Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 1040
Invisible : 0
Total : 1041
· Crikee
13327 membres inscrits

Montréal: 1er mars 17:49:16
Paris: 1er mars 23:49:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: l'âme en veilleuse Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 17 jan 2010 à 14:12
Modifié:  17 jan 2010 à 14:26 par Kaissy Tadrim
Citer     Aller en bas de page

L'âme en veilleuse

L'ombre est un oiseau aux ailes trop vastes
Qui vole la clarté de veilleuses en lunes
Emplit des lumières que les rêves enchâssent
L'enfant se fait homme en brûlant ses plumes.

Peu à peu la veilleuse ne s'allume plus
Que dans l'axe d'un corps qu'anime la peine
Qui s'arrache l'âme pour s'être mal connu
Perdant le sourire en chemin vers l'éden.

Et du temps perché aux colonnes de métal
Retombent en automne déformant ses ondées
Des bruits d'épouvante sous les fers d'un cheval
En berceuse funèbre d'un esprit saigné.

Et il parle à ses peurs en toute amitié
Leur prouvant son amour murmurant " Je vous hais "
Dans un mal incisif où sa foi s'est jetée
Il leur peint une croix aux rougeurs de ses plaies.

La veilleuse ne traverse plus que la crasse
Au verre de son coeur d'une faible lueur
L'air se fissure et l'ampoule éclate
La pénombre l'habite...mais il n'a plus peur.


Martin.

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Kaissy Tadrim


Faites l'humour, pas la gueule!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
2040 commentaires
Membre depuis
18 mai 2009
Dernière connexion
27 septembre 2011
  Publié: 17 jan 2010 à 14:30 Citer     Aller en bas de page

En première lecture, je ne suis pas sûr d'avoir tout compris, mais les vers sont superbes. On se laisse envoûter.
Bravo l'artiste!

  Viridiane, jamais je ne t'oublierai!
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 31 jan 2010 à 11:47 Citer     Aller en bas de page

Kaissy : Merci beaucoup

Poussinette : vérité écrite pour m'en délester.
Merci d'être passé.

Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9826 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
12 février
  Publié: 14 mars 2010 à 15:06 Citer     Aller en bas de page

Drakkar

un poème cruellement triste, les peines et les souffrances sont si lourdes à porter, surtout d'un enfant

Très beau poème

J'aime

Sélénaé Amitiés

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1138
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0252] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.