Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 17
Invisible : 0
Total : 21
· Schrijven · Lilium · ramon78
Équipe de gestion
· Nitrox
13355 membres inscrits

Montréal: 18 oct 03:26:19
Paris: 18 oct 09:26:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Chavirer... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Emme

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
4068 commentaires
Membre depuis
22 août 2011
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 16 nov 2011 à 05:17 Citer     Aller en bas de page

Chavirer.

Prendre la vie, parfois, à bras le corps !
Laisser s'exprimer ses joies et ses peines,
Même quand, au fond de nous, on est mort...
Ne pas dériver, toujours cette rengaine!

Pourquoi, donc, ne pourrait-on pas, tranquillement nous laisser,
Donner libre cours à notre tristesse, à notre désespoir...
Hurler notre âme, nos larmes, les bras d'épuisement, baisser …
Se dire NON, avec force, à tout ce qu'on essaie de nous faire croire
A l'éphémère, ou même futile, quand on est blessé,
Quand nous aspirons, seulement, à rester blottis, là, dans le noir!

Dans cette société où la quête du bonheur rutile,
Quelquefois on cherche, et pourtant on se perd, sans trouver notre place...
Non pas qu'on se sente seul, marginal, ou inutile,
Nous avons besoin de chavirer, ne nous retenez, pas, de grâce!

Gardons, précieusement cette liberté de vouloir penser,
Que nous avons un pouvoir infime sur notre existence...
Et quand bien même nos choix ne vous semblent pas toujours sensés,
La vie se résume, bien des fois, à des blessures que l’on panse
Triste est aujourd'hui mon humeur.
Je voudrais tant pouvoir,
Réconforter quelque peu mon coeur
Effacer son brouillard.

Si des fois il voudrait partir
Permettez moi de penser, que c'est pour mieux se retrouver !
Sans pour autant se départir,
De sa liberté, que rien ni personne, ne peut entraver...

Il est des chaînes qu'on voudrait briser,
Des fois on aimerait s'exalter,
Et sans se forcer à tout maîtriser,
Son âme, entendre palpiter...

Emmeline

  la vida son dos dias...vivelos !
Emme

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
4068 commentaires
Membre depuis
22 août 2011
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 17 nov 2011 à 05:50 Citer     Aller en bas de page

Cher Zac, merci pour tes mots, le gris s'estompera pour laisser place au soleil.
Cet écrit a été composé pour dire, que des fois les personnes veulent vous extirper de votre tristesse, à tout prix, sans vous laisser vous retrouver et y faire face seule.
Même si ça part d'un bon sentiment, c'est usant de se "battre" contre ceux qui refusent votre douleur.
Emmeline

Forgotten Angel, tu as très bien résumé mon écrit, merci pour ta sensibilité.J'aspire des fois à la solitude pour mieux me retrouver, et les "il faut te secouer" "il faut aller de l'avant" ... plus facile à dire qu'à faire.
Amitiés Emmeline

Nomade, merci pour ton commentaire, je pense que des fois il faut savoir accepter la douleur de l'autre...et la laisser s'exprimer.Amitiés. Emmeline

Ma chère Marianne, merci à toi, et tes voeux de jours plus gais. Oui, toucher le fond permet de remonter, on se dit que le pire est derrière, mais il nous faut du temps des fois, et se retrouver sans subir les critiques de l'entourage qui ne comprend pas qu'on a besoin de s'isoler parfois.
Amitiés . Emmeline

  la vida son dos dias...vivelos !
ticia


petit ange qui me guide, ne m abandonne pas
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1510 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2011
Dernière connexion
29 novembre 2020
  Publié: 17 nov 2011 à 14:57 Citer     Aller en bas de page

quelquefois il nous arrive de vouloir tout quitter, de partir loin, très loin, pour fuir ce qui nous fait du mal...Et puis ça passe, l'on se sent mieux.Courage à toi Emme... de Ticia

  aime la vie même si elle te deçoit
Emme

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
4068 commentaires
Membre depuis
22 août 2011
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 18 nov 2011 à 09:00 Citer     Aller en bas de page

Merci Ticia , oui il faut surmonter ...
Amitiés. Emmeline

  la vida son dos dias...vivelos !
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
303 poèmes Liste
19088 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 18 nov 2011 à 14:53 Citer     Aller en bas de page

Oui il faut savoir descendre au fon de soi, pour se connaître et mieux rebondir.

Un texte donc pas si triste

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Emme

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
4068 commentaires
Membre depuis
22 août 2011
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 18 nov 2011 à 15:33 Citer     Aller en bas de page

Merci Bestiole pour cette vision optimiste de mes mots
Amitiés. Emmeline

  la vida son dos dias...vivelos !
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16146 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 21 nov 2011 à 07:23 Citer     Aller en bas de page

Entre réussir dans la vie et réussir sa vie.....

bref ne perdons pas de vue que nous sommes des âmes bien avant d'être des "agents économiques" en clair ce à quoi certains voudraient nous réduire au nom de la seule rentabilité

mais le coeur reste le plus fort, enfin j'en forme ici le voeu

des

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Emme

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
4068 commentaires
Membre depuis
22 août 2011
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 21 nov 2011 à 08:16 Citer     Aller en bas de page

C'est très vrai Guido, bien vu
Merci pour ces paroles pleines d'optimisme.
Emmeline

  la vida son dos dias...vivelos !
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1461
Réponses: 7
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0218] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.