Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 37
Invisible : 0
Total : 38
· AllantVers
13198 membres inscrits

Montréal: 4 mars 05:03:29
Paris: 4 mars 11:03:29
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Au fond, on y passe tous un jour... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Une-Seule-Larme


Pourquoi? Quelle question à la con.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
83 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2007
Dernière connexion
15 août 2010
  Publié: 15 nov 2008 à 10:13 Citer     Aller en bas de page

Les cloches sonnent
Répandant leur chant funeste
A travers la ville.
Des gens passent, silencieux
Le visage terne, sans couleur.
Leur regard n'exprime rien.
Ils sont tristes.
Cela se devine aux sanglots de leur âme
Aux brisures de leur cœur.
Ils pleurent une personne qu'ils aimaient.
Une personne que la mort a subitement fauchée.
Et je ne peux m'empêcher, de ma fenêtre,
D'être triste, effrayée.
Triste pour cet inconnu enlevé à la vie,
Effrayée car je sais qu'un jour ce sera mon tour.
A moi d'être tuée
D'être pleurée
D'être enterrée
Puis d'être oubliée...
Oui, la mort aime jouer avec les sentiments
Elle aime torturer les âmes des êtres sensibles
Elle sait que ça nous fait pleurer,
Que ça nous fait hurler de douleur,
Que ça nous fait succomber ...
Mais peu importe, tant qu'elle récupère ses âmes.
Et moi je ne veux pas,
Je ne veux pas mourir.
J'ai trop peur de la souffrance
De la solitude, de l'indifférence
Du noir.
Et pourtant, un jour, elle viendra
M'enlever subitement.
Je n'y échapperai pas car,
Il n'y a pas d'exceptions dans ce domaine.
On y passe qu'on le veuille ou non.
Oui, on meurt tous un jour...

 
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 15 nov 2008 à 14:52 Citer     Aller en bas de page

ton poème m'a mis les larmes aux yeux ...

je n'ai pas les mots pour te dire autre chose ...

merci pour ce partage

  Seirén - ©
Une-Seule-Larme


Pourquoi? Quelle question à la con.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
83 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2007
Dernière connexion
15 août 2010
  Publié: 15 nov 2008 à 15:02 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous deux . J'ai écris ce poème comme ça, sans vraiament réfléchir . Qu'il vous mette les larmes aux yeux me touche beaucoup! C'est tout à mon honneur !

Bizouux

 
Viridiane

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
1220 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2008
Dernière connexion
19 novembre 2009
  Publié: 17 nov 2008 à 00:46 Citer     Aller en bas de page

Ton poème m'a touchée là où çà fait mal. Il pleut sur mes joues.
merci pour ce partage.

 
Une-Seule-Larme


Pourquoi? Quelle question à la con.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
83 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2007
Dernière connexion
15 août 2010
  Publié: 18 nov 2008 à 15:38 Citer     Aller en bas de page

Mercii de m'avoir lue jusqu'au bout ! Qu'il ne pleuve pas trop sur tes joues, je ne veux pas que tu sois dans le même état que moi en pensant à la mort ... c'est pas génial

BiizoOx

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1473
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

(Tristes)
Auteur :
mon mal de l'en-dedans (Tristes)
Auteur : Alifa
La danse (Tristes)
Auteur : pitchi.ôl
Calme ( cc ) (Autres)
Auteur : ARABESQUES

 

 
Cette page a été générée en [0,0174] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.