Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 164
Invisible : 0
Total : 167
· Lafleurquirime · Bombadil · AllantVers
13354 membres inscrits

Montréal: 25 sept 03:28:14
Paris: 25 sept 09:28:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: Dévorer les étoiles Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
19067 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 3 juil à 17:02
Modifié:  3 juil à 17:03 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Je tournais dans ma roue, souris bornée d'habitudes.
En cette saison j'aime ouvrir grand les fenêtres jusque tard. Écouter la ville ne pas s'endormir, les gens discuter, le vrombissement des motos, les rires des jeunes dans la rue, la poésie de la vie estivale en un sens. Je finis toujours par me gratter, bouffée par les moustiques, par me lever pour chercher la crème adéquate.

Mais hier quelqu'un est venu me parler. Et c'était le moment, ça faisait tres longtemps que quelqu'un n'était pas venu pile au bon moment pour mon esprit et mon âme. Il a souvent s'agit d'inconnus par le passé, visions entrapercues, éclairs de possibilités à travers le rideau occultant de ma routine.

Je n'arrête pas d'y penser. A envisager. J'ai laissé la porte entrouverte, et quelqu'un est entré, tout est en friches depuis des années. J'ose croire que le paysage est toujours plaisant, les rosiers sauvages embellissent avec l'âge...

Je ne sais pas si je dois l'inviter sur le banc à côté de moi. Après tout on n'est jamais assez de paires d'yeux pour dévorer les étoiles.

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26063 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 15 juil à 05:17 Citer     Aller en bas de page

Les moustiques mis à part, eux ils faussent l'image c'est un bel instant où les étoiles en plus entrent en jeu.
J'aime quand tu dis que les rosiers sauvages embellissent avec l'âge. J'espère que le banc aura pu contenir la place de deux personnes. Quelle chance ont les étoiles
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
527 poèmes Liste
10593 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 15 juil à 08:57 Citer     Aller en bas de page

Hello Vinie,

Voilà un moment très poétique. Soyons nombreux à nous extasier en-dessous des étoiles. Leur brillance ne peut que nous rappeler que nous sommes plein de potentialités.

😊

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
749 poèmes Liste
15945 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 16 juil à 18:26 Citer     Aller en bas de page



Certains " commencements" ont du beau supplementaire.😊😘

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
340 poèmes Liste
10830 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 11 sept à 05:56 Citer     Aller en bas de page

bonjour BEST

des mots d'un regard d'un pseudo masculin ?

MUSE est d'accord.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 137
Réponses: 4

Page : [1]

État du vote : 0/13274

 

 
Cette page a été générée en [0,0200] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.