Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Les parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 241
Invisible : 0
Total : 244
· Rose des Vents · Lykan · messaisons
13295 membres inscrits

Montréal: 21 février 16:48:44
Paris: 21 février 22:48:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Au bord d'un gouffre noir. vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
2873 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
23 juil 2021 à 13:41
  Publié: 3 jan 2010 à 08:48
Modifié:  3 jan 2010 à 09:57 par Aeshne
Citer vertical_align_bottom


La dentelle précieuse, incarnat, se déchire,
Sous le tranchant d'un songe abîmé et mourant,
L'écarlate macule un tesson transparent,
Ensanglanté d'un coeur qui doucement expire.

Le verre dentelé dessine sur ma peau,
Un tableau étranger aux couleurs familières,
De carmin ciselé; et de tristes prières,
Éclosent sur son fil décoré de lambeaux.

J'aurais voulu mourir d'un râle, assassinée,
Et j'agonise encor! Mon immonde marasme,
Peint sur mon corps meurtri chaque soir son sarcasme,
Dédicace ironique à mon âme aliénée.

Et rêveuse, je danse au bord d'un gouffre noir,
Lorgnant son fond sans fin comme une envie soudaine,
-Un caprice d'enfant dont l'issue est si vaine,
Qu'il hésite puis tranche avec son beau rasoir.

 
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1057 poèmes Liste
17059 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
10 févr à 11:38
  Publié: 3 jan 2010 à 09:08 Citer vertical_align_bottom

C'est extrêmement dur de par les images employées que de lire ce texte qui montre une vie en train de succomber à la noirceur totale, comme celle de ce gouffre ! On ne ressort pas d'une telle lecture, sans une impression qu'un destin s'inscrit en lettre de sang sur une page d'existence !
Tu as bien fait de le mettre pour public averti !
Une lecture qui interpelle !
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
2873 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
23 juil 2021 à 13:41
  Publié: 3 jan 2010 à 09:31 Citer vertical_align_bottom

(Avertissement: Du sang sur ma plume, mais juste sur elle, hein.)

Oui, pyc, c'est un gouffre immonde. (Mais on a tous une page d'existence en lettres de sang, je pense.)
Bises!

Vénusia, oui, j'ai fini par savoir quoi. Vous inquiétez pas trop, non plus...

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
23835 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
23 sept à 15:55
  Publié: 3 jan 2010 à 09:53 Citer vertical_align_bottom

Marine ta poèsie est immense, ton encre est une extase, j'aime tes mots tes vers , ta façon de voir !
c'est un chef d'oeuvre qui va dans dans mes favoris de suite

bisous je le relis encore

James

  Membre de la Société des poètes Français.
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
2873 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
23 juil 2021 à 13:41
  Publié: 3 jan 2010 à 10:02 Citer vertical_align_bottom


Olala James tu es incorrigible (Et j'adore ça )!


halentien, Mmh vivement que l'amour "Grand Vrai et Absolu" pointe son nez. ca fait longtemps que je l'ai pas vu, celui-là.

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Qu'ai je su de la vie à l'étreinte étouffée, la connaissance ultime, cyclone aux yeux de jade. Bavant nos deux matières en un lit de soies d'ombres.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
319 poèmes Liste
19860 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
Avant-hier à 05:36
  Publié: 3 jan 2010 à 10:09 Citer vertical_align_bottom

Première lecture un peu floue.

Seconde lecture plus claire je dois avouer, et finalement, je l'aurais voulu plus long, que ce soit encore plus noir.
Je sais c'est étrange ce que je dis, j'ai beaucoup aimé quand même. Tu as un certain don dans ce style, il faut le reconnaitre

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
2873 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
23 juil 2021 à 13:41
  Publié: 3 jan 2010 à 10:50 Citer vertical_align_bottom


Bestiole, je comprends qu'à première vue ce ne soit pas très intelligible, trop de métaphores peut-être.
On peut aimer sans aimer. Aimer la forme sans le fond, peut-être? je ne sais pas.
Je n'ai aucun mérite, j'en ai trop écrit
Faudrait quand même me mettre à autre chose.

