Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 29
· Ego Sum · James
13252 membres inscrits

Montréal: 10 mai 15:19:13
Paris: 10 mai 21:19:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Ces enfants là... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Symphonie


Il n'y a rien de plus fort au monde que la douceur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
866 commentaires
Membre depuis
3 septembre 2006
Dernière connexion
25 mai 2012
  Publié: 7 oct 2008 à 06:09
Modifié:  22 févr 2009 à 20:34 par Symphonie
Citer     Aller en bas de page

Je sais de ces regards aux lueurs tamisées
Des âmes en dérive et des membres hideux
Des douleurs revêtues de leurs plus vils effets
J'ai vu bien des enfants s'éteindre sous mes yeux

Sur une terre stérile au coeur de la misère
Ils s'accrochent à la vie face à l'adversité
En tétant le sein lourd du vide de leur mère
N'ayant plus de profit pour leur loup affamé

Ils sont le devenir du pire des tourments
Dans ce monde impartial pour des glauques nantis
Par l'épreuve dévastée le visage affligeant
Dans leurs sombres prunelles sur leur corps avachi

J'ai vu dans ce décor sur un sol trop aride
Par bribes de clichés dévoilés au grand jour
Le malheur quotidien de ces enfants avides
D'une soif amputée où l'eau n'a plus son cours

Puis soudain j'ai eu froid face à cette hécatombe
D'un ailleurs où la faim subsiste en permanence
Au penchant de ma vie un sentiment de honte
Anime mon esprit de festins à outrance

  Symphonie
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 7 oct 2008 à 07:16 Citer     Aller en bas de page

Tu as une façons d'écrire le sujet assez exquise, je trouve.

Merci.

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20765 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
16 mars
  Publié: 7 oct 2008 à 09:16 Citer     Aller en bas de page

Je n'arrive pas à comprendre ton premier vers, ne devrais tu pas mettre une virgule quelque part?
"Tamisent" est accordé à "regards" ?


La fin me paraît détachée du reste du poème, comme si tu décrivais en deux temps, une vision des choses, un ressenti...


J'aime bien, même si c'est un peu flou pour moi la compréhension (suis fatiguée aussi ^^)




  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 7 oct 2008 à 14:52 Citer     Aller en bas de page

Ton style me plaît!
Bonne continuation.

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 7 oct 2008 à 16:39 Citer     Aller en bas de page

j'ai aimé les mots (les maux aussi!)
le thème m'a bouleversée !

  Seirén - ©
Symphonie


Il n'y a rien de plus fort au monde que la douceur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
866 commentaires
Membre depuis
3 septembre 2006
Dernière connexion
25 mai 2012
  Publié: 7 oct 2008 à 18:55 Citer     Aller en bas de page



***** Eliawe, merci de ta visite et de ton commentaire qui me va droit au coeur. Toute ma sympathie.

***** Lunastrelle, j'ai beau chercher la faille dont tu me parles mais je ne trouve pas...Tamisent est accordé aux lueurs ( tamisé signifiant également " voilé" )
Donc si tu relis peut être que tu comprendras mieux le sens de la phrase:
Je sais de ses regards aux lueurs voilées ou tamisées que j'ai remplacé par " tamisent" là je ne sais plus sur quoi miser...
Quant à la fin , je cherche aussi l'erreur mais sans succès... oh!! my god! suis perdue du coup, qu'aurais tu écris en remplacement? merci pour le conseil je serai ravie de corriger, parce que là, tu me poses une colle...
Quoiqu'il en soit, merci de ton passage. Amicalement. Symphonie

  Symphonie
Hassan
Impossible d'afficher l'image
La mort se borne à Golgotha.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
517 poèmes Liste
5407 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2006
Dernière connexion
22 octobre 2018
  Publié: 7 oct 2008 à 19:02 Citer     Aller en bas de page

Longtemps j'ai pas lu tes mots belle poétesse. Je les aime encore.

Poétiquement, ton lecteur

 
Symphonie


Il n'y a rien de plus fort au monde que la douceur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
866 commentaires
Membre depuis
3 septembre 2006
Dernière connexion
25 mai 2012
  Publié: 7 oct 2008 à 19:15 Citer     Aller en bas de page


**** Echo, la faim dans le monde me touche beaucoup comme bien d'autres causes, je suis consciente que dans notre pays la misère sévit également de plus en plus mais pour le tiers monde, c'est l'horreur. Merci pour ton commentaire et ta visite. Toute ma sympathie

**** idou , j'ai écrit ce poème après avoir vu un reportage sur la famine dans le tiers monde ( ce qui n'est pas nouveau) j'en ai été complètement bouleversée. Merci de t'être arrêtée pour lire ce poème . Toute ma sympathie

  Symphonie
Symphonie


Il n'y a rien de plus fort au monde que la douceur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
866 commentaires
Membre depuis
3 septembre 2006
Dernière connexion
25 mai 2012
  Publié: 7 oct 2008 à 19:22 Citer     Aller en bas de page

Hassan mon ami poète, je suis heureuse de constater qu'après une certaine absence, tu es toujours un fidèle lecteur. Ton passage me donne chaud au coeur. merci mon ami. Kissy symphonie

  Symphonie
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20765 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
16 mars
  Publié: 8 oct 2008 à 05:04 Citer     Aller en bas de page

"Je sais de ces regards aux lueurs tamisent"


Tamisées iraient oui, parce que là, tu fais comme si c'était un verbe, or regarde comme c'est bancal, si les lueurs tamisent les âmes, alors il faut rajouter aux lueurs QUI tamisent ^^.

