Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 33
Invisible : 0
Total : 37
· Jean Poupett'
Équipe de gestion
· Adamantine · Bestiole · Catwoman
13210 membres inscrits

Montréal: 7 mars 13:14:38
Paris: 7 mars 19:14:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Klaus, ou la fureur divine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Viridiane

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
1220 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2008
Dernière connexion
19 novembre 2009
  Publié: 10 mars 2009 à 05:57 Citer     Aller en bas de page

KLAUS
Les étoiles brillaient comme mille mirages
Sur les vagues qui s’étendaient sur la plage.
Quand soudain retentit un bruit assourdissant,
Klaus et ses légions arrivaient en rugissant.

L’océan se déchaînait et faisait rouler
De hautes lames qui venaient s’écarteler,
Écumantes, sur les rivages et les rochers,
Comme une meute de loups qu’on aurait lâchée.

Les sbires d’Eole poursuivaient leur chemin,
S’amusant comme le feraient de petits gamins.
Criant, hurlant, nul ne pouvait leurs résister,
Sur leur passage rien ne devait subsister.

Et des pins, si fiers, se couchaient déracinés
Quand d’autres par les vents étaient guillotinés.
Les branches se cassaient, tombaient enchevêtrées
Sur le sol des belles forêts de nos contrées.

Klaus parti, ce n’était plus que désolation
Que les hommes contemplaient avec émotion.
Les sylphes pleuraient des larmes de résine,
Anéantis par cette fureur divine.


 
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1032 poèmes Liste
16673 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
17 février
  Publié: 10 mars 2009 à 06:07 Citer     Aller en bas de page

tu as su "poétiser" une tempête qui aura marqué bien des êtres...changé les paysages de cette magnifique nature. de voir la détresse de ces gens anéantis par Klaus avait quelque chose d'émouvant, et ton poème s'inscrit dans la même émotion.
une pensée pour le sud ouest.
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
Viridiane

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
1220 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2008
Dernière connexion
19 novembre 2009
  Publié: 10 mars 2009 à 06:44 Citer     Aller en bas de page

Pyc, en effet il est dur de voir notre paysage ainsi exsangue. Je dois avouer que j'ai pleuré sur les rives de notre lac ainsi dénaturées.
Merci de ton passage

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
23558 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
5 mars
  Publié: 10 mars 2009 à 07:11 Citer     Aller en bas de page

Un poème très bien écrit qui m'as transporté dans les affres de tes vers

merci pour ce partage

amitiés
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Mustang (libre) Cet utilisateur est un membre privilège
Impossible d'afficher l'image
Tais toi et danse...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
3360 commentaires
Membre depuis
22 novembre 2008
Dernière connexion
1er février
  Publié: 10 mars 2009 à 07:36 Citer     Aller en bas de page

Un bien bel écrit...


Amitiés.

  Toute action entraine une réaction...
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 10 mars 2009 à 11:27 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Viridiane, je suis très content de te lire, particulièrement ce très beau poème sur cette tempête dévastatrice .....

..... quand la nature se venge, elle est cruelle et ne pardonne rien .....

merci beaucoup pour ce partage ...

sincères amitiés

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Viridiane

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
1220 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2008
Dernière connexion
19 novembre 2009
  Publié: 10 mars 2009 à 14:21 Citer     Aller en bas de page

James Merci pour ton gentil commentaire

Hermaphrodite Vos compliments me vont droit au coeur. Je vous en remercie.

Mustang Merci pour ton passage sous mes vers.

L'INSOUMISE Je suis heureuse que tu ai aimé

Clovis 67 Oui tu as raison la nature est parfois cruelle

rihab66 Merci pour ton passage et tes gentils compliments.

 
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 11 mars 2009 à 05:53 Citer     Aller en bas de page



Bravo pour ce beau poème. Les images sont superbes.

Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 11 mars 2009 à 18:34 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Véridiane, je peux dire que ton écriture est mature, juste à point pour créer des chef-d'oeuvre. Bravo..Okana tendresse...

Les étoiles brillaient comme mille mirages
Sur les vagues qui s’étendaient sur la plage.
Quand soudain retentit un bruit assourdissant,
Klaus et ses légions arrivaient en rugissant.

  Nicole chaput. *Okana *...
Viridiane

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
1220 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2008
Dernière connexion
19 novembre 2009
  Publié: 12 mars 2009 à 04:32 Citer     Aller en bas de page

Athénéa Merci pour cette gentille appréciation.

Morteûs Merci de ton passage, oui c'est vrai on ne peut rien faire.

Inégale (ment) Merci pour tes compliments

okana J'apprécie ton commentaire merci beaucoup.



 
Viridiane

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
1220 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2008
Dernière connexion
19 novembre 2009
  Publié: 13 mars 2009 à 14:19 Citer     Aller en bas de page

amendine Merci d'être passée sous mes vers.

 
la_juive

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
206 commentaires
Membre depuis
30 juin 2009
Dernière connexion
4 septembre 2014
  Publié: 30 juil 2009 à 17:20 Citer     Aller en bas de page

oh ke c est beau!! tu as si bien descris la nostalgie et la peine de voire Se detruire un lieu tant aimer, je suis tres toucher par la pureter de ce poeme , ton commentaire ma permis de lire ta poesie et j adorrre

 
Viridiane

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
1220 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2008
Dernière connexion
19 novembre 2009
  Publié: 4 août 2009 à 05:37 Citer     Aller en bas de page

la_juive J'ai été tellement touchée par le spectacle désolant que cela m'a inspirée. Je suis flattée que ma poésie te plaise. Merci infiniment.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1201
Réponses: 12
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0538] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.