Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 84
Invisible : 0
Total : 86
· CIELBLEU69 · Avraham
13216 membres inscrits

Montréal: 29 nov 02:50:03
Paris: 29 nov 08:50:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: Des gaines vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Adamantine Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
458 poèmes Liste
15230 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
24 novembre
  Publié: 26 juin 2019 à 15:02 Citer vertical_align_bottom



Il se passe toujours quelque chose dans mon monde rose et bleu.

Une journée de canicule étant annoncée hier, j’ai décidé de porter ma tropbellerobenoireàpoisblancs parce que le noir c’est chic et que les pois, c’est la vie (note pour les néophytes, en Picardie, au-delà de 22°c, c’est la canicule).
Après avoir mis mes dessous coordonnés, STOP ! Un point enfance s’avère indispensable à ce moment de l’histoire : Qui n’a pas grandi avec une mère qui exigeait que les dessous soient systématiquement coordonnées dès fois que, je cite : « tu ais un accident et qu’on t’emmène à l’hôpital, que penseraient les infirmiers en te déshabillant si tes dessous étaient dépareillés, hein ? » Absurde ? Non. Maternel.

Bref. Après avoir mis mes dessous noirs, chaussé mes « sandales compensées qui ne laissent voir que le beau du pied », c’est à dire, l’extrême bout de mes orteils, j’étais prête à enfiler ma robe (Ah oui ! Il faut toujours mettre les talons avant la robe pour un effet WAOUH garanti) et là ! Le drame !
Exit l’effet Waouh : ma robe me boudinait. Il faut dire que chez moi chaleur = glace, mojitos et apéros et que ce combo est à ma ligne ce que le leggins est à la mode : un désastre.
Etant d’un naturel prévoyant, j’avais anticipé cette période de chaleur néfaste à mon poids et acheté un magnifique serre-taille destiné à me faire perdre 4cm en quelques secondes. J’ai donc décidé de tester la bête : légèrement étirable, avec armatures et 72 crochets façons soutien-gorge à fermer. En fait, une arme de destruction massive.

J’ai dû rentrer le ventre (non négociable), retenir mon souffle et tirer des deux mains pour attacher le premier crochet. Après quelques dizaines de secondes et une première victoire, j’ai pris confiance. Inconsciente que j’étais !
Le principe de ces serres-taille c’est que tu peux éventuellement fixer les 3 premiers crochets... qui se détacheront quand tu réussiras enfin à accrocher le quatrième... et ainsi de suite : effet saucisse cocktail garanti.

Après une trentaine de minutes de dur labeur, j’ai enfin réussi à enfiler serre-taille et robe à pois. Sublimement vêtue, c’est d’un pas léger et assuré que je me suis rendue sur mon lieu de travail où l’on m’a félicitée pour ma tenue vestimentaire qui m’allait, je cite, « à ravir ».
Note pour plus tard : Serre-taille et canicule = supplice.
Eh oui, être poupouff c’est aussi savoir donner de sa personne quand le jeu en vaut la chandelle.

 
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
23112 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 26 juin 2019 à 15:43
Modifié:  26 juin 2019 à 15:43 par Audrey Deroze
Citer vertical_align_bottom

Hé oui, la période estivale voit le retour des robes légères et cintrées. L'ennui c'est que la chaleur étant brutale, on a pas son summer body tout à fait au point.
Perso j'opte pour la robe floue, vague, ondulante.
Si j'ondule dans le sens inverse, ça passe.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
458 poèmes Liste
15230 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
24 novembre
  Publié: 27 juin 2019 à 00:32 Citer vertical_align_bottom

Je vais donc opter aujourd'hui pour les ondulations façon serpent, je te dirais si sa fonctionne (je crains cependant d'avoir la nausée).

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
364 poèmes Liste
11735 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 27 juin 2019 à 03:07 Citer vertical_align_bottom

- en tant qu'homme qui ne comprend rien.
- canicule ou pas, il faut bien aller aux lieux d'aisances.
alors là…..
- 72 crochets à défaire. (et là il ne faut pas être pressée, dans les deux sens du terme, mon dieu qu'est-ce que cela soulage ).
- le plus risible, c'est ensuite, il faut retirer la robe, remettre les 72 crochets, un à un, remettre la robe, et prier "dieu" de ne pas avoir à recommencer tout de suite)
- et là devant la porte, (ben oui, ils sont comme ça.)
- quels sont les dimensions des "pois" ?
- là, c'est une fiction, mais dans la réalité, je n'ose pas l'imaginer. ou alors c'est à

