Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 22
· Fried
Équipe de gestion
· Emme
13374 membres inscrits

Montréal: 15 mai 11:00:33
Paris: 15 mai 17:00:33
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Confidences d'un nouveau Né Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
KYRICE
Impossible d'afficher l'image
Proverbe arabe: L'oeil est un arc, dont les flèches atteignent toujours leur cible.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
1151 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
15 août 2017
  Publié: 8 mai 2014 à 03:40
Modifié:  10 mai 2014 à 20:09 par KYRICE
Citer     Aller en bas de page




Confidences d’un nouveau né

Qui nous livre ses toutes premières impressions


Pouvez-vous nous dire comment cette magnifique Aventure a débuté ?


J’étais recroquevillée, pendant de très nombreux mois,
Bien au chaud : Mais hélas un tout p’tit peu à l’étroit.
C’est alors que mon Esprit d’indépendance s’amorça.
Ce sentiment, s’accroit de jour en jour, et déjà,
Je n’ai qu’une hâte : M’évader ! Prendre l’air !
J’ai choisi un Samedi hivernal presque ordinaire
Pour quitter le nid chaud, et douillet de ma mère.

Mais alors, pouvez-vous nous parler aussi,
De votre arrivée précipitée, à la clinique ?

0ui… C’est, avec quelques jours d’avance,
Que ma maman ressent, ma fébrile impatience.


Mon père venait de mettre la toute dernière main,
Aux ultimes retouches de ma chambre, quand soudain
En cette froide, et maussade fin d’après-midi,
L’heure fatidique de ma " Venue" a retenti.
Ma mère, sous la douleur est transportée
Dans l’extrême urgence, vers la Maternité.
Mon père en douceur, à petits pas feutrés,
Nous porte toutes les deux, avec fébrilité.
Mais l’ascenseur moqueur est peu pressé
Et prend grand plaisir, à nous narguer.


Dès notre arrivée,
Nous sommes orientés
Vers une chambrette exigüe.
Mais à peine est-elle entrevue
Que déjà, une jeune infirmière,
Un tantinet abrupte, autoritaire,
Le sourire gêné, et embarrassé,
Ejecte mon père avec vivacité
Dans le p’tit couloir d’à Coté.


Comment votre père a-t-il réagi ?


A cette époque on n’autorisait
Pas les papas, à assister
A la première bouffée
D’air du nouveau né.


Sans cesse lui revient, cette interrogation,
« Est-ce que ce sera une Fille ou un Garçon ? »


Pour lui, devenir Papa
Une seconde fois… Le trouble,
Son agitation en intensité redouble,
Son imagination devient plus féconde,
Ses rêves fertiles en émotions abondent.


Maintenant, voulez-vous nous parler de votre venue au monde,
proprement dite ?
Vous en rappelez-vous ?


Dans cette entrée
Assez peu éclairée,
Pour mon Papa angoissé,
Eprouvante est cette attente.
Il lui parvient, parfois des cris étouffés,
Les gémissements de maman, ceux de la Souffrance.


Puis s’installent de profonds et longs Silences,
Qui mettent à mal sa patience.


A vrai dire je ne suis pas encore née
Mais les turbulences dues à ma naissance
N’allaient pas tarder à se manifester


Quand ma mère s’est mise subitement à crier ! Je suis surprise ! Est ce que je pleure moi ! Je suis heureuse de la quitter… De pouvoir enfin respirer l’air du Temps, après un aussi long séjour dans l’obscurité. Je me demande encore comment j’ai survécu ainsi pendant neuf mois, rester prisonnière… Je veux me libérer… Partir vers la Liberté…

Soudain, une main ferme et décidée, me retourne dans tous les sens. Que se passe-t-il ? Pourquoi me manipule-t-on de cette manière, dans le ventre de ma maman ? C’en est trop… Qu’ai-je fait, pour être ainsi maltraitée ?

Puis, une lumière crue, intolérable jaillit, me transperce, m’éblouit, immédiatement suivie d’une bourrasque, telle une tempête violente et glaciale qui me pénètre. La douleur dans ma poitrine est si intense, que je suffoque… Je me trouve subitement dans un univers inconnu qui me semble hostile… Je suis perdue, on m’a abandonnée, et j’ai très, très froid. J’explose, c’est le Big Bang… C’est,


Oui, Oui, bon d’accord nous avons compris, continuez je vous prie

Est-cela, la "Vraie Vie" qui m’attend ?
Où, se trouve la douceur dégagée par ma Maman
Il flotte dans ma tête de nouveau né,
Comme un parfum de regrets.
J’étais si bien… Et, si heureuse Avant.


Mon père est submergé par… Cette intense émotion,
Il doit entendre, mes premières pleurs, à travers la cloison,
Elles doivent l’envelopper de joie, mais peut-être aussi de frissons.


Sous le regard compatissant, d’une "Dame en Blanc",

En un tour de main, je me retrouve gentiment dans ses bras. Ma toilette faite, elle me lange et me sourit. Ma mère, quant à elle, est dans sa phase d’apaisement. Son visage métamorphosé par la fatigue et la douleur, s’est subitement apaisé, et c’est à mon tour de verser quelques larmes, dans ses bras.



Mais derrière la porte, mon père impatient, attend angoissé
Encore et toujours, dans le p’tit couloir sombre d’à coté,
Que l’on veuille bien l’informer, de mon arrivée.


