Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 21
· wippi
13527 membres inscrits

Montréal: 26 jan 00:58:42
Paris: 26 jan 06:58:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Vivez, enfants... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 26 nov 2008 à 14:55
Modifié:  2 jan 2009 à 15:39 par Echo
Citer     Aller en bas de page


Souris petite
Même si le soleil
Explosera bientôt
Ton sourire
C’est déjà un rayon de moins
Qu’il devra donner

Et ça compte

Et écoute gamine
Les mille et unes merveilles
Qui mourront bientôt
N’arrête jamais de rire
Ou ce sera la fin
Du tout, du rien et de l’éternité

On a beau savoir aimer
On finit par l’oublier un jour

Regarde bambin
Contemple la Terre
Avec tes yeux d’enfants
Je n’en ai plus la volonté
Je crois que mon regard
Est déjà à moitié adulte

Et c’est dommage

Goûte gamin
Au plaisir de te taire
Et n’envie pas les grands
Qui ne rêvent qu’à moitié
Car ils ont peur des cauchemars
Ceux où ils voient leur chute

Mais renier ses pensées
Est le meilleur moyen de mourir

Criez enfants
Quand plus rien n’a de sens
Il faut oser le dire
Parce que la plupart des vieux
Sont trop pourris de fierté
Pour afficher leur peine

Tant pis pour eux

Pleurez maintenant
Profitez de votre innocence
Sanglotez pour mieux rire
Les adultes sont malheureux
Car ils n’ont pas de larmes à donner
Sinon à la haine

Ils feraient mieux de regretter
Leur enfance perdue

Alors courez, vous, les mômes
Vous les aïeuls de demain
Et les fous d’aujourd’hui
Et regardez le monde comme jamais
Parce qu’un jour les choses
A vos yeux perdront leur beauté

La vie n’est en somme
Qu’une course aux regrets

Alors ne grandissez
Jamais




Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 26 nov 2008 à 15:57 Citer     Aller en bas de page

La vie n’est en somme
Qu’une course aux regrets

Alors ne grandissez
Jamais


bravo et merci pour tout ce texte

  Seirén - ©
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1047 poèmes Liste
16886 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 26 nov 2008 à 16:08 Citer     Aller en bas de page

c'est tout triste comme poème...mais même si le constat que tu dresses sur les vies d'enfants et d'adultes est sombre, je dois avouer que je suis assez d'accord avec toi...je crois que l'insouciance d'un petit homme ou une petite fille, est quelque chose de magnifique. et,un jour, on comprend le monde, et ce n'est jamais facile.
je suis touché par tes mots,leur force dramatique.
amitiés les plus sincères pour toi.
pyc.

 
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 27 nov 2008 à 03:55 Citer     Aller en bas de page

Goûte gamin
Au plaisir de te taire
Et n’envie pas les grands
Qui ne rêvent qu’à moitié

Mais en chaque poète bat un coeur d'enfant.
merci pour ce joli moment de lecture.
Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
23748 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 27 nov 2008 à 05:25 Citer     Aller en bas de page

Alors courez, vous, les mômes
Vous les aïeuls de demain
Et les fous d’aujourd’hui
Et regardez le monde comme jamais
Parce qu’un jour les choses
A vos yeux perdront leur beauté


ce n'est que vérité ! bien vu ce poème

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 27 nov 2008 à 14:42 Citer     Aller en bas de page

-(Marion)
-idou
-pyx
-laghzali
-véronique
-Athenea
-James

Merci à vous tous de vos commentaires.
Oui on a tous un gamin à l'intérieur de nous!
Heureuse de vous avoir touché!
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 30 nov 2008 à 08:37 Citer     Aller en bas de page

Autant que nos mots Inégale(ment)
Merci
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
*Alexis*


parce que la fraternité est plus forte que les tremblements de terre...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
526 commentaires
Membre depuis
26 juillet 2008
Dernière connexion
1er novembre 2013
  Publié: 5 févr 2009 à 11:34 Citer     Aller en bas de page

Doux diable! Quel beau texte. La force des images fait péter à coups de marteau les portes de l'imagination.

Mes amitiés créoles, Alexis.

  Si je connaissais l'Italie/Où Raphaël fit ses tableaux (Oswald Durand, poète du terroir haïtien))
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 9 févr 2009 à 08:33 Citer     Aller en bas de page

Des coups de marteaux?!
Rien que ça? Tu me flattes Alexis!
Merci de ton passage
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 20 sept 2009 à 22:02 Citer     Aller en bas de page

l'enfance c'est si beau.. si elle ne pouvais ne jamais se terminer, si l'on pouvais rester des enfants éternelles..
Tres touchant ce poème, très bien écrits, un beau cheminement dans tes vers, j'ai beaucoup aimé.
Amitiés.

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 1er oct 2009 à 14:56 Citer     Aller en bas de page

Elle est belle l'enfance oui

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1745
Réponses: 10
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0293] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.