Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 136
Invisible : 0
Total : 137
· ***Béné***
13361 membres inscrits

Montréal: 21 oct 00:20:01
Paris: 21 oct 06:20:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Quand tu es loin... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ulysse


Nos ailes ne sont pas trop grandes, le monde est trop petit!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
9 mai 2005
Dernière connexion
25 mars 2020
  Publié: 10 mars 2007 à 20:38 Citer     Aller en bas de page

Quand tu es loin…

La pièce crie ton absence et notre solitude.
Ton parfum flotte encore dans ces draps implorant,
En manque de nos corps ils appellent l’amour :
Que c’est triste une chambre où rien est à cacher.

Quand tu n’es plus là j’entends les murs conter,
La douceur de ta peau sous mes caresses lasses.
Tes soupirs de tendresse, hommage aux nuits câlines.
Ton regard profond comme abysses de mon cœur.

Les chambres esseulées savent se lamenter.

Quand tu es loin, il y a toujours cet autre en moi,
Qui murmure à mon âme, ses faiblesses et peurs.
Cet autre, qui suinte dans le miroir brisé,
Ce reflet démoniaque dont mon corps est l’otage.

J’ai les yeux de l’enfer des que tu n’es pas la
Mon cœur, que tu libères, te prie de l’enchaîner,
Car il ne saurait vivre sans sa cage dorée.

Reviens! Rends moi ces liens, au diable la Liberté!
Mon âme sur Son autel est comme neige au soleil.
Elle Brûle!
Ses flammes dévorent mon corps conquis!

A quoi sert d’être libre et vivre sans raison?
A quoi sert d’être libre et vivre sans passion?
Comme ces fantômes vides, se hâtant à crever,
Au coin d’une rue sombre, une bouteille à la main.

Je crache à la face déchue des amours mortes.


  Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23704 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 11 mars 2007 à 07:26 Citer     Aller en bas de page

une belle poèsie avec beaucoup d'images
dans ce texte merci pour cette lecture
amitié
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
5973 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 11 mars 2007 à 08:35 Citer     Aller en bas de page

La nostalgie d'un amour lointain, que seuls les murs et les draps peuvent raconter. On disait que les murs avaient des oreilles, apparemment là ils ont des yeux ! On voit que tu avais un peu laissé la plume là, quelques expressions "faciles" se sont glissées ("comme neige au soleil" par exemple). Ce n'est pas coutume de toi là, voyons !

J'ai aimé quelques passages intéressants :

"La pièce crie ton absence et notre solitude"

"Quand tu n’es plus là j’entends les murs conter,
La douceur de ta peau sous mes caresses lasses"

"Je crache à la face déchue des amours mortes."

Quelle obsession ! Une obsession aux accents baudelairiens qui pousse à nous faire croire que les amours sont mortes. Mais votre idylle est plus forte que cet apparence-là, n'est-ce pas ?

J'ai aimé ma lecture !

Mes salutations à Sonia !

Amicalement

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
Ulysse


Nos ailes ne sont pas trop grandes, le monde est trop petit!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
9 mai 2005
Dernière connexion
25 mars 2020
  Publié: 11 mars 2007 à 09:50 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous
Yvan J'étais certain que tu aurais repéré les expressions faciles et j attendais ta remarque à ce sujet
Mais j ai aussi horreur de corriger un poème (on a essayé l'exercice ensemble plusieurs fois...)

Mais bon avec un peu d'entraînement...

  Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage
sylvian


Ce que ma voix tait, mon regard te le dit
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
79 commentaires
Membre depuis
14 février 2007
Dernière connexion
4 février 2014
  Publié: 15 mars 2007 à 11:22 Citer     Aller en bas de page

"A quoi sert d’être libre et vivre sans passion?"

Je pose cette question, la répète et la crie!

Il ne reste qu'à "Remplir sa vie de vides espoirs"

J'adore ton poème, tu entres dans mes favoris

Amicalement,

Sylvian

  Sylvian-Catherine
Narcissange


emia t ej tnat seniev sem snad sap semusnoc et en ut ùo ruoj nu sap tse n lI
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
2182 commentaires
Membre depuis
23 novembre 2008
Dernière connexion
18 septembre 2016
  Publié: 27 nov 2010 à 09:11 Citer     Aller en bas de page

il faut croire que le hasard m'a fait tomber sur une perle de poésie... j'aime cette cette façon pure d'exprimer son ressenti à travers la poésie... très beau poème... merci de ce partage

  ma971
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 7009
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0231] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.