Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 254
Invisible : 0
Total : 254
13354 membres inscrits

Montréal: 24 sept 17:06:44
Paris: 24 sept 23:06:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Parade Nuptiale Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
hisaka


Plus les sentiments sont forts, plus la chair a mal. [Weihui]
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
299 commentaires
Membre depuis
29 mars 2012
Dernière connexion
26 août 2014
  Publié: 25 juil 2012 à 19:32
Modifié:  21 nov 2012 à 10:14 par hisaka
Citer     Aller en bas de page

Un bar
Une ambiance
Une guitare
Quelques danses

Où donc est l'innocence
De ces endroits magiques
Loin de cette arrogance
Des sons électroniques

Les pistes où l'on pourrait
Danser collés serrés
Ont perdu leur attrait
Et leur charme est gâché

Ces sons décérébrant
Aux chorégraphies décérébrées
Font de nombre de gens
Des moutons sans libre pensée

On assiste à présent
À des mouvements de foule
D'où aucun sentiment
Ne perle ni s'écoule

Ces parades nuptiales
Délaissent toute beauté
Elles ne sont qu'animales
Nous avons régressé

Oui on peut voir l'amour
Parfois comme un bestial combat
Mais ces nuits au grand jour
Ne sont pas le lit pour de fous ébats

Où se cache notre dignité
Quand la plupart des hommes
N'est plus que viande avinée
Quand la tenue des jeunes femmes
En immense majorité
Crie "Venez me baiser"

Où se terre notre humanité
Quand tout étonnés et mortifiés
De la cruauté dont nous sommes capables
Nous préférons en réalité
Tout faire pour oublier
De voir que nous sommes nos semblables
Pour mieux recommencer demain soir
A imiter ces monstres dans le miroir

  Les vers sont des rêves. Ils se vivent, se partagent...et parfois tracent la réalité.
Lullaby


Carpe Diem
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
970 commentaires
Membre depuis
31 mai 2012
Dernière connexion
27 février 2020
  Publié: 26 juil 2012 à 03:27 Citer     Aller en bas de page

hisaka,

Comme il est juste ton poème, comme il est vrai, et combien de fois je me suis fait les même réflexions en observant certaines personnes. Plus d'échange de regard, plus d'innocence, plus de "romantisme", plus de séduction tout simplement... certains ne savent pas ce qu'ils ratent ... parce que ces moments sont juste magiques .... C'est une autre manière de faire, mais ... bon

Merci beaucoup pour ton texte, j'ai vraiment apprécié te lire ... et je rejoins ton écrit.
Amitiés

Lullaby (une adapte du romantisme .. ben oui ... cela existe encore ... sourire !)

  Lullaby
ossianno

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
38 commentaires
Membre depuis
28 février 2011
Dernière connexion
31 octobre 2020
  Publié: 26 juil 2012 à 04:35 Citer     Aller en bas de page

Voilà un thème original et un très beau pavé dans la mare. Il faut se mettre en transe et se désinhiber avec l'erreur courante de s'oublier soi-même, faire briller de mille feux l'avidité plutôt que de laisser scintiller notre petite flamme intérieure. Ca me déçoit aussi que le courage d'être dans la douceur ne soit plus au rendez-vous mais je nuancerai par un "tant qu'ils ne s'abîment pas, libres à eux "

 
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 26 juil 2012 à 05:33 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup ce tourbillon d'écoeurement que tu adoptes ...

 
Ikaro


Et j'y crois dur comme fer / C'est au bout du rouleau que j'échouerai sur de belles plages
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
526 commentaires
Membre depuis
15 septembre 2011
Dernière connexion
28 avril
  Publié: 26 juil 2012 à 08:09 Citer     Aller en bas de page

Triste réalité que tu as su peindre avec brio, j'ai beaucoup aimé
Bye

 
hisaka


Plus les sentiments sont forts, plus la chair a mal. [Weihui]
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
299 commentaires
Membre depuis
29 mars 2012
Dernière connexion
26 août 2014
  Publié: 26 juil 2012 à 08:27 Citer     Aller en bas de page

A vrai dire, ce n'est pas obligatoirement de romantisme dont il est question, même si je sais en faire preuve parfois.
L'être humain est complexe, et a de multiples facettes, mais c'est vrai, ces jeux de séduction en voie de disparition sont plus à mon goût... Heureux de savoir que je ne suis pas seul
...libre à eux... Oui. De toute façon même si je n'arrive pas à abandonner ni à baisser les bras, mes espoirs et mon amour pour l'humanité sont je pense définitivement ternis et en lambeaux.
Un tourbillon d'émotions ? Je suis sans cesse au milieu de ce type de tornade... c'est ainsi...et dans ce poème effectivement, c'est l'écoeurement qui l'emporte, d'ailleurs oui ce n'est pas une question d'âge, loin de là... Mais c'est à la génération à venir de réagir, voilà pourquoi j'ai choisi cette vision.

Des déboires ? C'est certain...c'est même un euphémisme... Mais qu'importe...je préfère aussi rester moi-même.

Merci infiniment à vous six pour ce passage et vos mots, ils me vont droit au coeur.

