Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 71
Invisible : 0
Total : 72
· ami_des_vers
13220 membres inscrits

Montréal: 8 mai 17:36:47
Paris: 8 mai 23:36:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Sueurs nocturnes Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bibenja


Good lovers make great ennemies
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2007
Dernière connexion
8 mars
  Publié: 12 jan 2014 à 20:20 Citer     Aller en bas de page

Rien qu'à penser à toi, j'en ai les lèvres sèches
Et je sens la bile me monter à la gorge
De toute cette colère mon coeur se dégorge
Lui qui fut si tendre, et qui n'est que revêche.

J'étalerai mes tripes sur ce papier
Faute de pouvoir y répandre les tiennes
J'ai tellement voulu me taillader les veines
Juste pour ne plus devoir t'imaginer.

J'ai ton nom qui s'assèche sur mes lèvres
Comme les cendres de mon amertume
Et je prie pour qu'il ne se consume
Mais il hante encore tous mes rêves.

Ne serait-ce que t'imaginer sourire
L'idée me ronge comme un vers de l'intérieur
Tu as semé chez moi une rancoeur
Comme je ne pensais pas pouvoir en ressentir.

J'ai cette odeur âcre de pourriture
Qui reste ancrée dans ma mémoire
Je ne peux oublier toute l'histoire
Ne plus penser que tu es une ordure.

Et je rêve de te cracher au visage
Tout ce que j'aurais à te dire
Mais le jour où je cesserai de te haïr
Peut être alors, aurais-je tourné la page.

  The Leprechauns told me to do it.
Bibenja


Good lovers make great ennemies
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2007
Dernière connexion
8 mars
  Publié: 12 jan 2014 à 20:47 Citer     Aller en bas de page

Haha, juste un peu irritée on va dire x)
y a des soirs comme ça... ^^

  The Leprechauns told me to do it.
Shaim


Prends soin de toi et de ta plume, et accouche sur papier tes envies, tes joies et ton amertume....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
3485 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2013
Dernière connexion
12 juillet 2018
  Publié: 12 jan 2014 à 21:30 Citer     Aller en bas de page

Vaut mieux cracher sa rage et sa haine à l'encre noir sur papier
que l'encre rouge sur son corps...
Beau texte empli d'émotion vive

sincèrement,

  Celui qui se se crée dans cette succession de moments donnés
Bibenja


Good lovers make great ennemies
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2007
Dernière connexion
8 mars
  Publié: 13 jan 2014 à 17:35 Citer     Aller en bas de page

Ilizia : hé oui, l'écriture est un bon canalisateur de violence ^^ merci de ton commentaire
Waba : boah, il va parfaitement bien, c'est ça qui est si rageant et déchaîne tant de violence verbale ^^ mais merci de ton passage

  The Leprechauns told me to do it.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
16966 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
7 mai
  Publié: 14 jan 2014 à 09:45 Citer     Aller en bas de page

une force est rage étaler sur tes mots
très bel écrit

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
15016 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
4 mai
  Publié: 14 jan 2014 à 17:50
Modifié:  29 jan 2014 à 20:39 par Sybilla
Citer     Aller en bas de page


Bonsoir chère Bibenja,

Ahhhhhhh! Comment oublier celui qui t'a tant fait de peine et qui t'inspire tant de tristesse, de mélancolie, de colère sont encore ancrées en ton coeur n'est pas guéri mais je te souhaite de panser tes blessures et de te tourner vers l'azur t'offrira l'amour t'attend quelque part il faut y croire...


Prends soin de toi!


bisoux
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Bibenja


Good lovers make great ennemies
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2007
Dernière connexion
8 mars
  Publié: 14 jan 2014 à 19:06 Citer     Aller en bas de page

Mido et Syb', toujours fidèles, toujours adorables merci les amis

  The Leprechauns told me to do it.
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 16 jan 2014 à 09:48 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Bibenja,

La colère de Carmen, une ire qui déchire. De la lave éruptive de fureur brûlante.
Très belle extraversion d'une colère profonde. je retiens plus particulièrement les extraits suivant ...

J'ai ton nom qui s'assèche sur mes lèvres
Comme les cendres de mon amertume
Et je prie pour qu'il ne se consume
Mais il hante encore tous mes rêves.
.....
J'ai cette odeur âcre de pourriture
Qui reste ancrée dans ma mémoire
Je ne peux oublier toute l'histoire
Ne plus penser que tu es une ordure.


J'ai aimé beaucoup .... mais de grâce écoute Sybilla, cesse de le haïr, panse tes blessures, détourne toi du Noir et retrouve dans ton ciel d'azur le Soleil d'un nouvel amour ...

Bien à vous poétiquement.
actuaire


  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Bibenja


Good lovers make great ennemies
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2007
Dernière connexion
8 mars
  Publié: 16 jan 2014 à 09:52 Citer     Aller en bas de page

Bonjour actuaire,

j'ai toujours une oreille attentive pour les conseils de Sybilla mais parfois ce n'est pas si facile à faire ^^
Merci de ton passage

  The Leprechauns told me to do it.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 946
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0212] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.