A la limite enlève le "de", et mets le "qui", ça donnerait:

"Je sais ces regards aux lueurs qui tamisent"

Je trouve ça beaucoup plus compréhensible, et il y a une suite logique au vers d'après (puis c'est plus joli non? )

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 8 oct 2008 à 17:00 Citer     Aller en bas de page

Quel bonheur de te relire ma douce amie Symphonie. Je suis ravie de commenter un sujet comme celui-là qui me touche profondément, preuve qu'il n'y a pas de justice sur terre car tous les pays devraient être égaux. Si un jour d'en parler pour faire progresser ces pauvres miséreux , et bien on aura fait une petite part. Gros câlins à toi et coup de coeur...Merci pour tout..Nicole avec amitié...

J'ai vu dans ce décor sur un sol trop aride
Par bribes de clichés dévoilés au grand jour
Le malheur quotidien de ces enfants avides
D'une soif amputée où l'eau n'a plus son cours

Puis soudain j'ai eu froid face à cette hécatombe
D'un ailleurs où la faim subsiste en permanence
Au penchant de ma vie un sentiment de honte
Anime mon esprit de festins à outrance

  Nicole chaput. *Okana *...
Symphonie


Il n'y a rien de plus fort au monde que la douceur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
866 commentaires
Membre depuis
3 septembre 2006
Dernière connexion
25 mai 2012
  Publié: 21 oct 2008 à 17:54 Citer     Aller en bas de page

Okana mon amie, je réponds tardivement à ton commentaire mais sache que malgré mes passages irréguliers, je ne t'oublie pas. merci pour tous ces mots chaleureux. Une douce bise d'Armorique souffle dans ta direction. Kissy ma belle. Symphonie :

  Symphonie
Symphonie


Il n'y a rien de plus fort au monde que la douceur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
866 commentaires
Membre depuis
3 septembre 2006
Dernière connexion
25 mai 2012
  Publié: 21 oct 2008 à 18:05 Citer     Aller en bas de page

Jacques mon fidèle lecteur, quel bonheur de te lire. Tes visites sont très toujours très appréciées. j'ai modifié légèrement la première strophe comme me l'a également fait remarqué Lunastrelle. Je pense que c'est plus cohérent de cette manière. j'avoue que ma poésie n'est pas toujours parfaite aussi les remarques ne font que m'enrichir. Merci d'être venue me rendre visite mon ami poète. Bisou amical Symphonie

  Symphonie
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23689 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 5 nov 2008 à 16:15 Citer     Aller en bas de page

un peu en retard mais je ne le regrette pas car aujourd'hui je viens de lire un très beau poème ta plume ciselée est sublime

bisous

james

  Membre de la Société des poètes Français.
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 13 nov 2008 à 05:13 Citer     Aller en bas de page

bonjour Symphonie, je suis ravi d'avoir trouvé ce beau poème qui m'a beaucoup interpelé

oui, nous avons une grande chance dans notre pays d'avoir tellement de richesse de vie .... mais comment ne pas penser à ceux qui souffrent par ce manque ...

amicalement

Clovis67
Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
301 poèmes Liste
15570 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 15 nov 2008 à 17:29 Citer     Aller en bas de page

Symphonie, je trouve ta poésie pleine d'harmonie et je suis touchée par le sujet que tu évoques avec tant d'images émotionnelles...
Alex

 
Symphonie


Il n'y a rien de plus fort au monde que la douceur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
866 commentaires
Membre depuis
3 septembre 2006
Dernière connexion
25 mai 2012
  Publié: 16 nov 2008 à 19:12 Citer     Aller en bas de page


**** James, merci de ta visite et excuse moi pour ma réponse un peu tardive. Bien à toi mon ami poète. kissy .

**** Pierre merci également d'avoir apprécié. bise amicale

**** Alex, merci de ta visite, les sujets réalistes m'inspirent toujours plus que la poésie d'amour...( a mon grand regret ) un jour peut être... bisou

  Symphonie
Symphonie


Il n'y a rien de plus fort au monde que la douceur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
866 commentaires
Membre depuis
3 septembre 2006
Dernière connexion
25 mai 2012
  Publié: 16 jan 2009 à 12:59 Citer     Aller en bas de page

Merci de ta visite et ton commentaire Inégale. Kissy

  Symphonie
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1949
Réponses: 17
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0318] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.