  Les vers sont des rêves. Ils se vivent, se partagent...et parfois tracent la réalité.
freeman


La paix n'est qu'une couverture que l'on jette sur les haines innassouvies.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
24 commentaires
Membre depuis
16 février 2009
Dernière connexion
6 juillet 2020
  Publié: 26 juil 2012 à 17:08 Citer     Aller en bas de page

hisa chan....

de la solitude dans la multitude, de la pénombre sous les feux de la nuit, et de la tristesse au reflet de l'ivresse,comme bien souvent ton texte est marquant mais il est un miroir de ta réalité......
il y a dans le monde de la nuit des aspects fascinants comme "l'inconnu; l'anonymat...." et l’extrême érotisme des déhanchés et des tenues affriolantes, affolantes même qui fait fondre la glace de la pudeur...de TA pudeur...le romantisme n' est pas uniquement de douceur ,de plume et de sentimentalisme et derrière les façades et les grimages nocturnes même les allumeuses et les ivrognes rêvent d'amour.....

j'ai beaucoup aimé ton poème car il percute et ton style est raffiné

a bientôt
tomodachi

freeman

  Comment ne pas te désirer lorsque même le souffle de ta voix exhale le parfum du désir et de l'érotisme ?
hisaka


Plus les sentiments sont forts, plus la chair a mal. [Weihui]
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
299 commentaires
Membre depuis
29 mars 2012
Dernière connexion
26 août 2014
  Publié: 28 juil 2012 à 07:54 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup, tu as percé mieux que bien mon état d'esprit, et sans doute la raison pour laquelle je parlais de miroir.
Nous sommes tous un peu ainsi... c'est à la fois effrayant et tentant...

J'aime bien ta conclusion...
Le lâcher-prise... ou le contrôle ...terrible dilemme....mais même finalité.

  Les vers sont des rêves. Ils se vivent, se partagent...et parfois tracent la réalité.
hisaka


Plus les sentiments sont forts, plus la chair a mal. [Weihui]
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
299 commentaires
Membre depuis
29 mars 2012
Dernière connexion
26 août 2014
  Publié: 8 févr 2013 à 19:49 Citer     Aller en bas de page

Commentaire accepté Vitalic, ne t'en fais pas nul trace de susceptibilité ici.
En revanche pour ce qui est de traduire ton trait d'esprit j'admets que je sèche, mais oui de toutes façons nous ne sommes ici que pour partager quelques idées autour d'un peu de poésie

Direct et sans pudeur ,
Oui c'est un peu la tonalité que j'ai voulue ici, banal écho de ce que j'ai voulu transcrire.

Merci de votre passage

  Les vers sont des rêves. Ils se vivent, se partagent...et parfois tracent la réalité.
Lou-Piot
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
7 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2013
Dernière connexion
3 juin 2014
  Publié: 12 févr 2013 à 14:31 Citer     Aller en bas de page

Bel écrit,
Tout en simplicité
Même si cette décadente bestialité t'as enlevé tout espoirs en l'humanité, je pense que tu peux croire encore en certaines valeurs. Car même chez les loups, l'esprit de la meute reste un pilier auquel on peut s'attacher.
J'aime beaucoup ton style.

 
hisaka


Plus les sentiments sont forts, plus la chair a mal. [Weihui]
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
299 commentaires
Membre depuis
29 mars 2012
Dernière connexion
26 août 2014
  Publié: 14 févr 2013 à 15:22
Modifié:  14 févr 2013 à 15:24 par hisaka
Citer     Aller en bas de page

En certaines valeurs, bien sûr. C'est ce qui nous permet de tenir et de vivre, mais en l'homme beaucoup moins.
Le côté loup... pourquoi pas. Mais la chance d'avoir une meute n'empêche pas mon esprit de rester libre et de se perdre parfois.
Heureusement chaque jour malgré tout, au travers subsistent des raisons d'espérer, et tant que l'espoir n'est pas mort... rien ne l'est.
Merci à tous les deux pour vos mots.

  Les vers sont des rêves. Ils se vivent, se partagent...et parfois tracent la réalité.
hisaka


Plus les sentiments sont forts, plus la chair a mal. [Weihui]
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
299 commentaires
Membre depuis
29 mars 2012
Dernière connexion
26 août 2014
  Publié: 22 févr 2013 à 20:50 Citer     Aller en bas de page

Jugement stéréotypé, oui... en partie...
Je voulais volontairement ce poème assez sévère, mais bon, on est tous ou presque passés par là et en réalité je peux écouter vraiment de tout ... avec quand même une dose très restreinte de rap (désolé encore un fois je juge, mais dire un texte ... je ne trouve pas ça particulièrement musical, surtout selon comment ça peut être fait parfois).
Sinon, avec un cousin DJ à Berlin et spécifiquement sur de l'électro, il m'arrive d'en écouter, et le concept multi culturel de tous horizons, musicaux ou pas, je trouve ça positif.
En plus de ça je ne me suis pas vraiment basé sur les boîtes en écrivant ça. L'idée m'est venue dans une fête de village, dans le sud de la France (il y en chaque semaine l'été... ça facilite mon côté cynique et critique :D).
Je voulais attirer l'attention sur certaines choses et attitudes que je trouve un un peu navrantes, même si pour partie je suis peut-être à inclure dans ce que je dénonce.
Donc malgré la dureté de ce texte, j'aime la nouveauté et la découverte.
Et puis tu as raison, .. la richesse est dans la diversité.
Et encore un fois, c'est vrai, la musique me rend assez... ...tout dépend en fait.
Elle a une immense emprise sur moi et selon ce que j'écoute, mon état d'esprit s'en trouve altéré, bien plus souvent que le contraire, à savoir choisir ce que j'écoute selon mon humeur du moment, même si j'ai des affinités avec certains types de musique.

Merci de ton passage sous cette nouvelle identité

  Les vers sont des rêves. Ils se vivent, se partagent...et parfois tracent la réalité.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1259
Réponses: 11
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0322] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.