Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 29
· Opopop
13358 membres inscrits

Montréal: 19 oct 13:44:21
Paris: 19 oct 19:44:21
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: Fraises des bois Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1486 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
10 octobre
  Publié: 30 mars à 09:44 Citer     Aller en bas de page

D’abord il y a ma mère : sur un vélo, vous rendez-vous compte ? Elle qui ne met que des jupes droites et des « savates » comme elle dit … Nous quatre, donc, à la queue-leu-leu sur la route qui mène de Châteauroux à la forêt du Poinçonnet. Et puis il y a la lisière qu’on aperçoit. La lumière change, devient magique. Les arbres ? Mon père nous en cite bien quelques-uns, mais c’est beaucoup plus tard que j’en ferai mon métier. Puis on couche les vélos au bord du chemin. Et commence la recherche des petites perles rouges au ras du sol. Le jeu, les odeurs d’humus et de fruits mêlées, ce rare moment d’harmonie familiale, le cœur qui déborde de joie … Pour l’enfant de huit ans, tout devient fraise des bois !

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13092 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 30 mars à 11:20 Citer     Aller en bas de page

Hmmm... ces fraises des bois qui ont un goût si différent... quel joli souvenir Chlamys

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
600 poèmes Liste
26144 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 31 mars à 01:03 Citer     Aller en bas de page

Des souvenirs qui me font saliver. Moi aussi, j'ai ce souvenir dans les bois de Saint Christophe, avec mon père et à la main mon petit baquet de bois que mon père avait fabriqué spécialement pour moi.
Les senteurs des sous-bois c'est quelque chose de merveilleux.
Les petites fraises ont un goût tellement différent des autres.
Merci CHLAMYS pour cet écrit délicieux.
Bises ODE 31 - 17

  OM
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
436 poèmes Liste
4955 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
4 octobre
  Publié: 31 mars à 01:43 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Chlamys,
le bonheur est dans les bois ! un joli texte attendrissant et joyeux.
Bises
Pierre

  Pichardin
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
341 poèmes Liste
10965 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 31 mars à 02:56 Citer     Aller en bas de page

bonjour et merci CHLAMYS
j'ai apprécié lire ton texte.
de SAM

 
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1486 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
10 octobre
  Publié: 31 mars à 05:56
Modifié:  31 mars à 05:57 par Chlamys
Citer     Aller en bas de page

Merci Isabelle, Daniel, Ode, Pierre, Sam ...de m'avoir suivie dans les bois de mon enfance

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
303 poèmes Liste
19088 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 31 mars à 15:12 Citer     Aller en bas de page

Miam, merci pour ce savoureux souvenir

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1486 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
10 octobre
  Publié: 3 avr à 12:03 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ton passage, Bestiole !

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 220
Réponses: 7

Page : [1]

État du vote : 0/13274

 

 
Cette page a été générée en [0,0201] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.