Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 760
Invisible : 0
Total : 761
· ode3117
13254 membres inscrits

Montréal: 12 mai 03:26:22
Paris: 12 mai 09:26:22
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le banc Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 18 jan 2011 à 16:33 Citer     Aller en bas de page

Le banc

Il est seul dans le pré
Personne n’est assis sur lui
Le vide s’est couché à ses pieds
Il a offert son espace
Pour un, ou pour deux esprits
Perdus dans le brouillard.

18/01/11

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Anna Couleur
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
4606 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2010
Dernière connexion
10 février
  Publié: 18 jan 2011 à 16:42 Citer     Aller en bas de page

Mais si Pierre, regarde-bien, il y a deux amoureux enlacés...

  On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser.. Antoine de Saint Exupéry - Le Petit Prince
M♥l♣ka


Un jour, ma mère m'a acheté en soldes une robe. J'étais si contente que j'ai dormi avec
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
1589 commentaires
Membre depuis
8 mai 2010
Dernière connexion
4 septembre 2020
  Publié: 18 jan 2011 à 20:24
Modifié:  18 jan 2011 à 20:30 par M♥l♣ka
Citer     Aller en bas de page




Merci pierre pour ce poème
Ça fait longtemps que je n'ai pas lu un poème de toi, je suis si contente de pouvoir te relire ce soir
Et voilà je t'offre un banc pour t'asseoir




Malika

  Je déteste le mistral, il est sec et souvent violent, son bruit est comme les youyous d'une sorcière
alalea


et d'un si vis pacem, on baise amor....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
1147 commentaires
Membre depuis
28 septembre 2010
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 18 jan 2011 à 21:21 Citer     Aller en bas de page

oui.... un mot qui me plaît!
merci

 
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
301 poèmes Liste
15573 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
11 mai
  Publié: 19 jan 2011 à 08:59 Citer     Aller en bas de page

Merci cher Pierre de nous offrir un peu de place sur ce banc...je me poserai à côté des esprits, je n'en ai pas peur...

court, mais il laisse beaucoup d'émotions et d'images...

Alex

 
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
568 poèmes Liste
24923 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
12 mai
  Publié: 19 jan 2011 à 09:47 Citer     Aller en bas de page

" Les amoureux qui s'bégotent sur les bancs publics " Merci monsieur Brassens, ça c'est joli , le banc est là pour que l'on puisse se reposer , mais il est là aussi pour accueillir une triste solitude , tout dépend qui vient s' y asseoir.
Je me souviens des petits bancs de bois que confectionnait mon père , et là , se sont des images merveilleuses qui reviennent en ma mémoire.
Au pied d'un banc il y a toujours quelques oiseaux qui viennent réclamer quelques menues pitances.
Merci pour ce poème
ODE 3117 Amitiés
( ça relève un peu , le côté critique de " merde à vos bancs " que j'ai écrit récemment ) une autre façon de voir les choses )

  OM
Rabab


"Si Dieu n'avait pas fait la femme, il n'aurait pas fait la fleur..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
1520 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2010
Dernière connexion
23 janvier 2018
  Publié: 19 jan 2011 à 11:04 Citer     Aller en bas de page

Court, simple, beau et suffisant à toucher mon cœur...

Merci Pierre

  Tout ce qui brille, offre à l'âme... Son parfum ou sa couleur... Si Dieu n'avait fait la femme, Il n'aurait pas fait la fleur... (V. Hugo)
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 19 jan 2011 à 12:15 Citer     Aller en bas de page

Bonjour tous, … ces quelques mots m’ont été inspirés par un banc qui se trouve sur le chemin où j’effectue mes ballades. Par beau temps, il y a souvent une ou deux personnes assises sur lui, mais le temps froid venu, ce petit banc se désole de son hospitalité qu’il offre en vain…
Alors voilà, pourquoi j’ai écrit ce petit, tout petit poème pour ce banc en y mettant une âme ...

