Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 36
Invisible : 0
Total : 36
13208 membres inscrits

Montréal: 25 sept 01:24:37
Paris: 25 sept 07:24:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Deux êtres vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
3656 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 4 nov 2006 à 16:15 Citer vertical_align_bottom

Deux êtres

Lorsque deux êtres qui se sont aimés se séparent pour toujours
Quelque chose se brise dans l’ordre interne de la nuit
Une main appelle le gant déjà perdu de l’amour,
Et un souffle se pose avec tiédeur dans ce coeur sans un bruit.

Quand deux êtres se disent adieu devant le miroir sans se toucher,
En appuyant les doigts sur les ombres, la forme arrête le temps.
Et dans l’eau la lumière prend figure de ce qui a été,
Deux êtres qui se sont aimés une fois pour toujours et pourtant..

Lorsque deux êtres qui s’aiment encore se séparent
Quelque chose les couvre doucement, et un langage tacite prend naissance
Il est possible que se suicide un ange de tristesse , il est trop tard…
Séparés par des pas et des baisers plus de parole, il fait noir.

Lorsque deux êtres qui s’aimèrent se séparent sans rancoeurs ni épées,
Un Fantôme enchanté reprend vie, et se penche pour voler cet amour
Il joue avec ces deux coeurs blessés, sans s’arrêter de danser,
Et se penche pour cueillir les lèvres dépouillées de langage pour toujours.

Nuages le 1 er Novembre 2006

  Eve Lindep
JPH21
Impossible d'afficher l'image
Nous sommes nés pour mourir, Alors brûlons cette vie sans regrets
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
4761 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2003
Dernière connexion
20 octobre 2020
  Publié: 4 nov 2006 à 17:38 Citer vertical_align_bottom

Deux être qui se sont aimés ne séparent que leur corps,
Leurs âmes sont à jamais intimement mêlées
Et qu’importe qu’ils balancent entre soulagement et remords
Leurs serments restent à jamais scellés.

Voilà ce que j’ai lu dans ce texte Nuages.
Beaucoup de nostalgie et un peu de rancune.
Amitiés,
Jean-Paul

  Amoureux de la vie, des femmes et du vin (Car je suis fier d'être Bourguignon
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
3656 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 4 nov 2006 à 19:05 Citer vertical_align_bottom

Non pas de rancune, Jean Paul ce sont des mots inspirés par les fêtes de Toussaint.
Nostalgie du temps qui passe...peut être.
Bisous

Conception,
Merci beaucoup à bientôt de te retrouver sur tes textes

Nuages

  Eve Lindep
JCMian


L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs (Oscar Wilde)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1212 commentaires
Membre depuis
31 août 2006
Dernière connexion
19 octobre 2013
  Publié: 4 nov 2006 à 20:34 Citer vertical_align_bottom

Effectivement très joli texte de circonstance
Bisous
JC

  Voir, toucher, goûter, sentir,ouïr! Comment peut-on dire que la vie n'a pas de sens ?
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
6503 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 4 nov 2006 à 21:35 Citer vertical_align_bottom

Oh oui Eve, tant de façons de se séparer:
entre celles que nous imposent la loi du temps celles de l'espace qui s'éloigne ou se rétrécit, celles que l'on décide ou que l'on croit décider, elles sont de toutes les façons douloureuses.
bisous
jc

  Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
Jocsim
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
886 commentaires
Membre depuis
30 mai 2004
Dernière connexion
12 décembre 2015
  Publié: 5 nov 2006 à 08:00 Citer vertical_align_bottom


Quelque chose se brise…
« …une fois pour toujours et pourtant »

Un poème de vérité, d’émotion… et de Nuages.

Très beau!

Jocsim

  La tendresse est princière; je veux être son roi.
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
3656 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 5 nov 2006 à 09:03 Citer vertical_align_bottom


Merci JC, de partager cette réflexion sur la vie, l'amour, la mort...

Oui toutes les séparations, choisies, imposées, subies, toutes laissent une blessure à vie, la douleur s'atténue, mais la cicatrice reste

Jocsim,
Quelque chose se brise…
« …une fois pour toujours et pourtant »

Nuages

  Eve Lindep
Amandarine


De l'aube claire jusqu'à la fin du jour...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
204 poèmes Liste
3866 commentaires
Membre depuis
24 mars 2006
Dernière connexion
17 avril 2021
  Publié: 5 nov 2006 à 09:36 Citer vertical_align_bottom

Un coeur sans rancoeur...
C'est un poème merveilleux, Eve...
Je vais le mettre au chaud...

