Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 273
Invisible : 0
Total : 273
13354 membres inscrits

Montréal: 24 sept 17:13:47
Paris: 24 sept 23:13:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: l'homme sauveur des rues(cc) (2ème partie) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
aigle royal


Le face vient simplement appuyer le côter fort du pile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
1027 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2008
Dernière connexion
28 juillet 2019
  Publié: 25 avr 2009 à 01:40
Modifié:  8 mai 2009 à 06:37 par Mustang (libre)
Citer     Aller en bas de page

Enfin 23h30, après m’avoir fait offrir quelques grammes, quelques services sexuels, je trouve enfin Sophie dans la rue. Elle était sur le trottoir, seule, elle m’attendait non loin du bar "Le club soda". Elle avait bien choisi son spot, de l’autre côté, il y avait le "Cléopâtre", un bar de danseuses… Une chance que le bar où elle était est un bar musical, qui plus est, est du bon côté de la rue pour ne pas être obligé de stationner l’auto et marcher de l’autre côté de la rue. Je ralentis l’auto, même pas le temps de m’arrêter complètement, elle avait déjà ouvert la portière. Elle sauta dans la voiture encore dans son élan, un peu comme le ferai le héros dans un film d’action. Bon, ce n’est pas une Superwoman, je roulais quand même juste à deux kilomètres heure avant de ralentir, vu le nombre imposant de personnes dans les rues, mais quand même. J’ai vraiment été très déçu, elle avait encore ses talons hauts aux pieds.
Heureusement, elle sortit sa paire de souliers à semelles plates de son sac à main (sacoche). C’est fou quand on y pense, elle a réussi à entrer une paire de souliers dans sa sacoche, imaginez tout ce qu’il y a dans le sac, c’est trop fou pour y penser. Tant que dans ce dit sac il n’y ai aucune arme, on devrait être correct pour survivre. De toute façon, je devrai la fouiller pour m’en assurer avant qu’eux s’en assurent. Je suis enfin sur Saint Denis, je peux accélérer enfin, je peux utiliser ma si belle pédale de transmission (clotche) et passer à la deuxième vitesse. Je déteste Montréal, il n’y a que des sens uniques.

Je m’arrête sur le coin de la rue, stationne l’auto, sors de l’auto et ouvre sa portière. Bien qu’elle fût très surprise, je lui ai demandé de sortir, de vider sa sacoche sur l’asphalte ou sur le banc et de se lever. Je l’ai fouillée, j’ai trouvé un canif entre ses seins, c’était la seule arme qu’elle avait, heureusement. Dans son sac à main, il y avait beaucoup de préservatifs, beaucoup de bouteilles de lubrifiants et du maquillage, rien de dangereux, quoi.
En lui présentant le canif, je lui dis : Sophie, Sophie, ma belle Sophie, libre à toi de bien vouloir traîner cette pacotille, mais iras-tu jusqu’à assumer les conséquences? Tu savais que toi avec ton petit couteau tu as une chance sur quarante de les blesser, eux qui ont en général des armes à feu? Tu as une chance sur cent mille de ne juste pas te faire fusiller dès qu’ils trouveront l’arme dans tes seins. Tu as également une chance sur cent de ne pas te faire violer si tu les menaces. Si tu es prête à accepter le fait que je ne suis pas superman, donc je ne peux pas faire rebondir les coups avec mon torse. S’ils tirent sur toi, tu vas normalement mourir. Libre à toi de laisser ce couteau suisse dans ton soutien gorge. Elle me regarda, m’arracha cet objet des mains, le lança au bout de ses bras. L’objet en question se fracassa sur la brique de l’immeuble qui était sur sa trajectoire. Une bonne chose de faite.
« - où doit-on aller pour le rencontrer ton PIMP?
- Oh, c’est sur la rue Hervé, aux 375 Hervé, c’est une grande grange rouge rectangulaire, qui a trois fenêtres, une de chaque côté et une à l’arrière de son bureau. Tu ne peux vraiment pas la manquer, c’est la dernière du bout. En plus le toit est tellement haut, tu pourrais l’apercevoir en entrant dans la rue. »

J’aime bien le son de mon auto, c’est pourquoi je monte toujours, ou presque, le RPM à six mille tours minutes avant de changer de vitesse, un peu avant le rouge. L’endroit était assez loin, même avec mon Éclipse en sixième vitesse, dépassant très légèrement le code de la route, ça m'a pris quelque temps trouver la bonne rue. "Tourne à gauche me dit-elle, c’est ici." Effectivement, même si la rue était d’environ cinq cent mètres, je voyais bien le toit oxydé qui surpassait tout les autres. Dans la rue, je ralentis, expliqua à Sophie les dernières mises à jour et lui refila des bouchons pour ses oreilles. Elle me regarda d’un œil interrogateur. Je dis, en mettant le tout, c’est juste au cas où il se passe de quoi et une action est requise de notre côté pour survivre. Faut juste les mettre, s’il te plaît.

À continuer?????

  La vérité apparaît toujours à ceux qui savent attendre.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 847
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0173] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.