@ anna : … eh oui c’est vrai, je ne les ai pas vu, ils devaient certainement arriver il y a quelques secondes…
Merci pour ton gentil commentaire
Bisous

@ Malika : merci infiniment… c’est très gentil de me laisser une petite place sur ton joli banc, qui ressemble de près au mien sur le pré de mes ballades…
Bisous

@ alalea : merci beaucoup pour ton passage auprès de ce petit banc …
Bisous

@ Kiona : merci aussi pour ton gentil commentaire. Je suis ravi d’avoir pu te faire remémorer ce doux moment de sérénité qui fut le tien….
Bisous

@ Vénusia : merci aussi à toi chère Chantal pour avoir lu et apprécié ces quelques mots qui ont constitué un petit poème à la façon de …. Eugène Guillevic ? …. Oui c’est un peu son style, effectivement… un poète que j’aime beaucoup lire…
Bisous

@ Alex… merci pour ton passage et pour l’idée de te mettre à côté de ces esprits qui certainement seraient enchantés de ta proximité…
Bisous

@ ode 3117 : Brassens avait bien raison d’honorer le banc des amoureux, mais c’est vrai que des âmes solitaires y trouvent aussi leur moment de rêves et d’espoir …
C’est vrai aussi que parfois il arrive que des gens ou des enfants surtout, jettent quelques miettes aux oiseaux ce qui leur fait un attendrissant tableau pour leurs yeux…
J’irai chercher ton poème sur les bancs.. étant souvent absent du site, je loupe beaucoup de poésies et je le regrette bien souvent…
Bisous

@ Rabab : Merci infiniment pour ton gentil commentaire…
Bisous

Et avec toute mon amitié
Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Emelle
Impossible d'afficher l'image
courage à tous ceux qui souffre, accrochez-vous à ce que vous pouvez, il y a des gens qui se battent
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
251 poèmes Liste
542 commentaires
Membre depuis
20 mars 2010
Dernière connexion
21 juin 2016
  Publié: 19 jan 2011 à 15:53 Citer     Aller en bas de page

Combien de magnifique voyage ai-je déjà fait et combien en ferai-je encore sur ces bancs...magnifique et paisible instant, ils nous emmènent vers.... un très beau poème. Une belle soirée.

  Emelle
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 19 jan 2011 à 16:20 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Emelle, merci beaucoup pour ton passage sur le chemin de cette humble poésie.

Il est effectivement bien agréable de se mettre sur un banc quand tout est calme aux alentours et que seul le chant de quelques oiseaux charme nos rêves…

Très amicalement

Pierre



  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Segopepito


L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent; il éteint le petit, il allume le grand. Bussy-R
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
305 commentaires
Membre depuis
16 janvier 2010
Dernière connexion
6 janvier 2013
  Publié: 20 jan 2011 à 07:31
Modifié:  20 jan 2011 à 07:32 par Segopepito
Citer     Aller en bas de page

Les bancs ont tous une belle histoire, à combien d'amoureux ou de rêveurs ont-ils servi...
Et beaucoup y trouvent leur muse, il y a toujours quelques enfants ou des promeneurs nostalgiques à proximité, et quand le désert s'impose, il y a juste ce calme serein qui est une aussi belle source d'inspiration...
Toi le premier, ce banc vide t'a soufflé ces quelques magnifiques vers...
Je suis ravie de te relire, avec toute mon amitié,
Ségolène

 
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 20 jan 2011 à 12:26 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Segopepito, merci beaucoup pour ton joli et gentil commentaire.
Oh, tu sais, il m’arrivait souvent de m’asseoir sur ce banc et de rêver un peu… et comme il est placé sous un marronnier qui lui fait de l’ombre, c’est bien agréable par beau temps…
Gros bisous

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Nymphette


Aimer jusqu'à la déchirure. Aimer même trop, même mal... J. Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
690 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2008
Dernière connexion
21 juin 2013
  Publié: 20 jan 2011 à 14:53 Citer     Aller en bas de page

Je ne sais pas comment décrire ce poème qui contre toute attente je l'alimenterai, je pense à ce pauvre SDF, (Sans Abris Fixe) assis sur un banc, aucun rejet d'être importuné par des passants, les invite même à s'asseoir sur le banc, .... Juste une question, pour toi, les esprits malgré cette espace infini se sont assis sur le banc ???

