Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 117
Invisible : 0
Total : 118
· Flora Lynn
13551 membres inscrits

Montréal: 20 juin 20:15:00
Paris: 21 juin 02:15:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Ces jours qui s'enchainent Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
CaRnAgE Cet utilisateur est un membre privilège

Webmaster

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1810 commentaires
Membre depuis
7 avril 2002
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 30 mars 2014 à 14:49
Modifié:  6 avr 2014 à 20:06 par CaRnAgE
Citer     Aller en bas de page

Note: l'audio pour ce texte est disponible ici: https://soundcloud.com/francoismaillet/ces-jours-qui-senchainent


Ces jours qui s’enchainent
Et qui ne veulent plus dire grand-chose
Tout s’embrouille
Pour un temps, on peut se penser vivant
Mais les questions
Nous rattrapent pourtant

Fini le temps, où j’étais enfant
J’ai tout rangé sous clé
Mes jouets et ma naïveté
Quand j’ouvre mes yeux
Et que je vois tout le temps qui a passé
Je sais qu’au fond rien n’a changé
Sauf le temps qui s’est égrainé
Et m’a grugé

Et je continue de chercher
Mais je dois me rappeler, de rêver
Est-ce le sort et la fatalité
Des hommes qui osent aspirer
À un peu plus que respirer

Ça reste une question de sens
Qui me semble devenir
De plus en plus étouffante
Quand les plaisirs éphémères du quotidien
Deviennent si vides et futiles
Et que je vois toute mon impuissance

Mais malgré que je sois las
Je continue de chercher
Mais je dois me rappeler, de m’émerveiller
Est-ce le sort et la fatalité
Des hommes qui osent aspirer
À un peu plus que respirer

Est-ce le sort, la fatalité?
Est-ce mon sort, ma fatalité?

  FrancoisMaillet.com
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
2579 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 30 mars 2014 à 15:18 Citer     Aller en bas de page

Un beau texte, j'aime.
Je dirais cependant qu'aimer le futile est important, il me semble précieux d'être superficiel à ses heures.
Pour le reste je crois qu'il n'est pas prévu que l'espèce humaine obtienne une réponse.

 
Lullaby


Carpe Diem
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
970 commentaires
Membre depuis
31 mai 2012
Dernière connexion
27 février 2020
  Publié: 30 mars 2014 à 16:06 Citer     Aller en bas de page

Carnage,

Il faut continuer à rêver toujours et encore ... le rêve nous aide à avancer et a aspirer à plus ... du moins moi j'y crois.

Merci de ce partage que j'ai beaucoup apprécié.
Amitiés

Lullaby

  Lullaby
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
17022 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
20 juin
  Publié: 31 mars 2014 à 10:48 Citer     Aller en bas de page

bel écrit
sans espoir , on devient une carcasse sans vie

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16145 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
27 février
  Publié: 1er avr 2014 à 11:48 Citer     Aller en bas de page

La question reste entière...

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1226
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0194] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.