Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 15
Invisible : 0
Total : 15
13381 membres inscrits

Montréal: 14 juin 23:59:03
Paris: 15 juin 05:59:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: L'éblouissant Pluriel Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
751 poèmes Liste
3073 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 7 oct 2007 à 12:44
Modifié:  14 oct 2008 à 04:07 par pluriels
Citer     Aller en bas de page

L’ É b l o u i s s a n t P l u r i e l





Un ange - dis-je, encore - à la nommer plus belle
D'amour, gris sur le choix d'un doucereux plaisir
Aux seuls moments serveurs où elle offre à loisir
Son oeil tant mirifique et d’un coup peu rebelle,
Et nos corps pourtant lents s’affolent de choisir
Sur leur fête leur chant quand leur soudain désir
Nous fait paraître au mur fleur géante en ombelle


Herbes mûres des lins d'un accueil nous cueillant
Prairie blanche en l'éclair de nos peaux libérées
Et nos faces quelque or nous lingeant plus parées
Lourds nous nous hissons beaux à un rai joaillant
Baume, ouïssant l’abeille aux fraîcheurs sidérées
Des lys s’emmiellant harde, à tes lèvres poudrées
Qu'un souffle harmonise solfions l'Ah fourmillant


Pariade en plein des mains dans l'ardeur jugulées
Voyageuses longtemps flammant les bruns des peaux
Et musique aux soleils qui chant tombent drapeaux
Un pourpre archet en rythme aux morts informulées
Étonne autant d'ailleurs que nos ris en troupeaux
Et l'aube en choeur salue quand nus sans oripeaux
L’éblouissant pluriel nous lie lors croix brûlées



(Extrait de "L'Étrangement" dans "LES NUPTIAUX")



* Il s'agit, ici en alexandrins, d'un "poème en vers justifiés", forme de poésie dont tous les vers comportent le même nombre de lettres, signes ou intervalles.

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
671 poèmes Liste
18656 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 7 oct 2007 à 12:59 Citer     Aller en bas de page


La seule chose que je peux regretter parfois devant ce feu d'artifice de mots... C'est parfois qu'il me manque des mots (pieds) pour correspondre à ce que je voudrais entendre en terme de musicalité...

Désolé de ce caprice de môme^^...

Mais merci pour ces lignes...

Amicalement,

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20765 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
20 mars
  Publié: 7 oct 2007 à 16:23 Citer     Aller en bas de page

Le seul bémol vient de moi, parce je serai incapable de te dire quelque chose...


Si, j'ai les yeux rivés à l'écran, à tes vers, et je ne sais pas quoi dire...


Je ne peux que lire en silence...


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
751 poèmes Liste
3073 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 8 oct 2007 à 03:30 Citer     Aller en bas de page

Tilou8897: je ne comprends pas très bien ton manque de pieds (mots?) car mes alexandrins sont bons.

Peut-être, comme je le suppose, quelques virgules supplémentaires te permettraient de mieux rythmer ta lecture et de retrouver le souffle que j'ai mis en ce poème.

Peut-être une re-lecture - à pas plus lents - ou - qui sait - re-re-lecture - là, j'suis compliqué!

Merci beaucoup du "feu d'artifice" et du "merci de ces lignes" (qui ne t'ont pas laissé indifférent, et là c'est déjà beaucoup pour moi).

Lunastrelle: toujours ma fidèle entre les fidèles et ton silence veut tout dire.

J'ai bien écouté ce silence pendant ta lecture et t'en remercie.

A tous deux mes Pluriels (silencieux à écouter).

 
Amandarine


De l'aube claire jusqu'à la fin du jour...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
204 poèmes Liste
3866 commentaires
Membre depuis
24 mars 2006
Dernière connexion
17 avril
  Publié: 8 oct 2007 à 17:03 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai pas tout saisi (je le relirai) mais la musique et les images sont là, et bien belles.

Quel "boulot", je suis impressionnée ! Tu as mis combien de temps à l'écrire ?

Amitiés

 
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
751 poèmes Liste
3073 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 9 oct 2007 à 05:06 Citer     Aller en bas de page

...une 1/2 heure à peu près, puis retravaillé pendant plusieurs semaines jusqu'à ce résultat que je jugeais parfait.

Tous mes Pluriels "remerciants" - tiens, j'ai inventé un "nouveau mot"! - et, pour ta re-lecture, toutes les images et les musiques qui me prennent le coeur.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2349
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Le chat qui s'en va tout seul (Amour)
Auteur : Maan
Insomnia (Tristes)
Auteur : chimay
Densité ouatée (Poèmes par thèmes)
Auteur : Billie
Estivités * (haïku saisons) (Poèmes par thèmes)
Auteur : Rouge
Trois fois rien (c&c) (Amour)
Auteur : Partisane
3ème gagnant : Silence (Poèmes par thèmes)
Auteur : Julie
Je ne sens rien (Amour)
Auteur : Lauriane
Quand ton vent à mes lèvres ( Eleven/tilou ) (Collectifs)
Auteur : Eleven
L'une est Soleil, l'autre est Lune (chimay/ptitebulle)... (Collectifs)
Auteur : (...)
Rêves de chimères (Autres)
Auteur : Epsilon Cygni
Effacer une étoile (Autres)
Auteur : dav
Sur les ailes d'un oiseau (Tristes)
Auteur : Billie
Proie de tenèbres (repost) (Tristes)
Auteur : Bestiole

 

 
Cette page a été générée en [0,0237] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.