Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 29
· Pichardin
Équipe de gestion
· Ashimati
13321 membres inscrits

Montréal: 25 févr 10:51:21
Paris: 25 févr 16:51:21
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Nostalgie des cordes. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 22 juin 2009 à 21:41
Modifié:  20 mars 2010 à 12:30 par Rouge
Citer     Aller en bas de page

Ste-Thérèse à pied dans ce p'tit bled miteux
Je dirais même le mien
quand je fais mon sale rituel dégueu
Les bars, les flics, les chiottes

Justement y'en a un qui passe devant moi
un flic, pas une chiotte
Le salopard qui guette sa proie
(il lui passera la corde au cou)

Je marche dans le village comme on marche dans une seule rue
mes souliers en ont vu des pavés pointus
Pointus, pointilleux, tout ce que tu voudras
et maintenant que j'y'ai posé mon cul
je me dis que la nuit est trop vide sans toi

Que même si j'entends pas les punk d'une oreille
c't'un peu toi que je voulais r'créer ce soir-ci
le cul sur le marbre, Renaud dans l'esprit
À revoir notre imparfait, je deviens vieille

Au parc j'entends des bruits de guitare
je m'amène car les cordes crient ton nom
quand elles se frottent à mes tympans barbares
de ton absence et des épines dans mon tronc

Ce soir c'est ton odeur qui m'oublie
que j'oublie aussi à chacune des heures
elle s'éloigne comme toi de moi j'ai peur
que tout s'efface que tu sois mort que tu me fuies

Je ne veux pas, Ste-Thérèse et pour de vrai connaître
la vraie de vraie vie si tu es loin
si tu t'en vas jusqu'à disparaître ;
J'veux pas revoir ce bled qu'est le tien .

 
Mademoiselle Phébus


Just let me fall out the window with confetti in my hair. (Tom Waits)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
1548 commentaires
Membre depuis
9 mars 2005
Dernière connexion
7 mars 2020
  Publié: 3 juil 2009 à 03:13 Citer     Aller en bas de page

je voulais faire une citation, mais je prends tout, la Belle Clara.

bientôt, je te ferai valser pour oublier qu'on doit oublier encore, les hommes et leurs odeurs et
et les mensonges
et les promesses
et la vie, la vie qui court toujours trop vite pour bien la saisir parfois
parfois je me dis qu'il vaut pas la peine
et puis je pense aux hommes et leurs odeurs
et toi et moi qui valsons dans tout ça.

je t'aime.

  (Là-haut l'absence entière et le bleu charbonnant.) Par le jour se levaient des géants tristes, un violon en carton-pâte sous le rêve. (Fernand O. -Le Soleil sous la mort)
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 5 juil 2009 à 12:50 Citer     Aller en bas de page

Ah putain tu viens de me faire chialer...

J'sais pas c'que je ferais sans toi, princesse.
comme je sais pas c'que je fais sans lui, parfois...

 
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16145 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
10 août 2020
  Publié: 29 sept 2009 à 05:34 Citer     Aller en bas de page

Il y a des absences qui inspirent....

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1538
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0237] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.