Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 19
Invisible : 1
Total : 20
13400 membres inscrits

Montréal: 21 jan 19:28:43
Paris: 22 jan 01:28:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: J'étais un astronaute Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lachésis (Moirae)


"Dis maman, si je ris puis que je pleure, est-ce que ça fera un arc-en-ciel ?"
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
108 poèmes Liste
206 commentaires
Membre depuis
28 mai 2010
Dernière connexion
4 janvier
  Publié: 20 jan 2014 à 18:58
Modifié:  25 jan 2014 à 13:00 par Ishtar
Citer     Aller en bas de page

J'étais un astronaute


De quels rêves l'objet est-il déjà une matérialisation de leurs fantasmes ?


Lorsque je rêve de voyage, je m'envole déjà, je sors de ma chambre, de mon ordinaire et dépasse l'horizon.


Par ce seul fait que nous soyons des Hommes, nous sommes dotés d'une réflexion et d'une imagination qui nous permettent de nous projeter dans l'avenir, dans l'inconnu et dans l’irréel.


Je me souviens de ma dernière escapade. J'étais allongé dans mon lit, à contempler le plafond en repensant à Amélie Nothomb en écoutant Peter Gabriel.


Et puis, par caprice peut-être, j'ai soudainement retourné la tête. Et alors, à travers la fenêtre, par delà les nuages, la Lune et l'infini, j'ai aperçu les étoiles.


Je les admirais une par une, m'amusais à en trouver toujours de plus grosses, et puis je me mis à dessiner dans mon esprit.


Comme si j'avais cinq ans de nouveau, je me mis à relier les points entre eux, jusqu'à ce que je puisse avant même d'avoir fini, deviner quel dessin j'étais en train d'accomplir.


Et ce fût une voiture, puis un avion et bientôt une fusée.


Je devenais un astronaute, et les étoiles devinrent mes amis.


Je me posais aventurier sur une planète inconnue. Curieusement les autochtones parlaient français, et j'échangeais rapidement avec eux, et des rires et des histoires.


Je me plaisais là bas, mais le Ciel m'appelait et je repartis.


Je repartis dans l'infini du Néant, où seules mes amies scintillantes me délivraient de l'obscurité.


J'avais cinq ans encore l'espace d'un instant, j'ai voyagé à travers le temps, à travers l'espace, à travers la réalité, et j'ai embué mes yeux de la même rosée qui recouvre les fleurs le matin, après qu'elles aient rêvé de la nuit.


De retour dans ma chambre, je me réveillais à peine de ce rêve éveillé, et mes yeux voyaient encore se dessiner sur le plafond les constellations qui teintaient toujours le Ciel derrière moi.


Je n'avais jamais trouvé ce plafond si beau, si intéressant, si noir, si jaune, si bleu...


Car les rêves sont la palette de laquelle on tire les couleurs qui émerveillent notre quotidien, pour ceux d'entre nous qui possèdent un univers trop gris.

  "Le petit chaperon rouge a été mon premier amour. Je crois que, si j'avais pu l'épouser, j'aurais connu le parfait bonheur." Charles Dickens
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
2584 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
15 janvier
  Publié: 21 jan 2014 à 02:08
Modifié:  21 jan 2014 à 14:26 par Didier
Citer     Aller en bas de page

Ça fait plaisir à lire un état d'esprit positif tourné vers le futur.
Je pense tout comme toi.
Bon voyage dans les étoiles.

 
Lachésis (Moirae)


"Dis maman, si je ris puis que je pleure, est-ce que ça fera un arc-en-ciel ?"
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
108 poèmes Liste
206 commentaires
Membre depuis
28 mai 2010
Dernière connexion
4 janvier
  Publié: 24 jan 2014 à 12:46 Citer     Aller en bas de page

Merci, mais ce n'était pas vraiment un poème d'espoir...
Je voulais presque le mettre dans les poèmes tristes au début, mais le fond du poème était peut-être un peu trop "clair" effectivement
Enfin, ça rajoute sur ma déception de ce poème. Je le trouvais déjà trop saccadé et pas suffisamment fluide, et il ne passe même pas vraiment le message que je souhaitais ^^'
Enfin, au moins j'essaye de réécrire un peu, et pas seulement des "citations personnelles" presque polémiques... et c'est pour ça que je l'ai finalement posté.
Et puis il y avait malgré deux trois phrases que j'aime bien, notamment "j'ai embué mes yeux de la même rosée qui couvre les fleurs après qu'elles aient rêvé de la nuit" ^^
Voilà...
Mais merci, sincèrement

  "Le petit chaperon rouge a été mon premier amour. Je crois que, si j'avais pu l'épouser, j'aurais connu le parfait bonheur." Charles Dickens
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 12 févr 2014 à 08:41 Citer     Aller en bas de page


"J'avais cinq ans encore l'espace d'un instant, j'ai voyagé à travers le temps, à travers l'espace, à travers la réalité, et j'ai embué mes yeux de la même rosée qui recouvre les fleurs le matin, après qu'elles aient rêvé de la nuit."

Un voyage merveilleux, et vraiment très beau... qui n'a jamais rêvé des étoiles?
Tu me fais un peu penser au petit prince.

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
Lachésis (Moirae)


"Dis maman, si je ris puis que je pleure, est-ce que ça fera un arc-en-ciel ?"
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
108 poèmes Liste
206 commentaires
Membre depuis
28 mai 2010
Dernière connexion
4 janvier
  Publié: 18 févr 2014 à 02:48 Citer     Aller en bas de page

Bon, bah encore une fois, je ne sais pas pourquoi mais ton commentaire n'est pas apparu sur ma page d'accueil :<

Mais merci beaucoup ^^ Après je dois dire que ce "poème" n'est pas si bon, sur la forme en tout cas. Tu as par contre citée la seule phrase dont j'ai vraiment été fier ^^ J'aurais voulu que le poème entier soit de ce niveau ^^

Et je pense qu'inconsciemment quelque part j'ai pensé au petit prince en écrivant ceci, mais pas tout à fait non plus :<

Merci beaucoup en tout cas !

  "Le petit chaperon rouge a été mon premier amour. Je crois que, si j'avais pu l'épouser, j'aurais connu le parfait bonheur." Charles Dickens
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1221
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0260] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.