Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 631
Invisible : 0
Total : 632
· Bombadil
13302 membres inscrits

Montréal: 12 mai 10:14:53
Paris: 12 mai 16:14:53
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Spleen Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Seigneur Vador


Une fois tu t'engages dans le Côté Obsur, à jamais il dominera ton destin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
11 septembre 2008
Dernière connexion
23 octobre 2008
  Publié: 11 sept 2008 à 13:13 Citer     Aller en bas de page

Pourquoi lui et pas moi ?
Pourquoi cet homme et non mon cœur ?
Ai-je autant d’aigreur
Pour ne pas être aimé par toi ?

De là où je me suis assis,
Contre un mur fracassé par la douleur,
Des larmes chaudes ont souillé le tapis ;
Dois-je supporter une telle langueur ?

Et le sang bouillonnant de rage
Dû à cette colère de passage,
Me consume lentement le corps ;
A vouloir trop te désirer j’ai eu tort.

Maintenant le mal me ronge,
Dans la souffrance peu à peu je plonge.
A tes yeux, me voilà devenu le néant,
Néant qui n’a rien d’un beau prince charmant.

  Dommage que tu ne connaisse pas le pouvoir du Côté Obscur
Seigneur Vador


Une fois tu t'engages dans le Côté Obsur, à jamais il dominera ton destin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
11 septembre 2008
Dernière connexion
23 octobre 2008
  Publié: 11 sept 2008 à 16:18 Citer     Aller en bas de page

Tu veux dire quoi, par là

  Dommage que tu ne connaisse pas le pouvoir du Côté Obscur
Ashimati

Modérateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
343 poèmes Liste
7501 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
11 mai
  Publié: 11 sept 2008 à 17:35 Citer     Aller en bas de page

Beaucoup de tristesse dans ton poème et aussi une "colère" de ne pas être l'élu.
un très beau texte.
Amitiés
Thierry

 
DarkSnake

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
62 commentaires
Membre depuis
30 septembre 2007
Dernière connexion
30 juin 2017
  Publié: 11 sept 2008 à 17:38 Citer     Aller en bas de page

Ne donne pas une grande place dans ta vie à une personne si celle ci ne t'en accorde qu'une petite dans la sienne.
Peut-être la douleur te ronge en ce moment, mais rassure toi elle n'est que passagère...il y a tellement de fleurs à cueillir. A chaque fois on pense avoir trouvé la fleur qu'il nous faut, et finalement on en trouve toujours une plus jolie.
Ce qui te fais mal met le de côté et essaie de l'oublier.

Avec toutes mes amitiés et mon soutien

DarkSnake

  ¤¤ Un être de lumière gardé par un être d'ombre ¤¤
Douce_émeraude

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
1101 commentaires
Membre depuis
2 juillet 2004
Dernière connexion
7 décembre 2014
  Publié: 11 sept 2008 à 23:30 Citer     Aller en bas de page

Mes pensées sont avec toi ...

Très belle lecture... merci

Toutes mes amitiés,
Douce_Émeraude

  Douce_Émeraude
Seigneur Vador


Une fois tu t'engages dans le Côté Obsur, à jamais il dominera ton destin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
11 septembre 2008
Dernière connexion
23 octobre 2008
  Publié: 12 sept 2008 à 03:08 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous et à toutes de votre passage et de votre soutien.
Je devrais l'oublier comme vous le dîtes afin de ne plus souffrir.
Amitiés.

  Dommage que tu ne connaisse pas le pouvoir du Côté Obscur
Amie plume


L'amitié, c'est la similitude des âmes (Alcuin)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
1035 commentaires
Membre depuis
16 mai 2008
Dernière connexion
6 janvier 2011
  Publié: 12 sept 2008 à 04:28 Citer     Aller en bas de page

J'ai particulièrement aimé la 2è strophe.
Très beau texte.
Courage
Amie Plume

  «Il faut que la voix des hommes sans voix empêche les puissants de dormir.» Abbé Pierre
nosferatia

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
35 commentaires
Membre depuis
7 septembre 2008
Dernière connexion
24 juin 2020
  Publié: 13 sept 2008 à 08:43 Citer     Aller en bas de page

La 2ème strophe est aussi ma préférer essaye d'oublier c'est une bonne chose je te souhaite bon courage pour être passer par la. Dans les moment difficile prend ta plume et fait nous profiter .
Amitié
Nosferatia

  Quand je vois ce que je vois et que j'entends ce que j'entends, je suis content de penser ce que je pense. F.Raynaud.
Seigneur Vador


Une fois tu t'engages dans le Côté Obsur, à jamais il dominera ton destin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
11 septembre 2008
Dernière connexion
23 octobre 2008
  Publié: 13 sept 2008 à 11:42 Citer     Aller en bas de page

Demoiselle Feratia et Dame Amie Plume, je tenterai de l'oublier mais rien n'est jamais si simple. Mais je ne perd pas courage.
Que la Force soit avec vous.
Amitiés d'un Sith perdu dans le Côté Obscur.

  Dommage que tu ne connaisse pas le pouvoir du Côté Obscur
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 17 sept 2008 à 05:03 Citer     Aller en bas de page

bonjour, j'ai lu ton poème, il est beau mais combien triste, car en effet ça fait très mal de vivre cela

Pourquoi lui et pas moi ?

mais avec le temps, cette question trouvera d'elle seule la réponse, alors d'ici là, courage ami poète......

amicalement

Clovis67

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Seigneur Vador


Une fois tu t'engages dans le Côté Obsur, à jamais il dominera ton destin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
11 septembre 2008
Dernière connexion
23 octobre 2008
  Publié: 17 sept 2008 à 12:28 Citer     Aller en bas de page

Merci, ami poète.
Avec le temps, je finirai par l'oublier même si c'est dur.
Amitiés.

