Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 32
Invisible : 0
Total : 37
· Lykan · Galatea belga · Luciole123 · Avraham · ode3117
13326 membres inscrits

Montréal: 27 févr 16:26:34
Paris: 27 févr 22:26:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Tes mains comme des animaux sauvages Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 5 août 2008 à 12:44
Modifié:  5 août 2008 à 14:35 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Je suis amoureuse de toi
Je suis amoureuse de toi et j'ai si peur et je doute
je doute de tout et de rien
de la cigarette à ma main
du foulard à ton cou
j'ai tellement peur de te voir fuir t'égarer
de te perdre à jamais de mes yeux

Amour, je suis prête à tout laisser tomber
pour toi
Je suis prête à laisser le soleil me broyer les os
qu'importe si ta main frôle la mienne
Oh nous ne sommes que de pauvres anges aux ailes en carton-pâte comme des mappemondes

aux ailes en carton pâte
comme de vulgaires mappemondes
que nous n'utiliserons pas pour la route
de toute manière

de toute manière parce que nous savons marcher
faute d'ailes, nous savons marcher

Amour, j'écris des briques de merde que je te lance à la figure
je m'en excuse
Tu ne liras jamais ces mots parce qu'ils puent
Ils n'auront jamais ton odeur
- Je suis morte et le livre est tombé dans la rangée
c'est toi qui l'as ramassé
il n'y avait plus de livre, que des mains
ta main papier-sablé
ta main farouche comme un lion qu'il faut dresser
ta main d'enfant presque homme
et parfois quand j'aperçois cet homme que tu deviendras
je me dis que j'aimerais le connaître aussi

J'ai peur et je ne connais rien à cet amour qui m'habite
je ne sais comment aimer, j'ai peur de gaffer
Oh nous ne sommes que deux âmes perdues d'une trop longue hibernation
je te lance des briques de merde
c'est que j'ai peur de ne pas savoir t'aimer
comme il faut
j'ai peur d'avoir peur et j'ai peur de tes lèvres
même si elles me fascinent à la fois
j'ai peur de briser ta colonne
ton chapelet d'osselets vertébraux
Je les recollerai, promis
Promis, je les recollerai de mon sang

Oh, nous ne sommes que deux amants invisibles et muets
nous ne sommes que de pauvres corps en mouvement
en rotation l'un autour de l'autre comme deux planètes deviées de leur orbite sacrée,
leur trajectoire

Amour, j'aimerais t'entendre dire que je suis jolie
que tu m'aimes
que tu voudrais m'embrasser mais que les gestes te bloquent
que je dois le faire à ta place

Oh amour, tes mains comme des animaux sauvages
tes mains courant sur la mappemonde de nos ailes souillées
tes mains enchaînées au miennes
tes main de lion, de roi de la jungle
- Oh je suis un mendiant qui attend son messie
sur un lit en métal rongé par l'oubli
j'ai le messie mais c'est un lion

je ne sais quoi faire de mon messie-lion

je ne m'attendais pas à ça
tu es arrivé comme un flingue à ma tempe mais en plus gentil
et j'ai su que c'était une évidence
une évidence existentielle

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
671 poèmes Liste
18642 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
11 février
  Publié: 5 août 2008 à 14:39 Citer     Aller en bas de page


Emportement, violence... désespoir... Face à ces contradictions...


Joli texte qui nous fait un panorama gratuit de tout ça...

(on est essoufflé quand même à la fin )

Ca faisait longtemps que je t'avais pas lu... Ca me manquait mam'zelle M...



Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Lauriane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
138 commentaires
Membre depuis
30 juillet 2008
Dernière connexion
12 octobre 2014
  Publié: 5 août 2008 à 21:02 Citer     Aller en bas de page

c'est écrit avec la tête le coeur et les tripes et c'est fort
joli !

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
118 poèmes Liste
5904 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
23 février
  Publié: 6 août 2008 à 01:45
Modifié:  6 août 2008 à 01:46 par Lacase
Citer     Aller en bas de page

Que de souffrance et ce bonheur pourtant qui se présente là.
Que de violence et de rêve de douceur.

Merci pour cette tempête

Oncle Lacase

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 21 août 2008 à 17:54 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous trois. Je suis touchée...

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23541 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
26 février
  Publié: 24 août 2008 à 17:26 Citer     Aller en bas de page

un poème très fort en images
merci pour ce beau partage

amitiés

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 26 août 2008 à 13:32
Modifié:  26 août 2008 à 13:33 par Rouge
Citer     Aller en bas de page

L'intensité baisse au fur et à mesure, en effet.

C'est une écriture automatique, je ne corrige donc pas mes mots, et les laisse tels qu'ils sont sortis de ma tête. Merci de ton passage.


Merci aussi à toi James.

 
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 21 mars 2009 à 17:16 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1779
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0254] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.