Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 19
Invisible : 0
Total : 21
· Jean-Claude
Équipe de gestion
· Adamantine
13200 membres inscrits

Montréal: 5 mars 07:31:48
Paris: 5 mars 13:31:48
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Antimatière Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 19 oct 2009 à 04:12 Citer     Aller en bas de page

Antimatière…et quelque matière
Et un chuchotement en plein désert
Le souffle creux de l’univers
Un miroir poreux le déchire

Une pomme aux reflets dansants
Précipite son ombre triomphant
Un regard qui peine en se pensant
A dessiner sa chute dernière

Loin, tout près de l’immanence
D’une certitude qui fondra le ciel
La particule à deux doigts de son double
Secoue ce qui subsiste des valences
De nos esprits vagabonds


Bienheureux aux ronds de la vie
Qui va mourir en plein midi
Fiévreux moments de l’amour
Vous passez très silencieux
Même avec la lumière des tambours
Assourdissante par moments.
Barricades de la rose
Vous étiez bien invisibles
Jusqu’à ce jour pluvieux,
Du sentiment d’où rien n’est clair
Des nuages veulent bien descendre
A leur grand étonnement
Tout est condamné un jour
A se heurter à la matière
Aussi trompeuse que des averses
Aussi voilée qu’un baiser…

Le ténor du tonnerre
S’ajoute à la symphonie
Pour réveiller les morts
Frileux dans leur post-agonie
Pour prédire la foudre aux ouïes
Il tombe mal je le sais…
Mais il chante si bien personne ne sait
L’instant précaire ambivalent
Où les frissons ne sont plus équivalents
En sortant de la même mélodie…

Antimatière ! tes instants dérobés
Emportent plus que ton reflet
A la lisière de l’espace-temps
Entre la chaire et mon esprit
Et ma conscience de cette pensée
Qui continue à défiler
Et à valser et à sauter…
Invisible entre les lettres
Se moquant à l’aise de mon être.

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 19 oct 2009 à 12:50 Citer     Aller en bas de page

merci pour ton passage toujouurs apprécié

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 19 oct 2009 à 17:13 Citer     Aller en bas de page

c'est moi qui est très joyeux de lire de nouveau tes commentaires hautement appréciés

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9826 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
4 mars
  Publié: 6 déc 2009 à 10:40 Citer     Aller en bas de page

Mourad

j'ai bien aimé ton poème

il bouscule un peu

Sûrement très déroutant oui

Merci pour ce partage

Amitiés Sélénaé

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 673
Réponses: 3
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0168] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.