Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 159
Invisible : 0
Total : 163
· Jean-Claude · Pichardin · ode3117 · Bombadil
13200 membres inscrits

Montréal: 5 mars 01:51:20
Paris: 5 mars 07:51:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Pris en flagrante vie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 6 oct 2007 à 19:28
Modifié:  7 oct 2007 à 03:45 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Pris en flagrante vie


L'innocente sagesse au banc des acculés
Ses crimes de jeunesse l'y avait fait asseoir
En doublant sa vie dans la courbe des années
Le temps du l'arrêter de vivre sans le croire.


Le juge était muet, l'avocat était sourd
Jury se pendait aux lèvres de leurs signes
Et notre sagesse, dans sa chasse à courre
Écarquillait les yeux pour lire entre les lignes.


Le procureur tranchait d'un rire-guillotine
Le complet du silence sur un ton cravaté
Le témoin soutenait en mots qu'on assassine
(Je n'ai jamais juré de dire la vérité ! )


Appelé à la barre, moral en cabine ;
L'accusé bordait la voile de son échine
Et comme en doublant dans la courbe des années
La sagesse s'est pliée pour ne pas se briser.



Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
xav21

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
1497 commentaires
Membre depuis
3 mars 2018
Dernière connexion
9 juin 2018
  Publié: 7 oct 2007 à 07:31 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup ta réflexion poétique Drakkar, tes mots sont pour moi une douce diatribe, que j'aime à imaginer réalité.

Tes mots sont palpables de réalité.

Merci et bravo pour ce poème ouvert et véridique.

Amicalement

Flore

 
FloRe


Tu es beau, j'aime cette image de toi jouant de la guitare!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
1478 commentaires
Membre depuis
17 mai 2006
Dernière connexion
16 avril 2020
  Publié: 7 oct 2007 à 07:31 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup ta réflexion poétique Drakkar, tes mots sont pour moi une douce diatribe, que j'aime à imaginer réalité.

Tes mots sont palpables de réalité.

Merci et bravo pour ce poème ouvert et véridique.

Amicalement

Flore

  Toujours l'Amour, Toujours les heures (The hours)
xebeche


please send me more, yellow birds...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
1454 commentaires
Membre depuis
31 octobre 2006
Dernière connexion
24 juin 2009
  Publié: 7 oct 2007 à 07:38 Citer     Aller en bas de page



les mots sont à la fois poétiques et tranchants..
et cet univers de justice, que tu fais vivre comme jamais...

vraiment un poème excellent.. j'ai adoré.

 
Audrey.


Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1047 commentaires
Membre depuis
5 août 2007
Dernière connexion
24 mai 2015
  Publié: 7 oct 2007 à 07:54 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce superbe partage... J'ai adoré tes mots...

Amicalement dede046-lyceenne

  Audrey .
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 10 oct 2007 à 19:47
Modifié:  10 oct 2007 à 20:06 par Drakkar
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Edna

Oui s'en est une...c'est l'urgence de vivre plutôt que de me laisser bercer par la vie, mais les erreurs se rachètent...à gros prix...mais elles se rachètent

Merci d'être passé

Martin

------------------------------------------------------------------------

Merci beaucoup Flore

Si mes mots sont une douce diatribe j'imagine ce que douceur veut dire en ton langage...se quereller avec toi doit être comme une caresse à l'âme.

Je suis content que tu ai aimé le poème et suis flatté de ton commentaire.

Martin
------------------------------------------------------------------------
Merci Xebeche

Poétiques et tranchants oui...

Mais plus tranchants que poétiques, pour la simple et bonne raison que... en tranchant la question on apprend à y répondre.

Merci d'être passé...j'apprécie beaucoup !
------------------------------------------------------------------------

Salut Dede046lyceene

Merci pour les tiens ! et merci d'être passé !

Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 5 nov 2007 à 16:55 Citer     Aller en bas de page

Merci Lounna !



Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1504
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0218] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.