Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 18
13346 membres inscrits

Montréal: 16 mai 23:37:19
Paris: 17 mai 05:37:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Il est trop tard... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 11 sept 2005 à 10:11
Modifié:  12 avr 2010 à 08:26 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Il est trop tard...

La nuit transforme.
L'opération, s'opère :
Mes peurs viscérales
Déforment en noir
Mes pensées infirmes,
En amer.

Il est trop tard pour rêver.

Les nuages s'éventrent,
Crachent du sang sur le ciel,
Nuageux et rouge violent.
Et dégoulinent sur la Terre,
Des gouttes de douleur.
Blanches d'insomnie.

Il est trop tard pour rêver.

Les étoiles se sont envolées.
Absorbés par les nuages,
Elles ont fondu.
Dans l'horizon lointain, disparues.
Et mon regard se trouble
D'espoirs perdus.

Il est trop tard pour rêver.

Mes yeux se heurtent au ciel
Ce mur qui m'ampute de toi.
J'ai une cicatrice sur mon visage,
Un marque de souvenirs - De toi. -
Et je ne retiens plus ma folie.
En larmes salées...

Il est trop tard...

Je coule sur ton corps
Sans jamais t'atteindre.
Sans jamais déteindre...
Un doigt pointé vers la sortie,
Tu m'effaces, je m'exécute.

A quoi bon résister, il est trop tard...

...Trop tard pour s'aimer.




Une larme à mon oeil
Viens s'accrocher solidement
Écorchant ma fierté :
Pourtant j'espérais...
Être imprévisible,
Changer l'impossible...

Mais le temps...
Il est trop tard...
Il fait trop mauvais...

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 11 sept 2005 à 10:47 Citer     Aller en bas de page

Merci Kansuké...

D'être venu, d'avoir apprécié, et d'avoir ressenti ce que j'y ai mis.

Amicalement,
Julie.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
297 poèmes Liste
18903 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 11 sept 2005 à 13:44 Citer     Aller en bas de page

Très beau
J'y répondrais par un de mes textes :

Il est tard, le soir se penche
Des perles sans fard, coulent sur mes hanches

A vouloir une fuite en avant, et rester immobile
L'essentiel au vide restant, qu'on aimerait futile

Il est tard, le crépuscule se confond
La nuit tend son dard, qui transperce sans son

A vouloir l'unique vérité, et sans cesse se mentir
Le conquérant damné, ricane pour le pire

Il est tard, et je désire m'éteindre
A moi je me fais rare, à force de me feindre ....

A vouloir la renaissance, de rêves abandonnés
On en oublie la conscience, de se faire duper

Il est tard, bilan en marche des années
De ports en gares, rien n'a su évoluer ....

A vouloir la destruction, de tout ce qui est moi
Sans cesse cette question, mais pourquoi ?

Il est tard, retour sur ces images
La douleur m'égare, mon sang goutant... si sage



Biz
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 12 sept 2005 à 14:23 Citer     Aller en bas de page

...

Se tait et savoure en silence...
C'est magnifique Vinie, vraiment.

Il est tard, certes.
Mais, mieux vaut tard que jamais.
Il est toujours temps, oui,
De faire le point, pour avancer.

Merci infiniment...


Amicalement,

Julie.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 14 sept 2005 à 08:20 Citer     Aller en bas de page

Merci Hypérion,

J'essaie un peu de changer de temps à autre la façon dont j'écris... Et ça donne ce que ça donne. Dans ce cas-ci, je suis contente que ça puisse te plaire .

Amicalement,

Julie.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 22 oct 2005 à 07:24 Citer     Aller en bas de page

Salut Hypérion,

Je suis vraiment touchée par ce que tu dis . Faire partie des gens rares dont tu aimes les vers libres, c'est vraiment un compliment qui me va droit au coeur étant donné que c'est pas trop ton "truc", les vers libres.

Oui, il y a toujours des exceptions aux règles. C'est ce qui fait qu'elles sont ce qu'elles sont

Merci beaucoup d'être repassé, et d'avoir oser dire ce que tu pensais. (En passant je trouve ça admirable de rester ouvert à tout comme tu l'es).

Amitiés

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1917
Réponses: 5
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0232] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.