  Dommage que tu ne connaisse pas le pouvoir du Côté Obscur
luna78


chi non ama non sarà amato mai
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
878 commentaires
Membre depuis
8 mai 2008
Dernière connexion
18 novembre 2015
  Publié: 17 sept 2008 à 13:50 Citer     Aller en bas de page

c'est douloureux d'aimer lorsque se n'est point réciproque
cela dit cette tristesse te fait écrire de bien jolis mots
bise luna

 
Seigneur Vador


Une fois tu t'engages dans le Côté Obsur, à jamais il dominera ton destin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
11 septembre 2008
Dernière connexion
23 octobre 2008
  Publié: 18 sept 2008 à 06:33 Citer     Aller en bas de page

Merci, Luna de ton passage.
Ecrire me soulage l'âme.
Bisous.
Amitiés.

  Dommage que tu ne connaisse pas le pouvoir du Côté Obscur
delph74

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
57 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2008
Dernière connexion
29 janvier 2010
  Publié: 18 sept 2008 à 07:29 Citer     Aller en bas de page

Citation de Seigneur Vador
Pourquoi lui et pas moi ?
Pourquoi cet homme et non mon cœur ?
Ai-je autant d’aigreur
Pour ne pas être aimé par toi ?

De là où je me suis assis,
Contre un mur fracassé par la douleur,
Des larmes chaudes ont souillé le tapis ;
Dois-je supporter une telle langueur ?

Et le sang bouillonnant de rage
Dû à cette colère de passage,
Me consume lentement le corps ;
A vouloir trop te désirer j’ai eu tort.

Maintenant le mal me ronge,
Dans la souffrance peu à peu je plonge.
A tes yeux, me voilà devenu le néant,
Néant qui n’a rien d’un beau prince charmant.



Tout comme toi, elle en a choisi non pas un mais une autre ce qui reviens au même, jour après jour mon côté obscure gagne du terrain.
Je n'arrive pas à m'éloigner d'elle car en vérité je ne veux pas l'oublier.

 
Seigneur Vador


Une fois tu t'engages dans le Côté Obsur, à jamais il dominera ton destin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
11 septembre 2008
Dernière connexion
23 octobre 2008
  Publié: 18 sept 2008 à 15:03 Citer     Aller en bas de page

C'est un peu la même chose pour moi, delph.
Mais n'oublie pas, c'est du néant qu'est venu le Big Bang. Alors, ne perds pas espoir.
Amitiés.

  Dommage que tu ne connaisse pas le pouvoir du Côté Obscur
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 18 sept 2008 à 16:36 Citer     Aller en bas de page

Il parait que quand on aime, il faut partir...
"De là où je me suis assis,
Contre un mur fracassé par la douleur,
Des larmes chaudes ont souillé le tapis ;
Dois-je supporter une telle langueur ?"
J'espère que cela passera vite. Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Seigneur Vador


Une fois tu t'engages dans le Côté Obsur, à jamais il dominera ton destin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
11 septembre 2008
Dernière connexion
23 octobre 2008
  Publié: 19 sept 2008 à 06:34 Citer     Aller en bas de page

C'est vrai quand on aime, il faut s'en aller sinon on risque de souffrir.
Bisous.

  Dommage que tu ne connaisse pas le pouvoir du Côté Obscur
Roses

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
33 commentaires
Membre depuis
19 août 2008
Dernière connexion
22 juin 2010
  Publié: 19 sept 2008 à 12:38 Citer     Aller en bas de page

J'ai eu les larmes au yeux en lisant ton poème,
si triste !
Ne pas être l'élu de l'être aimé, c'est si dur !
Très beau, en tout cas, j'ai aimé ma lecture.
Roses

  Où es-tu ?
Seigneur Vador


Une fois tu t'engages dans le Côté Obsur, à jamais il dominera ton destin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
11 septembre 2008
Dernière connexion
23 octobre 2008
  Publié: 19 sept 2008 à 13:07 Citer     Aller en bas de page

Ton commentaire me touche beaucoup. Merci.
L'amour a sens unique fait aussi mal qu'un coup de poignard dans le dos.
Bisous, mademoiselle.

  Dommage que tu ne connaisse pas le pouvoir du Côté Obscur
Claire de lune


Chacun de nous est une lune avec une face cachée que personne ne voit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
151 poèmes Liste
985 commentaires
Membre depuis
21 septembre 2007
Dernière connexion
21 novembre 2020
  Publié: 20 sept 2008 à 14:41 Citer     Aller en bas de page

Après le néant, l'amour renaîtra, tu verras, il suffit d'ouvrir les yeux, ça se trouve il est juste sous ton nez.

Bonne chance Vador
salut l'empereur de ma part !

Dark Moon

 
Seigneur Vador


Une fois tu t'engages dans le Côté Obsur, à jamais il dominera ton destin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
11 septembre 2008
Dernière connexion
23 octobre 2008
  Publié: 20 sept 2008 à 15:16 Citer     Aller en bas de page

Je te crois, l'amour renaîtra. Je garde toujours espoir. Mais il se peut qu'un jour cet espoir s'éteigne comme une petite flamme.
Je te remercie de ta vie et tu as le bonjour de l'Empereur, Dark Sidious.
Amitiés étoilées

  Dommage que tu ne connaisse pas le pouvoir du Côté Obscur
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1246
Réponses: 20
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0341] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.