Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 24
Équipe de gestion
· Emme · Nitrox
13217 membres inscrits

Montréal: 8 déc 03:54:30
Paris: 8 déc 09:54:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Et si au bout... vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 4 oct 2009 à 19:39 Citer vertical_align_bottom

Et y'a personne au bout des doutes
Au bout des larmes, au bord des routes
En ces désertiques inconsciences
Fanées du poids de l'existence

Toujours personne à qui hurler
Le froid des veines pétrifiées
De tant de mal accumulé
Le longs de si fades journées

Je cherche un esprit entrouvert
Une ciel azur et une clé
Je cherche un son, un champs de blé
Une raison où m'échapper

Si je courrais vers la folie
Accompagné de liberté
Une si aveuglante idée
Fendrait mon cœur et puis ma vie

Toujours personne à qui offrir
Un peu de douceur essoufflée
Et puis du peu qu'il resterait
On m'en rendrait un bref sourire

Mais y'a personne au bout des routes
Au bord des larmes au bout des doutes
Et moi j'attends, je prends patience
Au fond de noires interférences

Soudées au froid de bleus silences
Là où les pleurs partent en poussières
je m'imagine en un éclair
Poursuivre ma mort sous la terre.

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
aigle royal


Le face vient simplement appuyer le côter fort du pile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
1027 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2008
Dernière connexion
28 juillet 2019
  Publié: 4 oct 2009 à 21:15 Citer vertical_align_bottom

J'ai apprécié ma lecture.

je ne connaisssais pas beaucoup ton style, j'apprécie, le début reviens dans le texte ça donne un bel effet.

J'ai apprécié ma lecture.

J'aimais bien les énumérations du pourquoi y'avais personne.

a.r.

  La vérité apparaît toujours à ceux qui savent attendre.
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16149 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
8 mars
  Publié: 5 oct 2009 à 10:40 Citer vertical_align_bottom

Normal que tu écris ainsi, tu as deux coeurs qui battent

amicalement

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 1er févr 2010 à 10:10 Citer vertical_align_bottom

C'est moi qui vous remercie !

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1258
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0193] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.