Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 36
Invisible : 0
Total : 39
· Suali · Lamina
Équipe de gestion
· Ashimati
13321 membres inscrits

Montréal: 25 févr 13:33:27
Paris: 25 févr 19:33:27
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Réminiscences Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Une-Seule-Larme


Pourquoi? Quelle question à la con.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
83 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2007
Dernière connexion
15 août 2010
  Publié: 17 juil 2010 à 12:19 Citer     Aller en bas de page

" Ciel vêtu de sa nuit éternelle,
Cachées sous la lune annihilatrice
Douces petites paillettes qui se hissent
En haut des étoiles qui s'emmêlent.

Hurler dans la pénombre infinie,
Se défaire de l'emprise douloureuse
Qui délivre du coeur, larmes odieuses.
Recracher la funeste nostalgie.

Le bruit du train entre en gare,
Innocentes mains broyées par le tourmenteur
Qui dévore, ronge, broie, noie tout le bonheur
Feu de l'âme soufflé par le blizzard.

Furtive étreinte mensongère
Doux mensonge qui rassure l'inconnu
Qui passe, foule la ville chérie, perdue.
L'adieu attendu à son père.

La douce expression endormie,
De l'être aimé, pureté angélique
Dehors, règne le safran des près, Colchique
Nuage blanc, souvenirs prennent vie.

Maéva l'astre d'or étincelant
Marche au bord de la Nive émeraude,
Aux nuages de crème, chante leur ode.
Le regard mordoré, éclatant.

Jade, la volupté d'un sourire
L'azur de l'eau ravive la gourmandise
"Oui chérie, la vie est une friandise"
Des mots envolés comme un soupir.

Tino, le sucré d'un premier amour
Le salé d'une larme de désespoir
Contraste délicat entre le blanc et noir.
Toucher des yeux, enfermée dans sa tour.

Tendres noms qui assombrissent l'âme
Une mélopée vidée de toute ardeur
Une lune volée au plus grand des rêveurs.
Dans le coeur, l'espoir fou que l'on clame.

La joliesse d'un rire heureux
Hanté par de fragiles réminiscences
Dans la gorge, des sanglots au goût d'essence
Une triste mélodie, un adieu.

Revenir et effacer le démon
Sourire, le sang qui danse dans les veines
Oublier amertume, renier peine.
Vivre! à s'en éclater les poumons."

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 642
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0157] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.