Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 46
Invisible : 0
Total : 48
· Xuyozi · Coeur Noir
13738 membres inscrits

Montréal: 29 juil 18:48:35
Paris: 30 juil 00:48:35
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Quelques alexandrins pour les Fontenelles Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 8 juin 2012 à 17:27
Modifié:  9 juin 2012 à 13:49 par Mr Barnabooth
Citer     Aller en bas de page

à Samuel


Quand est venu l’huissier j’étais plutôt peinard
je bûchais les papiers de mon noir moleskine
mais tu ne sers à rien me disaient les speakerines
alors je suis allé cueillir les épinards

Gratter les champs de terre et le sable et l’argile
comme avant le papier de la plume égarée
porte un sillon troublant des rurales marrées
le goût de liberté loin des yeux de vigile

Faut planter les oignons, semer les haricots
et les culs de terreau à la raie de salade
trop de trous dans la motte à vous rendre malade
tout qui pousse et nourrit dans nos jardins locaux

Aragon dans la tête et mon Char utérin
sont des outils de l’âme au terroir du Poète
pour repiquer dans l’heure un millier de courgettes
mieux vaut penser à rien du muscle autour des reins

Ô malheur liserons Zapatta des plantules
contre les potirons qui m’échinent le dos
va venir la saison pour planter les poireaux
et la sueur ruisselant sur les beaux crépuscules

Bats de l’aile ô chardons grands Huns des mauvaises herbes
qui arrivent à piquer à travers le latex
vous qui saignez mes mains bats de l’aile ô rumex
les fleurs du mouron rouge ont la couleur du verbe

Des vers pour les navets, les choux et les radis
tas de vers destructeurs nés de diverses mouches
comme un peu un poème affreux qu’un corps de bouches
cultiverait les vers rongeant la Poésie

Bref vous aurez compris que tranquille est l’abeille
au bonheur de la larve et des monts de compost
où regarde passer son train de vie low cost
l’écrivain dans les choux pour gagner de l’oseille




Mr B, le 06 Juin 2012

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 8 juin 2012 à 23:40 Citer     Aller en bas de page

Sincèrement, j'ai savouré avec le sourire au bout des lèvres
Un must de partir à la pêche aux beaux vers et d'y retrouvé un pote âgé

 
Chevalier Liqueur


Je ne suis pas là pour être aimé...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
81 poèmes Liste
2478 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2007
Dernière connexion
4 juillet
  Publié: 9 juin 2012 à 06:52 Citer     Aller en bas de page

et tu comptes gagner de la thune avec çà?

Loufoque à souhait comme si on piochait dans un plat avec les mains et qu'on sauçait avec le pain, c'est bon et on en redemande... Du rabe!

Bises

  N'attends pas que je sois tombé pour la France...
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
576 poèmes Liste
25614 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
29 juillet
  Publié: 9 juin 2012 à 17:00 Citer     Aller en bas de page

Un poème que j'ai particulièrement apprécié, des écrits pleins de bon sens, un tantinet loufoque.....
Je vous retrouve bien là monsieur BARNABOOTH, avec une lecture très intéressante à découvrir
Merci
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 10 juin 2012 à 04:39 Citer     Aller en bas de page


Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
299 poèmes Liste
18976 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
26 juillet
  Publié: 10 juin 2012 à 05:44 Citer     Aller en bas de page

Finesse de tes pieds de "nés" versifiés
J adore toujours autant mais je deteste les oignons
Je peux reserver un pot au feu pour cet hiver ?;p

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 12 juin 2012 à 06:45 Citer     Aller en bas de page

Il te va bien celui-là, moi je t'imagine bien avec ton p'tit carnet au milieu d'un carré de choux... Bon, j'aime pas les choux, mais...

En tout cas... me fait plaisir de te (re)lire, surtout de cette qualité-là.

 
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 17 juin 2012 à 12:27 Citer     Aller en bas de page

Merci tous les gens ... pour votre lecture, vos commentaires et vos encouragements

je dois bien admettre que j'apprécie aussi spécialement la portée poétique de ces quelques vers avec une certaine fierté qui arrive à sortir pour un temps la tête de l'eau de mon océan d'amertume

les trois quarts de ces alexandrins ont été directement composés en plein champs pendant le cours même de mes taches, ce qui les dotent peut être d'une petite peau de vécu à l'origine de leur spécificité ...

A bientôt

Des bises et des vers.

Mr B.

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1103
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0246] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.