 
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
3656 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 5 nov 2006 à 17:51
Modifié:  5 nov 2006 à 18:29 par Nuages
Citer vertical_align_bottom

Oui Amandine,
Quel que soit la cause d'un amour qui meurt, il faut se rappeler le beau de ces instants d'amour, et ne pas la gâcher avec des remords et des rancoeurs



Casper, bel interpretation de ce poème.
Merci et je te souhaite la bienvenue sur la passion



Chut ...tes mots sont un bouquet de roses.

Bisous

Nuages

  Eve Lindep
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
23748 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 5 nov 2006 à 20:44 Citer vertical_align_bottom

très beau poème
merci de cette lecture
amitiés poétiques

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
3656 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 7 nov 2006 à 08:18 Citer vertical_align_bottom


Merci d'être venu me lire

Amicalement

Nuages

  Eve Lindep
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
5973 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
21 juin 2021
  Publié: 7 nov 2006 à 08:54 Citer vertical_align_bottom

"Lorsque deux êtres qui s’aimèrent se séparent sans rancoeurs ni épées,
Un Fantôme enchanté reprend vie, et se penche pour voler cet amour
Il joue avec ces deux coeurs blessés, sans s’arrêter de danser,
Et se penche pour cueillir les lèvres dépouillées de langage pour toujours. "

C'est peut-être là que réside le soulagement. De partir tout en sachant que la séparation était au-delà de notre valeur personnelle. Des fois, l'eau et l'huile restent liquide ensemble mais ne se mélangent. Est-ce à dire que l'eau n'est pas bonne? Ou que l'huile est moins brillante? Tout ceci pour dire que lorsque la séparation se passe sans orgueil et sans ressentiment, alors elle comporte en elle-même sa rédemption!

J'ai aimé ma lecture!

Amicalement

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
3656 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 7 nov 2006 à 09:27 Citer vertical_align_bottom


C'est toujours avec beaucoup de sagesse que tes mots signent un de mes poèmes.

Merci Yvano

Bisous

Nuages

  Eve Lindep
soukha
Impossible d'afficher l'image
Chaque être, chaque chose, chaque évènement contient son complément et non pas son contraire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
102 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2006
Dernière connexion
8 juin 2007
  Publié: 12 nov 2006 à 07:17 Citer vertical_align_bottom

Et si nous bannissions une bonne fois pour toutes le mot "toujours" qui... (clin d'oeil) "rime à rien" ! Tout n'est que "nuage".

Tout ce qui commence un jour finit un autre jour... Je pense que ne pas accepter cette évidence fait souffrir et pendant un certain temps empêhce de vivre pleinement... mais je suis comme tout le monde et je m'y accroche à ce "toujours" !!!

  Soukha
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
3656 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 12 nov 2006 à 09:18 Citer vertical_align_bottom

Mes Nuages te saluent, et il y a longtemps que je pense que les amours ont de bien beaux atours qui ne durent qu'un jour....

Merci Soukha de partager mes maux, pardon mots.

Bisous

Nuages

  Eve Lindep
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
3656 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 12 nov 2006 à 16:06 Citer vertical_align_bottom

Sùmi,

Il y a mille façons d'aimer, mais un amour qui meurt c'est aussi un peu de ton être qui s'en va

Merci de partager mes écrits

Nuages

  Eve Lindep
oiseaulyre


le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
143 commentaires
Membre depuis
20 octobre 2006
Dernière connexion
2 septembre 2008
  Publié: 15 nov 2006 à 06:06 Citer vertical_align_bottom

toujours amour des mots qui sont complémentaires mais qui ne sont pas toujours vrai, la vie fait qu'il faut parfois conjuguer le verbe aimer au passé.

très beau et j'admire :méditer
amicalement maggy

  oiseaulyre
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
3656 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 15 nov 2006 à 06:57 Citer vertical_align_bottom

Aimer après avoir aimé.
Conjuguer l'amour à tous les temps, c'est au présent que je le préfère, mais combien ne le connaissent qu'au futur...ou à l'imparfait...

Bisous

Nuages

  Eve Lindep
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2668
Réponses: 17
Réponses uniques: 10
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0425] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.