Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 5
Invisible : 0
Total : 5
13194 membres inscrits

Montréal: 27 juin 23:51:31
Paris: 28 juin 05:51:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Vent de face et magnétite vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
an empty lake


C'était presque ça les deux premières fois...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
928 commentaires
Membre depuis
30 janvier 2009
Dernière connexion
15 février 2017
  Publié: 18 juin 2011 à 09:01
Modifié:  6 nov 2012 à 17:50 par Nitrox
Citer vertical_align_bottom

(1)
Je suis rentré dans le café,
Fait sonner le carillon de la porte
Puis je me suis installé à une table devant la mer.
J’ai commandé un café sans sucre comme un général colombien.
Le vent transportait jusqu’à moi un peu de brume…
J’attendais, me fixant dans ma tasse,
Contour blanc, miroir noir.
Elle est entrée, je me suis retourné,
Cela n’avait pas sonné.
Elle s’est installée à la table… commandé un chocolat chaud. Le vent transportait ses cheveux quand les miens semblaient s’emmêler.
On se fixait, en attendant sa tasse.
Je buvais, regardais la mer puis ses yeux imperturbables,
Et je recommençais jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de mer ou de café.
Elle avait l’air d’une actrice en vacances, loin des flashes photo, belle au naturel dans un sweatshirt de sport.
J’aurais voulu qu’il n’y ait qu’une seule table à cette terrasse,
Que son foulard s’envole vers moi,
Qu’elle oublie un peu de chocolat sur le coin de ses lèvres,
Qu’on partage un cendrier,
Qu’elle communique avec moi par télépathie…

Demain je mettrais toutes les chaises à ma table,
J’aurais un torticolis pour chaque client qui rentrera
En espérant ne pas me retourner déçu.

Le vent va peut-être tourner s’il me ramène cette femme de brume.

(2)
Même table, même heure.
J’ai commandé plusieurs cafés,
Ils sont tous arrivés ensemble,
Je me fixe alors dans une sorte d’œil de mouche géante.

Un simple instantané,
Juste le bruit d’une porte sans superflu.
La cendre de ma clope s’arrête de tomber,
Mon sourire se noie dans ma tasse,
L’amer de mon café devient chocolat.

Elle est là et seul le vent carillonne.



© An empty lake
extrait de "Jusqu'à ce que l'Inde entre nous meurt"

 
Nitrox

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
7686 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
26 juin
  Publié: 18 juin 2011 à 09:47
Modifié:  18 juin 2011 à 20:22 par Nitrox
Citer vertical_align_bottom

j'adore purement et simplement.
parce que tu transportes avec des images décalées (le coup de l'oeil de mouche est génial, entre autres) au plus profond du ressenti, d'un instant où le temps est long et court en même temps. Comme un coup de foudre sans éclair, le truc qui crame juste là, droit au cœur.
Amicalement

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 19 juin 2011 à 11:04 Citer vertical_align_bottom

Bon, s'il n'y a plus de chaises disponibles dans ce bistrot, j'irai m’asseoir à votre table, et sûr, si j'arrive avant elle, ma gueule la fera fuir.
Cordialement.
Marcel.

  Marcel
an empty lake


C'était presque ça les deux premières fois...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
928 commentaires
Membre depuis
30 janvier 2009
Dernière connexion
15 février 2017
  Publié: 22 juin 2011 à 13:35 Citer vertical_align_bottom

merci à vous tous, bisou global d'un fainéant du mercredi soir !

 
Ashimati

Administrateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
366 poèmes Liste
7736 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
27 juin
  Publié: 22 juin 2011 à 14:33 Citer vertical_align_bottom

Je retrouve un style qui m'a manqué
Salut amigo

 
an empty lake


C'était presque ça les deux premières fois...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
928 commentaires
Membre depuis
30 janvier 2009
Dernière connexion
15 février 2017
  Publié: 30 juil 2011 à 13:05 Citer vertical_align_bottom

merci beaucoup camarade... et désolé de répondre si tard je fais ma saison sans réseau ni internet...
biz biz !

 
Loup8084


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9633 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
5 juin
  Publié: 31 juil 2011 à 16:55 Citer vertical_align_bottom

Cela me donne l'envie de lire le reste de tes textes....

Loup

  http://papemich.free.fr/
an empty lake


C'était presque ça les deux premières fois...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
928 commentaires
Membre depuis
30 janvier 2009
Dernière connexion
15 février 2017
  Publié: 8 août 2011 à 09:10 Citer vertical_align_bottom

tu as du les lires, ça va ça vient ici
merci d'être passé
biz

 
an empty lake


C'était presque ça les deux premières fois...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
928 commentaires
Membre depuis
30 janvier 2009
Dernière connexion
15 février 2017
  Publié: 31 août 2011 à 03:15 Citer vertical_align_bottom

merci à toi Absurdophile, Ô amateur de l'absurde!

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
429 poèmes Liste
1112 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
15 octobre 2021
  Publié: 31 oct 2011 à 12:11 Citer vertical_align_bottom

Joli ce western lacustre.

mandrinmodern

 
an empty lake


C'était presque ça les deux premières fois...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
928 commentaires
Membre depuis
30 janvier 2009
Dernière connexion
15 février 2017
  Publié: 9 nov 2011 à 15:57 Citer vertical_align_bottom

merci bien mister !

 
Lilu

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
630 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2009
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 5 jan 2013 à 05:17 Citer vertical_align_bottom

Tu m'as donné envie d'un chocolat alors que je ne bois que du café. T'es fort toi

 
an empty lake


C'était presque ça les deux premières fois...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
928 commentaires
Membre depuis
30 janvier 2009
Dernière connexion
15 février 2017
  Publié: 20 août 2013 à 12:16 Citer vertical_align_bottom

tu donnes envie de revenir alors que j'avais posé les scellés

 
Nitrox

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
7686 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
26 juin
  Publié: 24 août 2019 à 17:50 Citer vertical_align_bottom

Je repasse ici...
Toujours aussi bon
Ce serait bien que tu descelles ^^

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Dukes Cet utilisateur est un membre privilège



'Cause nothing is forever, 'cause my life is not enough...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
210 poèmes Liste
2147 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
27 juin
  Publié: 2 avr à 19:47 Citer vertical_align_bottom

Je suis tombé sur ton texte en suivant les hasards de l'équipe de gestion, (de Nitrox plus précisément) et je dois le dire, j'ai eu l'errance heureuse d'arriver à ce café!

Tout simplement merveilleux! J'ai senti l'arabica me chatouiller les narines, et mon coeur s'emballer à l'exquis moment où la porte s'ouvrait!

Merci pour ces quelques minutes passées dans ton univers!

Amicalement,

Stéphane.

  «...Ancients Souls, From Ancients Times, Runs Deepers...»
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2355
Réponses: 14
Réponses uniques: 8
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0364] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.