Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 119
Invisible : 1
Total : 122
· rimarien · Mijae'te
13208 membres inscrits

Montréal: 28 sept 12:01:06
Paris: 28 sept 18:01:06
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Elle jette son doudou contre le mur vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Balzak
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
1219 commentaires
Membre depuis
7 mars 2011
Dernière connexion
12 juin
  Publié: 25 jan 2013 à 17:04
Modifié:  9 août 2019 à 07:18 par Balzak
Citer vertical_align_bottom

Elle jette son doudou contre le mur


Seule, dégoûtée, elle jette son doudou contre le mur
Cet ami est faux, ce que disent les grands est faux
Seule dans sa chambre, aucun bruit, aucun murmure
Elle se demande déjà si la vie n’a pas que des défauts



Maman est toujours ailleurs, sans cesse elle travaille
Quand elle rentre, elle baille, les cheveux en bataille
Toujours occupée, pas de temps pour sa « poupée »
Superwoman, surchargée. La p’tite se sent zappée

Derrière son apparente carapace, la mère se sent incapable
De gérer tout ça sans papa, d’être impeccable, elle pète un câble
Elle est frappée de dettes mais faut payer le loyer de l’apart’
Elle rêve d’escapades, d’échappatoire mais tout ça elle l’écarte

Pas l’temps pour les rêves dans cette guerre sans trêve
Fatiguée elle se lève pour un quotidien qui l’achève
Dans un travail qui la crève, elle se relève été comme hiver
Ne versant aucune larme, malgré de bouleversants revers

La petite ne comprend pas tout ça, la tristesse l’habite
Pourquoi maman vient-elle et repart-elle si vite ?
Elle médite, dans sa tête ça cogite, ça s’agite
La petite ne comprend pas tout ça, la tristesse l’habite

Seule, dégoûtée, elle jette son doudou contre le mur
Cet ami est faux, ce que disent les grands est faux
Seule dans sa chambre, aucun bruit, aucun murmure
Elle se demande déjà si la vie n’a pas que des défauts


Elle n’a pas de Papa comme la plus part de ses copines
Papa a mis sa parka et est parti quelque part avec une sale mine
Grand frère ne l’épargne pas. Il dit que c’est un connard plein de rage
Un parfait salopard qu’il commettrait un parricide s’il était dans les parages

Ces disputes l’épuisent. Pourquoi a-t-il fait sa valise ?
La petite veut juste qu’on l’autorise à lui faire la bise
Assise, elle ne comprend pas les grands et leur bêtise
Elle se sent incomprise, triste que sa famille se divise

Grand frère ne lui parle jamais, trop occupé à se camer
Toujours ivre, toujours énervé, toujours enflammé
Il passe son temps à chanter bizarrement avec sa copine
Il n’a pas de temps pour sa sœur, juste pour sa lapine

La petite est juste isolée à un âge où on rêve de s’envoler
Déboussolée, il n’y a personne pour la cajoler ou la consoler
Son enfance est morcelée, quelqu’un pourra-t-il la recoller ?
Il viendra un moment où il sera trop tard pour s’affoler

Seule, dégoûtée, elle jette son doudou contre le mur
Cet ami est faux, ce que disent les grands est faux
Seule dans sa chambre, aucun bruit, aucun murmure
Elle se demande déjà si la vie n’a pas que des défauts


 
Coriandre

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
463 commentaires
Membre depuis
14 août 2012
Dernière connexion
17 juillet 2016
  Publié: 26 jan 2013 à 03:19 Citer vertical_align_bottom



 
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
4122 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
21 mars 2021
  Publié: 26 jan 2013 à 04:56 Citer vertical_align_bottom




Excellent !

Une solitude enfantine au coeur du foyer qui n'en est plus un...

Des strophes qui décrivent, fustigent et s'écroulent.....essouflées de tant de lassitude....douloureuse et incontournable...

Une rengaine qui émeut et brise le coeur

Seule, dégoutée, elle jette son doudou contre le mur
Cet ami est faux, ce que disent les grands est faux
Seule dans sa chambre, aucun bruit, aucun murmure
Elle se demande déjà si la vie n’a pas que des défauts


Bravo ! Touchée plein coeur !

