Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 18
13321 membres inscrits

Montréal: 25 févr 03:17:33
Paris: 25 févr 09:17:33
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Hier dans le bus j'ai regardé la naissance d'une poitrine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
lacape


Je voulais te dire....
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
258 poèmes Liste
1203 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2007
Dernière connexion
21 décembre 2019
  Publié: 27 févr 2014 à 06:33
Modifié:  4 avr 2014 à 14:54 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Hier, dans le bus j’ai regardé la naissance d’une poitrine, est-ce que c’est grave docteur ?

à la verticale sans bouger, je les matais avec délicatesse, avide de leurs formes
écartelé entre les exigences de l'esprit et celles des sens
Quelle emprise, apparaissant tour à tour, ou simultanément,
à l’œuvre, et de manière incessante, celle qui domine dans l’imaginaire collectif

Le sens de cette métamorphose ne serait-il pas le reflet d’un Delacroix ou
d’un Renoir avide de jouissances,
Ils m’ont intrigué au fil des kilomètres, dans leur écrin vivant et exhaustif,
pour les contenir
Chacun recelant en soi une multitude de possibles, car l’un ne va pas sans l’autre

Mais quel pied ! selon les lois canoniques où je ne percevais
que leurs blancheurs, moment primordial et convergent, de l’imaginaire
au symbolique, où je me perdais

Dieu ! contrairement à la statuaire, ceux-ci bougeaient pour mon plus grand bonheur
et y ajoutaient du mystère, comme un tableau de Magritte qui se divise
et bannit les frontières
Hum ! ils me dispensaient leurs représentations, au profit d’un mouvement
Je les imaginais, fiers et droits, gorgés de sang, quand ils devenaient otages
de bouches et de mains avides, aux racines prometteuses, quelles turgescences !

J’ai aimé ce champ d’immersion, même si le trajet m’a paru moins long
que d’habitude…

lacape
.

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16850 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 février
  Publié: 27 févr 2014 à 09:59 Citer     Aller en bas de page

une très belle image
dressé par ta plume

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23541 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
5 juillet 2020
  Publié: 27 févr 2014 à 14:48 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Lacape,

Que de beaux tableaux dans ce musée roulant, j'ai apprécié l'écriture.
Amitiés

James

  Membre de la Société des poètes Français.
lacape


Je voulais te dire....
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
258 poèmes Liste
1203 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2007
Dernière connexion
21 décembre 2019
  Publié: 14 mars 2014 à 05:44 Citer     Aller en bas de page

merci à vous deux !

bonne journée...

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
294 poèmes Liste
18783 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
24 février
  Publié: 4 avr 2014 à 14:54 Citer     Aller en bas de page

Holà la quelle imagination dis moi tu prends le bus où ???

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1119
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Je suis prodigieuse par Aude Doiderose & Ishtar (Collectifs)
Auteur : Adamantine
Comme le sang... (Autres)
Auteur : Linda_nuit_blanche
Je Crois... (Amour)
Auteur : -LarmesDeNuit-
Maman est partie... (Tristes)
Auteur : ♥Ange Noir
Au secret de nos mots (Amour)
Auteur : Esperanza
Amour onirique. (Amour)
Auteur : Narcissange
En harmonie (Autres)
Auteur : Lauranne
Regarde notre monde (sybilla et James) (Collectifs)
Auteur : Sybilla
Ultimatum (Amour)
Auteur : Bibenja
Ce que tu vois (Autres)
Auteur : CaRnAgE
Délicieuse rencontre (Textes érotiques)
Auteur : JVK
Nature n°8 (Poèmes par thèmes)
Auteur : Ella Meliar

 

 
Cette page a été générée en [0,0228] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.