Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 19
Invisible : 0
Total : 20
· Personne0
13526 membres inscrits

Montréal: 26 jan 00:07:30
Paris: 26 jan 06:07:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: A moitié moi Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 2 févr 2009 à 15:13 Citer     Aller en bas de page

A moitié moi


Je suis l’oubliée
Celle que l’on abandonne
A mi-chemin
Et dont le nom s’efface
Dans le fossé
Je voudrais être autre chose
Qu’un verre à demi vide

Et j’espère trop

Je suis le glas
En haut du clocher
Qui rend les gens sourds
A force de gueuler
Le temps qui passe
J’aimerais pouvoir un jour
Écouter mon silence

Et j’attends trop

Je suis l’écho
Dans les montagnes
Qui murmure à quelqu’un
Des paroles hurlées
A un autre endroit
Je voudrais transmettre des mots
Qui seraient les miens

Et je pense trop

Je suis tout
Une notion ça et là
Éparpillée
Je suis ici, loin, ailleurs
Jamais là où il faut
J’aimerais que l’on ramasse mes morceaux
Et qu’on me recolle

Et je rêve trop

Je suis le cœur
Sans valeur de nos jours
On mange la chair
On laisse le noyau
Je suis un trognon de pomme
Je voudrais ne plus être un déchet
Biodégradable

Et je pleure trop

Je suis la songeuse
Qui noie son regard
Dans les nuages
Pour y découper
Celui qui l’aimerait
J’aimerais embrasser quelqu’un d’autre
Que le vent

Et j’aime trop

Je ne suis pas moi
Pas entièrement
Rien ne m’appartient
Pas même mes mots
Une phrase en suspens
Je voudrais vivre une vie
Qui serait mienne

Et je me tais trop
Ou pas assez




Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 2 févr 2009 à 17:46 Citer     Aller en bas de page

Un verre n'est jamais à demi vide. L'air n'est pas vide. Il est plus vie que vide, d'ailleurs.

(N'être pas assez mais en trop quand même...)

Merci.

 
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1597 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
18 mai 2021
  Publié: 3 févr 2009 à 05:12 Citer     Aller en bas de page

Des mots fluides qui se lisent avec grand plaisir !

On n'espère, n'attend, ne pense, ne rêve ni n'aime jamais trop.

Pour les pleurs, d'accord !

LYKAN

 
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 3 févr 2009 à 05:36 Citer     Aller en bas de page

Je ne suis pas moi
Pas entièrement
Rien ne m’appartient
Pas même mes mots
Une phrase en suspens
Je voudrais vivre une vie
Qui serait mienne

Et je me tais trop
Ou pas assez



Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 3 févr 2009 à 12:14 Citer     Aller en bas de page

Baradon: Apollinaire??? Je ne crois pas avoir son talent mais merci beaucoup^^

laghzali: des manques on en a toujours. Mais que serait la vie sans espérance?
Merci pour tes mots

Eliawe: ce qu'il y a dans son verre est une question de point de vue. Il faut le voir à moitié plein
Merci à toi

fabian:j'ai un côté lumineux oui. mais j'aime beaucoup le registre du triste, j'ai du mal à écrire du joyeux: j'ai essayé un jour et ça a été un désastre^^
Ça viendra un jour
Merci

Lykan: Et on n'écrit jamais assez
Merci de ton passage

Athenea: Merci pour les bises^^




Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 3 févr 2009 à 16:46
Modifié:  3 févr 2009 à 16:47 par Tendresse54
Citer     Aller en bas de page

Et je me tais trop

voilà la fin idéale...pour toi qui ai besoin de retrouver tout ton moi ...

Chantal tendresse

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 4 févr 2009 à 08:36 Citer     Aller en bas de page

Merci tendresse

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 4 févr 2009 à 09:14 Citer     Aller en bas de page

Je me sens assez souvent comme ça.....

Comme si je n'étais pas à la bonne place au bon moment.

Tout ça pour dire que ton poème m'a fortement interpellée.

Merci.


Marie

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 4 févr 2009 à 09:23 Citer     Aller en bas de page

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Miroir


"il est un " (poème de Parménide)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
10 novembre 2008
Dernière connexion
20 novembre 2020
  Publié: 4 févr 2009 à 11:47 Citer     Aller en bas de page





Alors écris encore surtout et tu va trouver quelqun qui se dit dans et derrière tes mots et à travers tes mot et c'est toi ...et deviens donc ce que tu es

j'ai aimé ton poème fluide et combien plein démotions

 
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 8 févr 2009 à 09:51 Citer     Aller en bas de page

Miroir: On ne se sent jamais vraiment complet, il nous manque toujours quelque chose... Mais je sais ce que je suis, ni parfaite ni horrible. Et ça me conviens. Je trouverai mon autre moitié!
Merci pour tes mots

Okami: Je n'écris pas que pour moi: pour les autres aussi! Pour tous ceux qui ne se sentent pas eux-mêmes.
Et je pense que nous sommes nombreux: a plusieurs on est déjà moins seuls!
Merci de ton passage

Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
9 février 2021
  Publié: 8 févr 2009 à 18:13
Modifié:  8 févr 2009 à 18:17 par Drakkar
Citer     Aller en bas de page

"Je suis la songeuse
Qui noie son regard
Dans les nuages
Pour y découper
Celui qui l'aimerait
J'aimerais embrasser quelqu'un d'autre
Que le vent"

Mais le vent reste fidèle
et ses baisers
Ne laisse pas de trace
Sur le coeur.


C'est très joli.
Moi je dirais...entièrement toi.

On se laisse porter sur tes mots.


Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 9 févr 2009 à 05:52 Citer     Aller en bas de page

Merci de tout coeur drakkar!

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
etoiledange


LE DROIT A LA PAROLE STOP A LA CENSURE!!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
579 commentaires
Membre depuis
11 mai 2008
Dernière connexion
30 septembre 2013
  Publié: 12 févr 2009 à 09:42 Citer     Aller en bas de page

merci pour cette jolie et triste lecture a la fois

je me suis revus a un moment de ma vie qui était pas jolie jolie
et ou l'espoir avais pas de place





on a tous une chance de vivre une belle histoire il faut juste la poussé un peu a mon avis

un rêve peut devenir réel


bonne chance n tout cas et ne baisse jamais les bras

  etoiledange
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 11 mars 2009 à 12:05 Citer     Aller en bas de page


  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1763
Réponses: 14
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Messe basse... (Autres)
Auteur : (...)
Entre chien et louve... (Autres)
Auteur : (...)

 

 
Cette page a été générée en [0,0356] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.