 
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
23112 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 27 juin 2019 à 03:28 Citer vertical_align_bottom

J'aime l'expression "lieux d'aisance ", c'est comme "cabinets", "vespasienne", "pissotière", "water closet", ça vous a un petit côté 1900...
Mais bon, Adamantine parle d'un "serre- taille", très 1900 aussi d'ailleurs, qui, comme le "suivez-moi jeune homme", n'empêche pas la miction.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
364 poèmes Liste
11735 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 27 juin 2019 à 08:30 Citer vertical_align_bottom

- j'aimerai t'y voir. (si si l'imper attriste)
- ton crayon blanc, graphite énormément.
- ses présences sont des brouillons.
- mais je m'y retrouve.
merci ADAMANTINE.

 
In Poésie


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
6945 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
28 novembre
  Publié: 3 juil 2019 à 04:54 Citer vertical_align_bottom

Et d'abord est-ce que le serre-taille était noir, parce qu'imagine que tu aies un accident...

Purée de quetsches ! Tout ça pour aller en salle de profs ? Certains martyrs aiment souffrir...

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Qu'ai je su de la vie à l'étreinte étouffée, la connaissance ultime, cyclone aux yeux de jade. Bavant nos deux matières en un lit de soies d'ombres.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
19517 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
28 novembre
  Publié: 6 juil 2019 à 17:38 Citer vertical_align_bottom

Donc c'est efficace pour le bide ou pas ?
L'effet sudation ça doit aider
Pour le reste je rejoins JB tu te tortures beaucoup pour plaire (ou alors pour te plaire et là je plussoie)

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Adamantine Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
458 poèmes Liste
15230 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
24 novembre
  Publié: 7 juil 2019 à 03:35 Citer vertical_align_bottom

Citation de samamuse
- en tant qu'homme qui ne comprend rien.
- canicule ou pas, il faut bien aller aux lieux d'aisances.
alors là…..
- 72 crochets à défaire. (et là il ne faut pas être pressée, dans les deux sens du terme, mon dieu qu'est-ce que cela soulage ).
- le plus risible, c'est ensuite, il faut retirer la robe, remettre les 72 crochets, un à un, remettre la robe, et prier "dieu" de ne pas avoir à recommencer tout de suite)
- et là devant la porte, (ben oui, ils sont comme ça.)
- quels sont les dimensions des "pois" ?
- là, c'est une fiction, mais dans la réalité, je n'ose pas l'imaginer. ou alors c'est à



Je t'assure que je peux aller aux commodités facilement avec, ne t'inquiète pas ; de ce côté là, tout va bien

Citation de Aude Doiderose
J'aime l'expression "lieux d'aisance ", c'est comme "cabinets", "vespasienne", "pissotière", "water closet", ça vous a un petit côté 1900...
Mais bon, Adamantine parle d'un "serre- taille", très 1900 aussi d'ailleurs, qui, comme le "suivez-moi jeune homme", n'empêche pas la miction.


J'ai moi aussi un petit côté rétro : il est dans le faux-cul que j'ai le bonheur d'avoir vrai.

Citation de In Poésie
Et d'abord est-ce que le serre-taille était noir, parce qu'imagine que tu aies un accident...

Purée de quetsches ! Tout ça pour aller en salle de profs ? Certains martyrs aiment souffrir...

Bizzz JB


Bien sur qu'il était noir! quelle question ! Dessous noires, serre-taille noir, c'est le B.A BA.
Dessous rouges, serre-taille noire pour le côté S***** ou crème pour le côté mère d famille. Serre-taille blanc, à éviter absolument (sauf si tu es la mariée). Voilà pour le point mode


Citation de Bestiole
Donc c'est efficace pour le bide ou pas ?
L'effet sudation ça doit aider
Pour le reste je rejoins JB tu te tortures beaucoup pour plaire (ou alors pour te plaire et là je plussoie)


Le truc c'est qu'u bout d'un moment ça gratte ! J'aime la contrainte Plutôt, j'aime les tenues un peu contraignantes qui m'obligent à corriger ma posture.

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
364 poèmes Liste
11735 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 7 juil 2019 à 04:11 Citer vertical_align_bottom

tu as offert des vacances à des copies ?

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 827
Réponses: 9

Page : [1]

 

 
Cette page a été générée en [0,0247] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.