Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 21
· Jean-Claude
13462 membres inscrits

Montréal: 16 juin 14:13:46
Paris: 16 juin 20:13:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: Le salon superfétatoire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
OuLiPoMad
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
923 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2009
Dernière connexion
9 août 2013
  Publié: 16 avr 2009 à 14:24
Modifié:  17 avr 2009 à 02:55 par OuLiPoMad
Citer     Aller en bas de page

Ne sachant pas où poster et ne voulant pas heurter de jeunes âmes, voici l'endroit qui m'a paru le plus approprié au propos.
Accrochez-vous, concentration maximum pour ce tchat au salon superfétatoire !!!
Les ceintures sont bien enclenchées ? C'est partiiiiiiiiiii !
---------------------


- Bsr...
- Bonsoir toi !
- Attends une seconde stp, je dois changer la cartouche magenta de mon imprimante et je re.
- Je salive et ma soupape taille XL ne demande qu'à libérer les gaz
- Je note sur ma liste que je dois en acheter une cyan et tant que j'y suis, ne pas oublier la mayonnaise pour la recette du dîner et de la crème pour le fraisier... et passer le chiffon sur les meubles
- Vouala, je suis à toi, merci d'avoir patienté. Ça va depuis hier soir
- Nan...
- Ah !
- Salut les gens, z'allez bien ?
- Bonsoir ! ça va et toi ?
- Tu prends même pas de temps pour moi, ton imprimante et tes courses passent avant, moi je préfèrerais un coït horizontal ou plutôt vertical hummm
- Oui, considérant que je viens de me faire une entorse de l'ongle, ça va pas trop mal
- Pardon ? Tu sonnes du clairon et je dois être à tes pieds et ramper ventre à terre ou me mettre à genoux ?
- Une entorse de l'ongle ? Ça se peut ? Ça doit faire super mal !
- Sûrement pas autant que la fois où j'ai coincé la tétine du sein de ma copine en fermant le tube de lubrifiant... J'ai revissé le bouchon un peu fort et comme j'étais tout tout contre elle...
- T'es agressive aujourd'hui
- Elle n'avait qu'un sein ? Du lubrifiant ? La porte grinçait ?
- Je suis plutôt en retard et j'ai mille choses à faire
- mdr !
- Si tu es si pressée pourquoi tu prends le temps de parler avec l'autre naze ?
- Désolée, si ça se trouve j'ai fait une gaffe... On sait jamais : un cancer, une malformation...
- À ma connaissance non, t'en fais pas, elle en a bien deux la gueuse
- C'est un monde ça ! T'es un vrai calvaire en réalité, la caricature du mec que tu voulais me faire croire être.
- Euh... Tu qualifies les femmes de façon très grossière
- C'est moi le naze ?

Patrick-ruelle a rejoint le salon superfétatoire à 20h22

- Salut Patrick-ruelle
- je cherche la place des Grands Hommes
- C’est pas ici, y a que du ptit mec

Patrick-ruelle a quitté le salon superfétatoire à 20h22

- déjà parti
- Devine, oui toi : on était en train de causer et tu m'as cassé mon coup avec ta connasse au nichon coincé
- Pas LES femmes mais UNE femme et si tu la connaissais tu comprendrais
- Ton coup ? Quel coup ? On s'est à peine parlé !
- Je quitte pour le moment, vous me soulez. Quel manque de maturité ! Je vais prendre un cachet pour le stress, c’est mon dernier, faut que je rajoute ça à ma liste.
- Au lieu de nous en promettre, assume ton pseudo sale pét...

La pipe de Madame Saint-Claude a quitté le salon superfétatoire à 20h23.

Miss-pompon a rejoint le salon superfétatoire à 20h37

- Et les figurines de petits soldats ? j'ai fait des batailles interminables avec mes potes
- J'en ai tout une collection de qualité, enfin seulement trois pièces j'la commence juste
- Hello !
- Bonsoir Miss-pompon
- Salut toi
- C'est la première fois que je viens sur ce salon, c'est quoi le thème ?
- Le langage binaire en informatique chez les fourmis rouges super-développées intellectuellement
- D'ailleurs il paraît qu'elles ne sont pas loin d'élucider le langage des fleurs
- Oui d'autant que le professeur… Ah j’ai un trou, vous savez celui qui a rétréci ses gosses, donc ce prof a trouvé sous une plume d’oie une carte et un carnet pleins de formules dans les décombres de deux capsules inter-prairiques
- Je viens de chercher sur fourmigle et Miss-pompon signifie "amour extra-trique", euh j'veux dire extatique

La pipe de Madame Saint-Claude a rejoint le salon superfétatoire à 20h39

- Re et bonsoir Miss-pompon
- Hello !
- re
- re
- J'suis allée faire un tour sur la corniche, ça m’a fait du bien
- Et sur ma corniche que dis-je ma montagne, ça te dirait de venir ?
- Tu vis à la montagne ?
- Une corniche décrépie, très peu pour moi
- Conversation privée ?
- Qui ?
- Moua ?
- Qui ?
- Oui toua
- T'as déjà fait un tour sur une corniche Miss ?

Miss-pompon a quitté le salon superfétatoire à 20h41


Et pendant ce temps, la conversation privée entre elle et lui
- À quatre heures du mat' ?
- j'étais furibond, la pendule ne cessait de carillonner parce qu'un bedeau y introduisait un jeton magique et des nonnes défroquées me tartinaient (j’étais à poil) avec le zeste des oranges qu'elles avaient volées à Gilbert Bécaud et tout ça sur un marché de Provence, devant une foule émoustillée ou faisant le signe de croix !!! Crois-tu que tout ça soit très salubre ?
- Je suis morte de rire. Tu n’avais pas pris d’anti-anxiogène ?
- Non
- Je me demande si tu ne devrais pas faire de l'improvisation ou du théâtre avec une telle imagination
- En parlant d'imagination, un conseil : change de pseudo, tu me sembles à des lieues de l’image que tu cherches à donner
- Oh le pseudo ? C'est un pari avec mes sœurs : en réalité je m'appelle Nathalie, je suis religieuse en Provence et j'adore les oranges pelées dont je conserve les zestes, au cas où.

Vous avez été déconnecté du salon superfétatoire, tapez !start pour réactiver.

 
OuLiPoMad
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
923 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2009
Dernière connexion
9 août 2013
  Publié: 16 avr 2009 à 16:54 Citer     Aller en bas de page

Désolée pour le côté déjanté mais il s'agit d'une histoire à partir de mots imposés et, autre chose, je ne sais pas mettre de la couleur hélas. La conversation colorisée est bien plus aisée à suivre.
Quant à choquer, je trouve qu'effectivement c'est limite entre les deux.
Et à choisir j'ai préféré anticiper d'éventuelles récriminations.

 
pengyou42
Impossible d'afficher l'image
bientôt la voie lactée sera notre autoroute
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
271 poèmes Liste
1884 commentaires
Membre depuis
10 octobre 2015
Dernière connexion
13 février 2018
  Publié: 21 avr 2009 à 07:38 Citer     Aller en bas de page

le seul truc qui me botte dans le chat c'est la consonance avec ce petit animal fourré que nous aimons par dessus (ou par dessous) tout
l'icono

  pengyou42
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1496
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0204] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.