Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 47
Invisible : 0
Total : 49
· Poésidon · AllantVers
13565 membres inscrits

Montréal: 16 sept 11:37:11
Paris: 16 sept 17:37:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Serait-ce un repère? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
henry maivers


Prenez le temps d'avoir le temps.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
367 commentaires
Membre depuis
27 mai 2012
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 20 mars 2013 à 01:29 Citer     Aller en bas de page

Je voudrais avoir plus souvent de rose dans mes proses, mais le cafard est en moi le plus clair du temps à trouver nulle par la lumière de la joie, car tout autour de moi, même de l'amour pur on doute, le déboire futur paraît qu'il vaut mieux s'y attendre et se méprendre que de vouloir y croire, même si je vais à contre- courant, ça me fait de l'effet de penser à ses murs que je ne pourrais jamais faire tomber, même si bien sûr je ne fais que passer à coté...

J'aimerais colorer ce monde trop sombre que si souvent je sonde pour le sortir de l'ombre, mais j'en ressors encore et toujours gorgé quand je me mets à le coucher, et pour pouvoir y donner des couleurs j'en ai trop sur le coeur.

J'aurais aimé pouvoir te parler de choses qui font oublier tout ce qui rend morose au plus souvent; je n'ai pas ce savoir- faire, et c'est un poids que je traîne derrière moi, parfois je crois même que c'est un repère: tant qu'il est présent, quelque par serais- je satisfait?

  Henry Maivers
henry maivers


Prenez le temps d'avoir le temps.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
367 commentaires
Membre depuis
27 mai 2012
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 23 mars 2013 à 04:04 Citer     Aller en bas de page

Blue Eyes, je ne me dirais pas triste, plutôt mal dans ma peau, si simplement parce que même redonner espoir je ne sais y arriver, car ils me rappellent que la plupart des espoirs s'envolent, et si l'espoir est un rêve éveillé, j'ai besoin de rêver...

  Henry Maivers
henry maivers


Prenez le temps d'avoir le temps.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
367 commentaires
Membre depuis
27 mai 2012
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 23 mars 2013 à 04:11 Citer     Aller en bas de page

The Hacker: le triste me quitte pour me donner foi, c'est bien cela dont il est question, le fond reste le même tout de même: je le traîne tel un boulet...

  Henry Maivers
henry maivers


Prenez le temps d'avoir le temps.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
367 commentaires
Membre depuis
27 mai 2012
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 29 mars 2013 à 00:28 Citer     Aller en bas de page

Blue eyes, merci de ton passage pour commencer; sache ceci dit que ça fait bien longtemps que la poésie est pour moi un exutoire et un moyen d'auto- analyse qu'elle me conduit souvent à me secouer, cependant mes vieux démons chassés finissent toujours par refaire surface, chez moi c'est même je crois plus vite: chassez vos habitudes... Et c'est pur cela que j'en viens dans celui- ci à me demander si ce n'est pas un repère, que sans je me sentirais perdu... Mais au fond je garde l'espoir d'en voir le bout, c'est mon principal moteur.

  Henry Maivers
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 450
Réponses: 3
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0208] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.