Au bord du gouffre, ah, tu as du retrouver ton pseudo. Sisi, c'est bien lui qui m'a inspiré un peu de ça.
Moi aussi je te souhaite une bonne année.

Tselano, merci pour ton passage

 
Mystic4Ever


Aux plumes bien dotées, le talent n’attend pas le nombre de poèmes!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
768 poèmes Liste
10559 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
Il y a -293 minute
  Publié: 3 jan 2010 à 18:40 Citer vertical_align_bottom

tres poignant, les mots (maux) sont d'une belle tristesse si je puis dire......

Mystic


 
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avr 2019 à 00:26
  Publié: 4 jan 2010 à 10:13 Citer vertical_align_bottom

Je l'aurais voulu plus long, mais ce serait du sadisme. Juste le temps de déchirer, la dentelle se recoud mais garde sa teinte rouge.

Et puis les caprices d'enfant ne durent qu'un instant, parait-il, alors... je n'y crois guère, mais bon.

Parce qu'au fond, ça semble presque irréel, ironique, oui, une question de noirceur.

Pour tout ce qu'il (me) dit, merci.

 
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
2873 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
23 juil 2021 à 13:41
  Publié: 4 jan 2010 à 15:09 Citer vertical_align_bottom

Mystuc, c'est quoi ce nouveau pseudo?
C'est souvent un peu trop beau, les maux.

Franck, ah on aime et on n'aime pas. Je connais, je suis un peu pareille.
Bisous..

Ah Eliawe.. Tant qu'elle se recoud encore...
Je suis une capricieuse têtue. C'est embêtant.
J'aime tes commentaires. Tu as raison.

 
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
2873 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
23 juil 2021 à 13:41
  Publié: 5 jan 2010 à 16:11 Citer vertical_align_bottom

Merci de ton passage, démone.

Ah et Chris, un tesson de bouteille... Tu as une superbe artère, oui, là, sur ta gorge. Suffit de la trancher, en quelques minutes ça ira mieux. Alors un tesson pour quelques centaines, je suis sûre que ça passera. Comme un joint.

 
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
2873 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
23 juil 2021 à 13:41
  Publié: 6 jan 2010 à 12:35 Citer vertical_align_bottom

Lilania, merci de ton passage..

 
le passager


quand le sage montre la Lune, le sot regarde le doigt
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
339 commentaires
Membre depuis
15 septembre 2006
Dernière connexion
28 août 2022 à 18:13
  Publié: 18 jan 2010 à 07:11 Citer vertical_align_bottom

Tu n'as plus besoin d'éloges (toujours trop, jamais assez), mais il aurait été injuste de ne rien dire.
Tu as toujours cette retenue, lorsque l'on devine ce verre qui te cisaille sans que l'on voit quelque chose de plus violent que du verre qui se teinte et des arabesques de carmin sur ta peau.
Dans l'horreur inexprimée se dessine le réel vide, le gouffre noir qui appelle ce que la douleur ne retient plus.
Tout concorde, et les images passent presque trop naturellement.
Une belle réussite
Bravo

amicalement

  and I ride and I ride
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
2873 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
23 juil 2021 à 13:41
  Publié: 21 jan 2010 à 08:51 Citer vertical_align_bottom

C'est moche, le violent.
Mais quelque part, c'est beaucoup plus violent, il me semble de seulement sous-entendre.
merci beaucoup, le passager.

 
Ashimati

Administrateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
383 poèmes Liste
7989 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
Il y a 28 minutes
  Publié: 23 avr 2010 à 09:33 Citer vertical_align_bottom


Je le découvre maintenant
Il est somptueux de tristesse, le pas chancelant qui hésite entre le bleu et le noir.
C'est superbement écrit
Bises
Thierry



 
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
2873 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
23 juil 2021 à 13:41
  Publié: 23 avr 2010 à 13:04 Citer vertical_align_bottom

J'aurais dit le Rouge et le Noir, mais laissons cela à Stendhal.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3007
Réponses: 15
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0233] secondes.
 © 2000 - 2024 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.