Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 40
Invisible : 0
Total : 44
· Morteüs · Xuyozi · zouzou31 · Laur'Ha
13738 membres inscrits

Montréal: 29 juil 17:16:48
Paris: 29 juil 23:16:48
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: La génération des assassins Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 14 mai 2012 à 15:07
Modifié:  15 mai 2012 à 04:04 par Mr Barnabooth
Citer     Aller en bas de page

"Je suis de la génération des assassins.
De ceux qui, à l'arrivée du printemps,
ont oublié les raisons de s'émouvoir."
(Florian Zeller)




De cette évidence, se creusa brusquement un profond sillon entre mes deux hémisphères. Je ressentis dans mon cerveau comme l’effet d’un sol foulé par une charrue. Mon champ somatique se labourait de lui-même, l’horizon des causes retournant celui des conséquences.


Maintenant je le sais je suis cet assassin
Je suis tout comme vous pensif face au dégoût
Et je ris de ses yeux à désosser la vue
J’ai mon cadavre en bouche et mon dédain au cul



Si j’ai déjà chuté comme un électron désespéré de la déjection de son atome,
chaque atterrissage me replonge systématiquement dans la profondeur du noyau.


Si j’ai déjà chuté je suis cet assassin
Je suis mon régicide et ma propre victime
Je suis tout comme vous coupable de mon crime
Délabrer tout le monde à portée de ma main



Nous sommes l’unique génération,
la génération qui relie tous les âges et tous les sexes,
toutes les couleurs, toutes les passions, toutes les origines dont la connaissance a redimensionné la vue.
Nous sommes l’immensité, l’empire de la procrastination.
Nous sommes ceux qui savent la beauté passée et l’horreur à venir des paysages.


Je suis tout comme vous je suis cet assassin
De la génération des bouchers aux mains blanches
Coupable de déni responsable de rien
Dans notre génocide à négliger demain



On apprend tous à caresser la bonne conscience comme la peau d’un chien d’aveugle. Sachez bien que votre fourrure ne vaut pas plus que la mienne.
Car la nuance est un drap fin comme un linceul qui s’envole sous la brise des vents contraires.




© Avril 2012
Mr B.

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 15 mai 2012 à 02:05 Citer     Aller en bas de page

Construction originale pour ce poème fort qui passe facilement du particulier au général
"Car la nuance est un drap fin comme un linceul qui s’envole sous la brise des vents contraires."
Oui, nous les hommes, nous sommes si semblables et pourtant combien nous sommes prompts à nous croire différents, mais ce n'est que la forme qui change alors que fondamentalement, 37° centigrades et basta.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
129 poèmes Liste
5962 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
28 juillet
  Publié: 15 mai 2012 à 12:46 Citer     Aller en bas de page

Une génération responsable mais pas coupable... Comme on dit
Beau texte merci

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 15 mai 2012 à 14:27 Citer     Aller en bas de page

Je suis subjuguée par ce texte , beaucoup de talent et une mise en forme parfaite !


Cordialement

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1124
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0212] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.