Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 30
· PhilippeB
13329 membres inscrits

Montréal: 2 mars 08:48:55
Paris: 2 mars 14:48:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Je te garde un soleil Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 5 févr 2009 à 23:04
Modifié:  6 févr 2009 à 02:42 par colline
Citer     Aller en bas de page




Il me reste...

L'épaulée de rimes d'un coeur en lambeaux
Les haillons du silence pour le froid du blâme
Souvenirs décimés aux distances des rameaux
Car mes voeux sont d'infimes lueurs d'étoiles.


Et je trouve...

Mon âme penchée sur les murs des bars
Ma peine creusée aux poches d'un veston
D'une main une femme de l'autre la raison
Et mes yeux crevés dans d'autres regards.


Et j'entends...

La torsion d'une larme qui se noie dans un verre
Ma gorge grincer dans l'étau de ses flammes
D'une oreille un ivrogne de l'autre le même
Mes mots se tourner en douleur infâme.


Et retrouve...

Mon lit a des heures qui ne savent que se taire
Des morceaux de rêves qui forment ton visage
Des parfums de toi dans mes draps pêle-mêle
Le pétale d'un écho de ta voix à l'étage.


Et je prends...

Ces graines d'envie qu'abreuve l'espoir
une ration d'amour que j'ai gardé pour moi
Un tison de soleil pour voir dans le noir
Et le reste à l'esprit...que je garde pour toi.


Martin.

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16145 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
22 octobre 2020
  Publié: 6 févr 2009 à 02:21 Citer     Aller en bas de page

Puisse un tel soleil tarir cette douce mélancolie qui se glisse entre tes vers...

amicalement

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
saldday


Lorsque souvent au fond de mon coeur penetre comme un trait le souvenir de tes mots....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
2351 commentaires
Membre depuis
28 août 2007
Dernière connexion
17 février
  Publié: 6 févr 2009 à 05:47 Citer     Aller en bas de page

< L'épaulée de rimes d'un coeur en lambeaux

Mon âme penchée sur les murs des bars

La torsion d'une larme qui se noie dans un verre

Mon lit a des heures qui ne savent que se taire

Ces graines d'envie qu'abreuve l'espoir >




Oui, ici ton poème semble se noyer dans une mélancolie qui glisse comme l'eau parmi les cailloux
d'une rivière...Et puis, heureusement il y a aussi
l'espoir !

Saldday

  Nous sommes le temps qui nous reste.
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 6 févr 2009 à 11:44 Citer     Aller en bas de page

D'abord le titre, je ne sais pas vraiment pourquoi, me plaisait bien.

Le texte quant à lui me fait étrangement penser à une berceuse, comme on berce ses souvenirs en sachant ce présent mort. A vrai dire, je voulais dire "comme on berce un cadavre", mais sans rien de macabre derrière. Juste avec mélancolie, sur un air lancinant.

(Moi, ça m'emporte. Merci.)

 
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 6 févr 2009 à 11:44 Citer     Aller en bas de page

De la mélancolie oui.
Moi j'y vois aussi une pointe de douleur, ou de manque...
La mélancolie d'une absence
Merci
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 6 févr 2009 à 16:11 Citer     Aller en bas de page

Merci Martin.. parce qu'il n'y a pas grand chose à dire... seulement à ressentir... très fort...


"La torsion d'une larme qui se noie dans un verre"

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 7 févr 2009 à 19:15 Citer     Aller en bas de page

Rose : Merci ...J'aimerai bien me l'arracher en ce moment.


Guido : Le seul soleil qui pourrait le faire c'est celui d'hier
Mais je ne perds pas espoir.


Saldday : Je touche des pieds le fond de la rivière donc le poème sera le seul à se noyer.


Eliawe : Il me fait plaisir d'avoir pu te bercer un instant mais , je dirais que le présent est mort pour que vive l'avenir

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 7 févr 2009 à 19:35 Citer     Aller en bas de page

Écho : Effectivement la douleur et le manque d'une moitié de moi même.


Ptitebulle : Ressentir suffit...



Merci à vous tous pour vos commentaire.


Martin.

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 945
Réponses: 7
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0391] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.