Une autre "Dame en Blanc", réjouie
Et très souriante, annonce alors à mon père ravi,
Vous êtes aujourd’hui Papa, d’une petite fille bien jolie
.

Etiez-vous heureuse d’apprendre, que vous étiez une fille ?

Bien sûr, très heureuse en effet de naître "Fille"
Mais, je découvre avec émotion, et étonnement,
Que je suis prisonnière pour la vie, dans un "carcan".
Où ma propre existence et mon destin sont scellés,
Liés une fois pour toutes, avec une personnalité
Par un pur hasard imposée.


Et votre Papa…
Parlez-nous un peu plus longuement de votre Papa ?


Je sens que mon père brûle d’impatience
D’observer mon frêle visage, de petit bébé,
Dès que par une infirmière, il sera autorisé
Il pourra venir tendrement m’embrasser.
Il aurait je pense, préféré être Présent
Pendant, ce moment très émouvant
Et douloureux de l’accouchement.

Mon p’tit Papa,

Aurait certainement aimé,
Entendre, mes tous premiers
Cris et Vagissements,
Ainsi que les soupirs de soulagement,
De ma maman plongée dans le ravissement.


A tenir par la main… la Maman qui souffrait.


Tous ces Papas plutôt intimidés étaient anxieux.
Ils avaient cependant : En ce jour merveilleux,
L’insolente fierté d’être des hommes heureux.


Dernière petite question !
Comment envisagez-vous votre Avenir ?


Trop petite, je ne souris pas encore. Mais dans l’euphorie
Du moment, j’attends sereine sur "le bord du chemin"
Que déjà, je m’éveille… Entre « Pleurs et Chagrins ».
Prête à affronter les turbulences du "Marathon de la Vie".


Cette "Vie" qui vient de m’être confiée,
Du mieux possible, je vais essayer de bien la gérer.
Mais je sais qu’un jour, il faudra bien songer à la restituer
Car je n’en suis pas hélas... La Propriétaire.
En attendant, je trouve plutôt singulière,
Cette envie de vivre qui me pénètre
En ayant en tête, que "Demain",
Moi, le tout petit poussin
Qui vient de Naître,


Il va me falloir : « Être »


Nous en savons désormais grâce à vous
Un peu plus sur cette période un peu floue
De notre existence. Merci beaucoup,

Et Bon Vent à Vous !


Confidences recueillies par kyrice

  jb
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
3998 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 8 mai 2014 à 03:48 Citer     Aller en bas de page


Belle imagination pour le récit d'un voyage extraordinaire ! Quelle interview ! ... et en rimes...

Chapeau

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 8 mai 2014 à 08:05 Citer     Aller en bas de page

Superbe texte, plume de rêve... un émerveillement de tous nos sens.


Un grand merci
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
332 poèmes Liste
6025 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 8 mai 2014 à 11:34 Citer     Aller en bas de page

original, bien écrit merci pour ce partage
Yvon

  YD
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
15016 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
4 mai
  Publié: 8 mai 2014 à 18:14 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Kryce,

Un texte magnifique sur une future nouvelle née sous forme de dialogue qui dévoile chaque étape perçue par le bébé dans le ventre...
Une belle introspection du futur enfant en un voyage extrasensoriel...
Merci de ce partage!


Toutes mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
KYRICE
Impossible d'afficher l'image
Proverbe arabe: L'oeil est un arc, dont les flèches atteignent toujours leur cible.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
1151 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
15 août 2017
  Publié: 9 mai 2014 à 08:19 Citer     Aller en bas de page


Sidonie
Plumesanglante
Actuaire
YD
Flamme noire
Fidèle Sybilla
Sanguine

Chers amies et amis

Venir me lire en me laissant un petit commentaire, si petit soit il, me procure toujours un immense plaisir. D’autant plus, vous l’avez sans doute remarqué, je n’envoie presque plus de commentaires sous vos poésies comme voici 2 ou 3 ans. Je ne manque jamais pourtant une occasion de vous lire, et de vous apprécier, mais répondre à chacune et à chacun d’entre vous arrive, vu mon âge à beaucoup me fatiguer. Et écrire à certains et pas aux autres me gêne quelque peu. Voilà, c’est dit… Ne m’en veuillez pas…

Je suis heureux que vous ayez apprécié, mon interview sur un nouveau né, c’est vraiment la 1ère fois que je me lance dans une telle fiction. Mais, il y a tellement de choses à décrire sur un sujet aussi beau et délicat, que je me suis fait beaucoup de plaisir en l’écrivant.


Au plaisir de vous lire encore très souvent.

jac


  jb
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
737 poèmes Liste
15763 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 9 mai 2014 à 11:05 Citer     Aller en bas de page



Jac...si ravie de te voir publier et avec quelle verve et magnificence !

Merci !



lilia




  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
KYRICE
Impossible d'afficher l'image
Proverbe arabe: L'oeil est un arc, dont les flèches atteignent toujours leur cible.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
1151 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
15 août 2017
  Publié: 10 mai 2014 à 05:03 Citer     Aller en bas de page


Chère Lilia

Je suis ravi également de te te retrouver sous mes mots.
Un grand merci à toi.

jac

  jb
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1366
Réponses: 7
Réponses uniques: 6
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0254] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.