Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 16
Invisible : 0
Total : 19
· Folano Sabata 2 · Douve · ramon78
13334 membres inscrits

Montréal: 17 avr 03:52:02
Paris: 17 avr 09:52:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Musa Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Samira Poétesse Cet utilisateur est un membre privilège
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
157 commentaires
Membre depuis
8 mai 2013
Dernière connexion
8 août 2019
  Publié: 8 mai 2013 à 14:34 Citer     Aller en bas de page


Musa.


Elle est une poupée faite d'eau et d'osier,
D'une lèvre laquée de carmine dentelle,
Et l'expression figée de son âme est si belle
Que s'effaçait l'été, délicat brasier.

D'une lèvre laquée de carmine dentelle,
Elle ployait la nuit et s'offrait en Joconde,
Plissant son œil Soleil, souveraine faconde
De lyrismes soignés, de grâce crécerelle.

Elle ployait la nuit et s'offrait en Joconde,
Caressant les vallons d'une aurore nouvelle,
Peignant sur sa toison l'ancienne citadelle
De ses passions, des vies et d'une brume blonde.

Caressant les vallons d'une aurore nouvelle,
Le chant s'envolait haut, perçant les pourpres cieux
De ses sourires bleus, ô ruisseaux délicieux
Galopant sur une évaporée ritournelle.

Le chant s'envolait haut, perçant les pourpres cieux
D'une voix de cristal, d'un adagio velours,
Telle une promesse d'abondance et d'amour
Muse d'aubades divines, souffles harmonieux.

D'une voix de cristal, d'un adagio velours,
Son cœur de soie s'éveille, pareil aux flambeaux
Qui trônent en ses paupières, en ses écheveaux
De lumière cendrée, aux portes d'un ajour.

Son cœur de soie s'éveille, pareil aux flambeaux
Parant les ormes d'une teinte fabuleuse,
Et sa peau de jonquille fronce la boudeuse
Nébuleuse qui jalouse ses blancs manteaux.

Parant les ormes d'une teinte fabuleuse,
Elle est une poupée faite d'eau et d'osier,
Scellant ses secrets d'artiste en son chemisier
Pour une poudre de magie, folle audacieuse.

  ]La Sanctuaire[
Black Daemon


Le seul vrai Mal est de connaître le Bien et de l'ignorer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
642 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2013
Dernière connexion
23 janvier 2014
  Publié: 8 mai 2013 à 14:41 Citer     Aller en bas de page

Tout d'abord bienvenue.
Et puis ce poème, la répétition du deuxième vers dans le quatrain suivant, ce qui montre votre sens de la structure et après la forme le fond, magnifique. Au plaisir de vous relire.

Black Daemon

  Prends une feuille de papier, froisses-la, défroisses-la et essayes de l’aplanir. Y arrives-tu? A méditer.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
509 poèmes Liste
10248 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
17 avril
  Publié: 14 mai 2013 à 15:50 Citer     Aller en bas de page

Très beau poème. J'ai adoré notamment l'œil soleil, belle image.
Catherine

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
23658 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
16 avril
  Publié: 6 avr 2014 à 11:42 Citer     Aller en bas de page

Bonjour

Une poésie très bien agencée et très fluide à lire
Merci de ce partage
Mes amitiés

James

  Membre de la Société des poètes Français.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 726
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0190] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.