Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 45
Invisible : 0
Total : 49
· Morteüs · Xuyozi · zouzou31
Équipe de gestion
· Ashimati
13738 membres inscrits

Montréal: 29 juil 17:32:58
Paris: 29 juil 23:32:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: "sans Interdit" Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 13 jan 2011 à 06:35
Modifié:  13 jan 2011 à 10:14 par Mr Barnabooth
Citer     Aller en bas de page

« Sans Interdit »





Des lambeaux de garage autour de l’interdit,
Bleus d’un jean délavé déchiré avec l’âge,
On ne peut qu’imager le fond de ce qu’on dit,
On sort les parapluies avant de voir l’orage.

Ça pourrait être un monstre au vu des coups de griffes,
Ou bien le paradis sous un ciel écorché,
L’écurie désertée d’un troupeau d’hippogriffes,
On peut tout supposer quand le lieu est caché.

La ligne grasse et blanche enrobée de boue rouge,
Le contour déchiré de vieux combats de gouge,
Je reste et je me fous de l’apparent détail.

Au bois de ce portail, je laisse ma prière
Traverser l’âpre usure et ses sourdes entailles
Pour tous les jours rêver de ce qui vit derrière.


© Mr B.
07 Janvier 2011


Photo perso

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 13 jan 2011 à 06:41
Modifié:  13 jan 2011 à 07:14 par Mr Barnabooth
Citer     Aller en bas de page

Je ne suis pas un génie de l'informatique et je viens juste de comprendre en autodidacte le truc ...
Et ben Diable, ça fait plaisir de pouvoir enfin mettre des photos sur ce site !

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 13 jan 2011 à 07:21 Citer     Aller en bas de page

Peut-être que le gars rage parce qu'un con a encore garé sa bagniole devant chez lui, mais faut le comprendre aussi( le con) pas si tant en fait vu l'état de la porte, il s'est dit plus personne ne crèche ici!
ok supposition comme une autre et c'est ce qui me plaît dans ton poème le libre choix d'imaginer ce qui se trame derrière cette porte; Une rolls croupit à l'intérieur ou une vieille amie 6 break, un atelier chinois clandestin ou un tripot! ou le proprio est mort depuis des mois et tout le monde s'en fout!
amicalement
jc

 
bulle_d'oxygène


Le poème est un mystère dont le lecteur doit chercher la clé (S.Mallarmé)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
931 commentaires
Membre depuis
10 mai 2010
Dernière connexion
2 janvier 2016
  Publié: 13 jan 2011 à 07:28 Citer     Aller en bas de page

Il est vrai que ce style de porte ouvre à l'imagination de tout sorte. Un poème que j'ai apprécié de lire.
Amitiés
Bulle d'oxygène

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
744 poèmes Liste
15873 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
28 juillet
  Publié: 13 jan 2011 à 07:45 Citer     Aller en bas de page

L'habit ne fait pas le moine.. d'accord..mais un garage qui se laisse aller comme ça me ferait penser un peu...


Belle idée de s'approcher à elle pas pour la porte principale...



galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
576 poèmes Liste
25614 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
29 juillet
  Publié: 13 jan 2011 à 12:26 Citer     Aller en bas de page

Il faut avoir l'imagination fertile , il suffit peut - être de pousser d'une main ce portail pour qu'il s'effondre , découvrant un grand précipice . C'est peut- être bien le décor pour un film...etc....ça fait western , il y a sans doute une " quatre chevaux " derrière ce panneau ou des affiches pour les futures élections...à l'effigie de nos hommes politiques avec le même aspect....
Amitiés
ODE 3117

  OM
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
2873 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 13 jan 2011 à 14:13 Citer     Aller en bas de page

Arf, je dois avouer que je n'aurais pas imaginé tout ça, mais avec ton texte, l'imagination se prend au jeu ..

 
Nitrox

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
7530 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
26 juillet
  Publié: 13 jan 2011 à 14:19 Citer     Aller en bas de page

Le bois etait vivant, et se meurt doucettement avec ses fissures, en laissant entrer des rais de lumières, ou en laissant sortir des relents de son passé.. Un peu comme l'homme . J'ai beaucoup aimé cette interrogation.
Amicalement

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Coeurperdu


Le temps brûle mon corps mais adoucit mon coeur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
310 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2010
Dernière connexion
6 juin 2011
  Publié: 13 jan 2011 à 18:51 Citer     Aller en bas de page

Un sujet pas banal et rondement traité ! As-tu travaillé ce poème à partir de la photo ou est-ce juste une illustration ? Parce qu'un cliché peut suffire à ouvrir les portes de la création.

Tu as utilisé les rimes "rouge" et "bouge", et pour les avoir déjà utilisées dans un poème, je n'ai jamais trouvé d'autres mots pouvant rimer avec ceux-là. Il semble que "rouge" ne rime qu'avec "bouge" et inversement. La langue française serait-elle aussi pauvre ? (provocation)

Bravo pour ton imagination débordante

A +

  Je verse mon malheur dans l'encre de ma plume, Martelant le papier tel le fer sur l'enclume.
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 14 jan 2011 à 03:30 Citer     Aller en bas de page

Merci ...