  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Maman Luciole


Tout but est un leurre, seul le voyage est véritable
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1603 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2012
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 26 jan 2013 à 07:49
Modifié:  26 jan 2013 à 09:23 par Maman Luciole
Citer vertical_align_bottom

Balzak ! C'est le type de sujet que j'affectionne tout particulièrement : le quotidien, l'enfance, la souffrance, la solitude...
Il n'y a pas longtemps on m'a dit, sur un de mes poèmes, "j'aurais aimé l'écrire" et bien à mon tour, je te le dis : j'aurais aimé écrire celui-ci !
Pauvre petite, réalité si triste
Bravo ! Je suis comme Ballandine, touchée, très touchée
Amitiés.
La Marmotte

 
Majestic


"Accomplis chaque acte de ta vie comme s'il devait être le dernier" Marc Aurèle
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
323 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2012
Dernière connexion
2 février 2015
  Publié: 26 jan 2013 à 08:47 Citer vertical_align_bottom

Bonjour Balzak,

Très beaux texte. J'ai l'impression que tu es amateur de rap et ton texte me rappel "enfance maltraitée" de LIM, si tu connais, ça date de 2005. Une chanson très forte en émotions tristes... Il y a des divergences dans le thème, mais la conclusion et la profonde tristesse du message sont similaires.

Bravo.

  La paix n'est que mensonge, il n'y a que la passion.
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
4363 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
8 mai
  Publié: 26 jan 2013 à 12:58 Citer vertical_align_bottom

Un écrit touchant qui revêt malheureusement une réalité trop fréquente... trop d'enfants grandissent aujourd'hui dans cet état d'esprit.

Amitiés.

  Ma dernière parution "Confidences d'un piano" - Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
829 poèmes Liste
23105 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 26 jan 2013 à 13:17 Citer vertical_align_bottom

Tu n'as pas perdu ton flow, gros
ton texte est touchant, vrai, humain
si j'osais je dirais qu'il est blazakien

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Black Daemon


Le seul vrai Mal est de connaître le Bien et de l'ignorer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
642 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2013
Dernière connexion
23 janvier 2014
  Publié: 26 jan 2013 à 14:25 Citer vertical_align_bottom

Ce texte est horrible car il est bien trop vrai superbement touchant, il me rappelle bien trop ma propre histoire, sauf que maman a vraiment finit par partir pour de bon sans doute pas assez d'aventure, et que mon (demis) frère avait beau boire et insulter nos deux père, il était (et est) toujours là pour moi (après tout il m'as adopter lorsque ma mère est partie), c'est sans doute pour cela que j'ai pu m'en sortir, vais tout le monde n'a pas cette chance malheureusement. Je voudrais donner tout mon soutient aux enfants qui vivent ça, c'est tellement injuste!!

je ne sait que dire, sauf que c'est magnifique

  Prends une feuille de papier, froisses-la, défroisses-la et essayes de l’aplanir. Y arrives-tu? A méditer.
Shangri-La Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
457 poèmes Liste
15220 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 29 jan 2013 à 13:26 Citer vertical_align_bottom

Un texte parlant, terrifiant dans sa peinture de la solitude enfantine, de l'incompréhension et de la tristesse.

 
Vers cassés


Dans tout ce qui vit, sommeille une belle poésie !!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1984 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2012
Dernière connexion
4 août
  Publié: 3 févr 2013 à 03:49 Citer vertical_align_bottom



Comme un requiem, une ode à la triste solitude infantile

J'apprécie encore plus la rédaction de l'auteur qui peint à travers ces vers, des images authentiques et réelle

Oui, si le texte effraie un temps soit peu, c'est parce que la vie aussi

Excellente émotion, et vers prenant

Merci pour le partage

Vers Cassés

  Vers Cassés
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
17504 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 28 juin 2013 à 13:24 Citer vertical_align_bottom

un poème sublime sur un sujet sensible, grandir dans un milieu hostile, se sentir seule, incomprise,
la séparation des parents , c est l enfant qui subit les plus grosse répercussions
mes amitiés

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1606
Réponses: 10
Réponses uniques: 10
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

La rue de l'amitié (Poèmes par thèmes)
Auteur : Lullaby
(Poèmes par thèmes)
Auteur :
Les rues de gavroche (la rue de nos souvenirs) (Poèmes par thèmes)
Auteur : Catwoman
Je me balade avec mon enfance... (Tristes)
Auteur : Conception
À fleurs d'orages... (Poèmes par thèmes)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Même le ciel se tait (Poèmes par thèmes)
Auteur : Sidonie
Vers Cassés ... (Acrostiches)
Auteur : Vers cassés
Quand la nuit s'envole ... (Autres)
Auteur : Vers cassés
Quand je serai grand ... (Collectifs)
Auteur : Vers cassés
Bercez-la d'illusions... (Amitié)
Auteur : Sidonie
Le sentier de mon coeur (Autres)
Auteur : ode3117
Nos matines d'amour (Poèmes par thèmes)
Auteur : ladysatin

 

 
Cette page a été générée en [0,0321] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.