Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 34
Invisible : 0
Total : 35
· Jean-Claude
13430 membres inscrits

Montréal: 16 juin 09:35:40
Paris: 16 juin 15:35:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Destruction massive Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 15 mars 2012 à 09:31
Modifié:  21 avr 2012 à 04:29 par La vedova nera
Citer     Aller en bas de page

Ceci est une ombre, une silhouette si sombre et abîmée
Le regard fuyant le mal profondément encré

Ceci a été tout ce qui n'est pas dans ce bas monde
Tu aurais dû oui juste durant une seule seconde
Enfin regarder ton don et imaginer juste un instant
Comment depuis le début tu aurais dû faire autrement


J'ai rêvé j'ai souhaité que la roue tourne rapidement
Un soir mes larmes se sont envolées vers la lumière
Qui a donné à cet espoir une bouffée d'air

Ce soir, cher paternel tu pars lentement ..
Mon dieu que la vie m'est injuste et éprouvante
Quand mon désir le plus cher m'offre cette sensation d'épouvante

J'ai toujours eu le choix de rester ou devenir
Moi qui croyais cela meilleur je porte sur moi le pire


Mon sang stagne à l'idée que le tien coule un jour
Mon cœur s'affaiblit en écoutant le tien
Mon âme est camouflée d'un poids lourd
D'avoir voulu mettre fin à ce chemin

Tu aurais dû me laisser cette enfance que je méritais
Tu aurais dû compter les bleus de colère
Tu aurais peut-être pu changer ce que tu étais
Tellement de violence dans tes verres

Je t'aurais sûrement aimé si tu l'avais voulu
Je t'aurais sûrement accompagné toute ta vie
Toi qui ne m'as jamais épargnée c'est bien connu
T'aurais dû avoir peur de mon sang et ainsi

Peut être qu'on aurait été père et fille ..

 
Balzak
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
1219 commentaires
Membre depuis
7 mars 2011
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 16 mars 2012 à 13:07 Citer     Aller en bas de page

Poème poignant ... J'ai apprécié ma lecture, merci à toi.

 
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 17 mars 2012 à 06:33 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous !

 
Autrefois

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
157 commentaires
Membre depuis
2 octobre 2011
Dernière connexion
21 juin 2017
  Publié: 17 mars 2012 à 15:34 Citer     Aller en bas de page

Joli poème sur un thème bien triste, même si la tristesse de la réalité peut être amenée en image comme tu viens de le faire merveilleusement bien et à ce moment là la tristesse devient belle ... Bizarre, non ?
J'ai apprécié ma lecture et je vois que tu écris mélancoliquement comme moi, je reviendrai sous tes écrits

Salut Ô toi l'étoile filante ! Ici bas c'est le petit prince .

Bastien .

 
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 18 mars 2012 à 09:52 Citer     Aller en bas de page

L'étoile doit elle être à ce point éphémère si l'éternité en a fait un ange déchu
Cependant celle ci peut se cacher dans l'obscurité tout en apparaissant peut être un jour au coin d'une rue

 
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1039 poèmes Liste
16774 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 18 mars 2012 à 10:13 Citer     Aller en bas de page

l'expression est un peu familière, mais ces vers la prennent aux tripes...on lit l'amertume de ne pas avoir eu l'amour paternel auquel tu pouvais prétendre, comme n'importe quel enfant...et tout ça laisse malheureusement des traces dans la construction de la vie...la revanche sera de montrer que tu es capable de faire exister l'amour, loin de la douleur physique ou morale...tu montreras ta force humaine, ce qui n'empêche pas des bas parfois.
amicalement.
pyc.

 
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 18 mars 2012 à 10:21 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ton commentaire pyc. ma revanche à été exécutée il y a bien longtemps lorsque mon voeux le plus cher se retourna contre moi aujourd'hui je parcours un chemin bien lumineux comparé à mes années d'enfance torturée et je suis seule à avoir conscience encore de ma douleur , .


Lorsque la mémoire flanchait trop de particules blanches s'envolant jour après jour
Ainsi de suite les noms disparaîtront dans ce passé enfoui
Détruisant ceux qui se souviennent de tout et de son manque de bravoure
Oubliant quel monstre rainait sur ma vie
Oubliant jusqu'à l'existence de son enfant quel soulagement
Et pourtant aujourd'hui je me dis que mes douleurs n'auront pas servies ..

 
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 5 avr 2012 à 03:46 Citer     Aller en bas de page

sûrement oui le regret d'avoir que ce je voulais ..


Cordialement

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 914
Réponses: 7
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0211] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.