Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 118
Invisible : 0
Total : 121
· ode3117 · Bombadil · Pichardin
13200 membres inscrits

Montréal: 5 mars 01:39:47
Paris: 5 mars 07:39:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Ce rêve, mon enfant Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 25 jan 2008 à 00:23
Modifié:  25 jan 2008 à 01:51 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Ce rêve, mon enfant


Ne reste qu'un grain, et il s'est levé
Plus rien ne se couche du vent que l'on sème
Le roseau pardonne les affronts du chêne
Terres et curés m'ont déjà pardonnés


J'arbore confession d'un frêle blason
À travers la grille, ma chair est prêtresse
Le flegme habitant la contrefaçon
S'irrite à panser rigides détresses


Et saigne blessure des blâmes gelés
Ma nation se meurt sous d'autres lentilles
Mètre et micron ne sont plus mesurés
Qu'aux nombres battants d'un coeur qui fourmille


L'espace qui germe aux creux des doigts fauves
étourdit mes griffes aux tableaux dormants
De profonds et calleux coussins de sauge
Étreignant le parfum de l'inexistant


Au réveil j'ai su que ce jour rêvé
N'était qu'un élan de nuit mélodrame
J'ai conçu d'un songe métissant la trame
Le monde d'un enfant qui saura m'épater.

(portion d'un poème pour mon fils)

Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
xav21

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
1497 commentaires
Membre depuis
3 mars 2018
Dernière connexion
9 juin 2018
  Publié: 25 jan 2008 à 07:36 Citer     Aller en bas de page

Un rêve, ton enfant.
Que dire de mieux que tu es cet enfant toi aussi;

Bravo pour cet amour, naturel, élevé au delà de soi même.
Une poésie recherché, épuré, comme j'aime !!

Flore

 
FloRe


Tu es beau, j'aime cette image de toi jouant de la guitare!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
1478 commentaires
Membre depuis
17 mai 2006
Dernière connexion
16 avril 2020
  Publié: 25 jan 2008 à 07:36 Citer     Aller en bas de page

Un rêve, ton enfant.
Que dire de mieux que tu es cet enfant toi aussi;

Bravo pour cet amour, naturel, élevé au delà de soi même.
Une poésie recherché, épuré, comme j'aime !!

Flore

  Toujours l'Amour, Toujours les heures (The hours)
Catalina


"Chaque matin est un jour de moins sans lui" Mystic
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
2416 commentaires
Membre depuis
6 juillet 2007
Dernière connexion
5 février 2017
  Publié: 25 jan 2008 à 08:03 Citer     Aller en bas de page

Des vers très touchant..
"Au réveil j'ai su que ce jour rêvé
N'était qu'un élan de nuit mélodrame
J'ai conçu d'un songe métissant la trame
Le monde d'un enfant qui saura m'épater" j'adore ce passage.
Que dire si ce n'est que j'ai découvert un texte absolument magnifique de sensibilité
Merci pour ces mots.
Amitiés Cathy

 
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 25 jan 2008 à 08:56 Citer     Aller en bas de page

et un monde d'enfant dans lequel l'adulte parent adore plonger.... et revenir un enfant lui-même.

Joli ton poème Martin, empeint d'amour paternnel.



Amitiés, Marie

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
317 poèmes Liste
2518 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
15 janvier
  Publié: 25 jan 2008 à 09:01 Citer     Aller en bas de page

Comme Catalina, la dernière strophe m'a "épaté" !
A bientôt !

Serge

 
nana2a


ni pour, ni contre, bien au contraire ...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
45 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2008
Dernière connexion
15 avril 2009
  Publié: 25 jan 2008 à 14:25 Citer     Aller en bas de page

l'amour d'un père pour son enfant...
Je me retrouve dans ton texte...
Merci pour cette douce lecture...
NANA

 
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 27 jan 2008 à 21:30 Citer     Aller en bas de page

Merci Flore je suis cet enfant sans le reconnaître et te mots sont toujours une caresse sur ma joue.

Catalina: il me fait plaisir de te les avoir livré (ces mots)


Mariesarah: je m'y noie dans cet enfance sans être capable de trouver ma bouée.

Sergio: pour la dernière strophe je ne suis pas au courant mais, la fin fait toujours tellement plaisir aux débuts que je ne m'obstinerai pas.

Nana2a drôle pseudo mais, bon...je suis content que tu te sois retrouvé dans ce poème.


Martin


Encore merci à vous tous !



  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1202
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0200] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.