Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 20
· pluriels · James
13329 membres inscrits

Montréal: 2 mars 08:20:57
Paris: 2 mars 14:20:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Labyrinthe Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 4 mars 2008 à 20:04
Modifié:  8 mai 2008 à 17:00 par Drakkar
Citer     Aller en bas de page

Labyrinthe

A travers mes blessures la mort se lève en ma personne
Je perds ce qui m'assure l'amour de celle qui m'affectionne
Je suis un ange gris épris d'un ciel de connivence
Planant quand il s'allonge dans mes restes de conscience


Et mon destin m'éclaire dans sa pénombre tortueuse
Quelques grains de poussière viennent de l'ombre silencieuse
Briller au noir broyé dans l'univers en déraison
c'est surtout vers sa fin que l'éternité se fait long


Et tous les arbres morts croisés par des étoiles filantes
Ne peuvent lire eux même, lumière entre leurs propres branches
Il suffira d'un être, de son regard le plus précis
Pour la voir apparaître dans la misère qui le suit


Et cet être c'est moi sur le canapé des saisons
Cherchant à trouver le printemps dans un hiver profond
Les coussins, les manteaux, n'ont point de chaleur confortable
La chaleur n'est que le foin de l'idolâtrie minable


Mes froides suggestions feront de vos rêves un taudis
Des illusions en carton pour vous mettre à l'abri
La moindre pluie de larmes suffira pour qu'il s'effondre
Mais une fois les murs tombés vous sortirez de l'ombre.


Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
317 poèmes Liste
2518 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
15 janvier
  Publié: 5 mars 2008 à 02:20 Citer     Aller en bas de page

Martin....
J'ai aimé ce labyrinthe. Et tout sort de l'ombre à la dernière strophe !

amitié serge

 
Aline
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
244 commentaires
Membre depuis
29 août 2016
Dernière connexion
4 décembre 2017
  Publié: 5 mars 2008 à 05:06 Citer     Aller en bas de page

Et si l'on ne veut pas en sortir puisqu'on est si bien ici ?



Bises

 
saldday


Lorsque souvent au fond de mon coeur penetre comme un trait le souvenir de tes mots....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
2351 commentaires
Membre depuis
28 août 2007
Dernière connexion
17 février
  Publié: 8 mars 2008 à 15:30 Citer     Aller en bas de page


mmmmmm......
.
" Et tous les arbres morts croisés par des étoiles filantes
Ne peuvent lire eux même, lumière entre leurs propres branches
Il suffira d'un être, de son regard le plus précis
Pour la voir apparaître dans la misère qui le suit...."


Martin,

Le blues serre les membres et la tête n'a plus
de cou pour s'appuyer....

Ces mots...qui décrivent ton état d'âme?

Amitiés

Saldday.

  Nous sommes le temps qui nous reste.
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 9 mars 2008 à 15:34 Citer     Aller en bas de page

Merci a vous tous pour vos commentaires
ils sont toujours très appréciés.

Un peu de lumière que je viens chercher ici...

Martin.

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 26 mars 2008 à 23:09 Citer     Aller en bas de page

Je suis revenue mon ami, que ta poésie progresse vite, un poème que j'ai adoré lire.Amitié.Okana. Magnifique

Et cet être c'est moi sur le canapé des saisons
Cherchant à trouver le printemps dans un hiver profond
Les coussins, les manteaux, n'ont point de chaleur confortable
La chaleur n'est que le foin de l'idolâtrie minable

  Nicole chaput. *Okana *...
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 19 avr 2008 à 14:06 Citer     Aller en bas de page

Merci Okana

Je reviens aussi ...lentement mais sûrement...

Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Sihläryn


"Mon cher Chair ! — Mon bon Bone !"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
785 commentaires
Membre depuis
18 octobre 2006
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 3 mai 2008 à 10:39 Citer     Aller en bas de page

Oh que je me sens proche, très proche de ces vers.
Un univers dans lequel j’aime me complaire…

  Arilyn Rhapsody, Zephirah...
Effet Mer


À force de viser la lune, tu vas te crever l’œil.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
316 commentaires
Membre depuis
31 août 2007
Dernière connexion
28 mai 2008
  Publié: 4 mai 2008 à 15:37 Citer     Aller en bas de page

SUBLIME !!! J'ai vraiment adoré !!!
Un texte qui se lit d'une traite...

Amitiés
Effet Mer (ex D.Ark.Angel)

  Il y aura toujours des si dans les mais et des mais dans la vie
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 22 juin 2008 à 13:26 Citer     Aller en bas de page

Merci a vous deux

Sihlaryn Et effet mer

Oui ça se lit d'une traite sauf pour le dernier quatrain qui ne semble pas bien connecter avec l'avant dernier.

Mais bon... merci d'être passé

Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1444
Réponses: 9
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0360] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.