Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 44
Invisible : 0
Total : 49
· Jean-Claude · gillesdepont · André · Lucie Granville · AllantVers
13738 membres inscrits

Montréal: 28 juil 04:15:21
Paris: 28 juil 10:15:21
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Bénédiction sadique Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Briséis


comme une héroine de roman de gare, maladroite et sans histoire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
50 commentaires
Membre depuis
28 janvier 2009
Dernière connexion
7 août 2011
  Publié: 27 févr 2009 à 16:53
Modifié:  28 avr 2010 à 16:20 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Sourde épopée au cœur méphistophélique
Éclats rutilants, fiel saugrenue, saumâtre sort
Cadence explicite la musique emphatique
Fresques du chef d’œuvre de ma Suave mort

Tache noire sur le fond des regrets émétique
Brise candide, blancheur nuptiale, vaincues
Essence, Source assourdie de colère sadique
Fine convoitise en las laps à jamais perdus

Nuit de lune, constellé expirant L’indigent être
Hivers frisquets givrant le vantard cadavre
Espérance sobre englouti d’un esprit Traître
Cloches taciturnes carillonnent la furie Palabre

Éreintée à travers le Viaduc ou le Cosmos se retire
Vers le soleil damné qui illumine l’éphémère
Au grisâtre d’un écart de mélancolie, martyre
Funèbre cortège torture au loin mon âme prisonnière

  Comme une fausse note dans une mélodie familière
aigle royal


Le face vient simplement appuyer le côter fort du pile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
1027 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2008
Dernière connexion
28 juillet 2019
  Publié: 27 févr 2009 à 22:34 Citer     Aller en bas de page

j'ai bien aimé cette fresque je crois que ça s'appelle? Je ne comprenais juste pas le mot, SÉCFTBEFNHECÉVAF, je ne sais pas si ce mot veux vraiment dire quelque chose pour vous, car vous avez quand même grossis chacune des première lettre. Malgré le fait que je n'ai pas la culture assez grande pour comprendre le mot que vous essayer de cacher derrière votre poème, j'ai adoré. Le rythme était bon, les mots étaient bien choisies. J'ai bien aimé l'effort que vous avez mis pour mettre des mots hors du commun.
aigle royal(cd)

P.S. le guide d'autocorection à vu un mot dans votre mot, décaféiné, ne me demandez pas comment le correcteur à vu ce mot ladedant je cherche encore et ne vois pas sur ce bonne soirée.

  La vérité apparaît toujours à ceux qui savent attendre.
Briséis


comme une héroine de roman de gare, maladroite et sans histoire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
50 commentaires
Membre depuis
28 janvier 2009
Dernière connexion
7 août 2011
  Publié: 1er mars 2009 à 12:29 Citer     Aller en bas de page

Avec un immense plaisir :p !! Alcalino-sècheresse

aigle royal : peu être que vous aviez raison, j'étais dans un état Morose, vu que j'avais presque cloitré mes courroux, et mon amertume dans les vers de ce poème.
on ne pourrai nullement supporter que quelqu'un qui vous a béni le matin vous gronde l'après-midi.
je n'ai sincèrement pas pu comprendre le postscriptum que vous m'aviez posté .




Merci d'avoir eu la patience de lire mon humble poème .


Amicalement


[ Briséis ]

  Comme une fausse note dans une mélodie familière
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 8 mars 2009 à 14:38 Citer     Aller en bas de page

un poème un peu dur avec toi même... enfin je le ressens comme ça....

courage .....

amitiés

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Lunabelle


Quand la nuit habite ton cœur, tu poursuis son ombre ... clovis 67
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
2298 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2008
Dernière connexion
26 septembre 2018
  Publié: 17 mars 2009 à 08:30 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Briséis, d'abord j'adore ton nom.. ou pseudo.... j'aime vraiment... et en plus l'avatar me plaît particulièrement.. cela dit le texte est superbe,

Une suite imagée, un vocabulaire qui me séduit positivement... une sourde colère... et du talent...
µUn joli cocktail pour un récit bien construit ...

merci , et je suis ravie de te découvrir..
belle fin de journée

Luna

 
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1597 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
18 mai
  Publié: 27 avr 2010 à 08:23 Citer     Aller en bas de page

Un poème, un style, qui ne cesse de m'intriguer.
Vous ne donnez pas dans la facilité, loin de là, et même si je reconnais humblement ne pas tout comprendre le fait d'être désarçonné me fait aimer votre œuvre.
Impossible d'y être indifférent : ceci mérite bien ma voix.

LYKAN

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 766
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0230] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.