Dis moi Pierre

Un tendre bisou, je reviens doucement pour les poèmes

Tendrement Sabine

  Aimer, sans songer à aimer
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1039 poèmes Liste
16774 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 20 jan 2011 à 14:57 Citer     Aller en bas de page

Tu lui donnes une âme, à ce banc...de quelque chose immobile, qu'on croise souvent sans y faire attention, la finesse de tes mots le fait exister soudainement différemment, et nous renvoie à des souvenirs, des moments du passé...en peu de mots, arriver à cela, c'est grandiose !
je suis heureux de pouvoir te relire !
amitiés très chaleureuses à toi.
pyc.

 
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 21 jan 2011 à 06:12 Citer     Aller en bas de page

@ Nymphette : Bonjour Sabine, ça me fait bien plaisir de te revoir et je te remercie d’être passé sous les mots de ce petit poème.

Eh oui, si personne ne s’assied sur ce pauvre banc tout seul sur un chemin, à qui veux-tu qu’il offre son hospitalité, sinon à des esprits qui le gardent dans sa solitude, afin de ne pas se désoler… Bien sûr, tout cela ne sont que des métaphores, mais tu sais, on dit que chaque objet possède son âme, et qui sait, si ce n’est pas une vérité, puisque tout est constitué par un assemblage d’atomes… et même nous, mais là on rentre dans un autre domaine, celui de la physique, voir même de la métaphysique…

Maintenant si des esprits se sont assis sur ce banc, ce sont les gardiens de la sérénité et de la paix entre les hommes … allez on va dire cela comme ça…

Je t’embrasse bien fort …

@ pyc : bonjour Pierre Yves, merci aussi à toi d’être passé sous ce petit poème. Oui, c’est vrai, j’ai mis une âme dans ce banc, celle de l’offrande … car il ne demande rien en contrepartie de l’apaisement qu’il offre au promeneur qui retrouve sa quiétude… n’est-ce pas le vrai sens d’un don ?

Avec toute mon amitié pour vous

Pierre




  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9826 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
3 mai
  Publié: 10 févr 2011 à 05:47 Citer     Aller en bas de page

Clovis

Un p'tit banc qui n'est pas public les amoureux l'on délaissé, beaucoup d'images dans ce court poème et ça lui donne un charme "fou" au propre comme au singulier

merci pour ce tendre partage

Sélénaé Pierre

 
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 10 févr 2011 à 06:02 Citer     Aller en bas de page

bonjour Sélénaé... merci d'être passé s'asseoir un peu sur ce banc qui est trop seul en ce moment de grisaille....
Merci surtout pour ton gentil commentaire...

Bisous

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Lunabelle


Quand la nuit habite ton cœur, tu poursuis son ombre ... clovis 67
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
2298 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2008
Dernière connexion
26 septembre 2018
  Publié: 22 juin 2011 à 12:14 Citer     Aller en bas de page

M'y asseoir un instant et profiter de sa quiétude... de la douceur de tes mots...

Amitié


Luna

 
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 27 juin 2011 à 15:29 Citer     Aller en bas de page

bonjour Luna ... un grand merci pour avoir lu et commenté gentiment ce petit poème ...

Bisous

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 13 jan 2012 à 23:35 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pierre,

Ah! Je découvre un texte qui m'avait échappé.
Un banc mélancolique mais si joliment écrit. J'aime ce banc qui n'est vide qu'en apparence. Et je suis certaine que c'est vrai. Plein de bancs sont occupés ainsi par des esprits qui rêvent et contemplent la folie de notre monde ou bien un merveilleux coucher de soleil.
j'aime ces petits poèmes cher Pierre
bises amicales
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 19 jan 2012 à 15:34 Citer     Aller en bas de page

Merci infiniment pour ton gentil commentaire, chère Martine, et pardonne mon retard auquel je réponds...

Bisous

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 4752
Réponses: 20
Réponses uniques: 14
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0362] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.