à la fin une atmosphère pesante qui m'a rappelé au nom de la rose de U.Eco.
Je ne poste plus ni com sur lpdp ni ailleurs, las je suis mais je continue à lire les gens que j'aime et tu fais partie de ces gens là
amitié
jc

  Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1480 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
27 décembre 2022
  Publié: 12 août 2005 à 02:29 Citer vertical_align_bottom

Myo, merci d'avoir pris le temps de t'arrêter un instant...
************
JC, tiens un com sans jeux de mots ! Tellement heureux d'avoir pu te toucher... à la revoyure, ami !

 
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1480 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
27 décembre 2022
  Publié: 12 août 2005 à 09:26 Citer vertical_align_bottom

Dans le silence d'Enola un arbre a frémi

 
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1480 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
27 décembre 2022
  Publié: 16 août 2005 à 05:07 Citer vertical_align_bottom

Merci The Grouch de ton passage. Le maquis, c'est toujours un peu brouillon, non ?

 
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1480 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
27 décembre 2022
  Publié: 9 sept 2005 à 06:30 Citer vertical_align_bottom

Merci pour ta belle sensibilité, Océane, et pour ton commentaire

 
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1480 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
27 décembre 2022
  Publié: 11 sept 2005 à 08:17 Citer vertical_align_bottom

Merci de ton passage, Amiot

 
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
6687 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
27 janvier 2022
  Publié: 13 sept 2005 à 02:05 Citer vertical_align_bottom

Un texte à l'image de la vie, choisit-on vraiment? Il est effectivement des pays qui nous choisissent, et nous sommes tous à un moment donné des arbustes au milieu du maquis.
J'ai beaucoup aimé ma lecture.

Amitiés.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1480 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
27 décembre 2022
  Publié: 13 sept 2005 à 04:11
Modifié:  19 sept 2005 à 08:25 par IciOuLa
Citer vertical_align_bottom

Merci de ton passage Patrick, c'est toujours un moment important

 
Cherry


Comme une douce brise qui souffle...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
648 commentaires
Membre depuis
1er février 2006
Dernière connexion
20 décembre 2022
  Publié: 14 déc 2007 à 14:46 Citer vertical_align_bottom

Vraiment très beau! Sincèrement c'est un de meilleurs poèmes que j'ai lu. Continue comme sa, c'est extatique te lire

  Personne n'a dit que la vie était facile. Juste qu'elle valait la peine d'être vécue.
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1480 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
27 décembre 2022
  Publié: 16 déc 2007 à 03:25 Citer vertical_align_bottom

Merci beaucoup, Mademoiselle Cherry, pour ton enthousiasme et ta sensibilité...

 
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1480 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
27 décembre 2022
  Publié: 17 mars 2010 à 15:28 Citer vertical_align_bottom

Merci semble un mot si dérisoire, parfois... Merci...

 
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1480 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
27 décembre 2022
  Publié: 20 avr 2012 à 13:21 Citer vertical_align_bottom

Merci, Poil de Poilly !

 
kris el
Impossible d'afficher l'image
Faire des Cicatrices une force Morale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
46 commentaires
Membre depuis
16 août 2013
Dernière connexion
23 décembre 2022
  Publié: 28 oct 2013 à 23:57 Citer vertical_align_bottom

Bonjour, je me demandais si tu existais encore sur LPDP ?
Ce poème m'a rendu amoureux de la nature descrite. Ce beau paysage, scripté avec délicatesse, donne envie de le connaître, d'y vivre son enfance.
Trop beau,
merci pour le partage.
Amicalement, Kris

  Pas un jour sans une ligne
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1480 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
27 décembre 2022
  Publié: 8 nov 2013 à 06:18 Citer vertical_align_bottom

Merci Kris, toujours la... Discrètement...

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 8238
Réponses: 19
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]
Poèmes de l'année 2005
Décerné le 24 décembre 2006
10e position dans le choix des membres.

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0434] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.