A l'heure d'aujourd'hui, je ne sais toujours pas ce qui s'y trame à l'intérieur ...
Absurdo, j'ai grand quand même et si c'était le cas, toute une batterie pourrait y loger ...

Le texte part de la photo : c'est tout une série de clichés de mon quartier où nous sommes plusieurs à écrire quelques textes pour une exposition pour le "Printemps des Poètes".
J'ai pour ma part proposé deux de mes vieux textes que j'ai adapté sur le sujet traité puis celui ci, et je travaille aussi sur deux autres photos mais le résultat n'avance pas aussi vite que je le voudrais. Mais la Poésie est comme ça, elle n'a pas de rythme pour trouver son rythme.

Pour la rime avec "rouge" qui reste pourtant à mon sens l'un des mots les plus intéressants de la langue française pour tout les symboles qui se logent au cœur de ces 5 lettres (mais bon je dois aussi avouer que je suis un passionné de Rimbaud et de la Commune), il faut admettre que notre langue a un peu oublié le travail du rimeur car il existe très très peu de mots qui rebondissent avec le verbe de cette couleur... Mais tu noteras cher cœur perdu, que j'ai néanmoins varié les plaisirs puisque je n'ai pas fait rimer "rouge" avec "bouge", comme j'en avais à contre cœur l'habitude, mais avec "gouge" qui est un synonyme de ciseau ...

Toutes les amitiés de Mr B.

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
Coeurperdu


Le temps brûle mon corps mais adoucit mon coeur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
310 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2010
Dernière connexion
6 juin 2011
  Publié: 14 jan 2011 à 05:07 Citer     Aller en bas de page

Citation de Mr B
Mais tu noteras cher cœur perdu, que j'ai néanmoins varié les plaisirs puisque je n'ai pas fait rimer "rouge" avec "bouge", comme j'en avais à contre cœur l'habitude, mais avec "gouge" qui est un synonyme de ciseau ...



Ah voui, c'est vrai, pensant que "rouge" et "bouge" était unis pour l'éternité, je n'ai pas lu "gouge". Autant pour moi, alors ça fait au moins 3 mots. Ouf, sauvé...

Merci Mr B

  Je verse mon malheur dans l'encre de ma plume, Martelant le papier tel le fer sur l'enclume.
Segopepito


L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent; il éteint le petit, il allume le grand. Bussy-R
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
305 commentaires
Membre depuis
16 janvier 2010
Dernière connexion
6 janvier 2013
  Publié: 14 jan 2011 à 06:59 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup travailler à partir d'une image et je dois reconnaître que c'est un travail de maître!
Les objets (ou porte de garage pourquoi pas) anciens ont toujours ce mystère qui les entoure, il est tellement plus plaisant d'en deviner l'histoire plutôt que de la connaître!

Personnellement j'opte pour l'hypogriffe..

J'ai beaucoup aimé vous lire!

Mes amitiés, ségolène

 
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 14 jan 2011 à 11:58 Citer     Aller en bas de page

Merci pepito pour ton commentaire flatteur ... Tiens une préférence pour l'hippogriffe ... Fan du petit Potter ?

et merci Absurdo, je ne connaissais pas mais "vouge" existe même si c'est un terme bestial et moyenâgeux, tant mieux ça agrandit le cercle de la fameuse couleur

Amitiés de Mr B.

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
Segopepito


L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent; il éteint le petit, il allume le grand. Bussy-R
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
305 commentaires
Membre depuis
16 janvier 2010
Dernière connexion
6 janvier 2013
  Publié: 17 jan 2011 à 15:06 Citer     Aller en bas de page

Citation de Mr Barnabooth
Merci pepito pour ton commentaire flatteur ... Tiens une préférence pour l'hippogriffe ... Fan du petit Potter ?



Aïe je suis démasquée...

Bonne soirée

 
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 20 jan 2011 à 11:25 Citer     Aller en bas de page

Parmi la foule, tu n'étais pas difficile à repérer ...

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 19 sept 2011 à 05:37 Citer     Aller en bas de page

Un peu de cynisme ne fait jamais de mal à la Poésie qui est une dame aimant la fessée et qui s'ennuie profondément ...

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 31 oct 2011 à 21:41
Modifié:  31 oct 2011 à 21:45 par lastexit
Citer     Aller en bas de page


Mr B !



Bel exercice qui me laisse « sans voie » !

Amitiés, éric





(infra)rouge ~ carouge (be) ~ bouge ~ bouge(s, nt) ~ rembouge(s, nt) ~fouge(s, nt) ~ vouge
toute rime suffisante en ~uge (peut-être aussi en ~oge), toute rime pauvre (assonance en ou)

  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 30 mars 2012 à 02:28 Citer     Aller en bas de page

Tant que tu gardes tes dents,

Amitiés Eric

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2425
Réponses: 17
Réponses uniques: 10
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Pour toi l’inconnu du cimetière, (Amour)
Auteur : mon ange
La dernière heure (Autres)
Auteur : Sidonie
Dépression d'un sonnet classique (Autres)
Auteur : Mr Barnabooth

 

 
Cette page a été générée en [0,0354] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.