Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 98
Invisible : 0
Total : 98
13218 membres inscrits

Montréal: 10 déc 05:04:38
Paris: 10 déc 11:04:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Brève de vie vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 28 juin 2015 à 17:54
Modifié:  29 juin 2015 à 03:31 par Catwoman
Citer vertical_align_bottom

Je ne réalisais pas l'étendue de ses blessures, je ne maîtrisais rien de son passé, je ne comprenais ni le pourquoi ni le comment, juste le peu qu'elle avait bien voulu me dire. Et c'était la première fois que je l'entendais pleurer, j'entendais son âme respirer si lourdement, si durement, une hémorragie explosive d'émotions entremêlées de larmes, que j'entendais s'écraser en hurlant sur le sol, des larmes ? Elle s'était levée en pleine nuit. Je l'observais depuis la chambre, assise sur le canapé à contempler le néant de ses yeux perdus. J'avais l'esprit ensommeillé, les yeux trop embrumés pour réaliser... mais quelque part, je savais. Je me suis levé, me dirigeant vers elle. Elle m'avait entendu mais n'avait réagit. Je me suis approché doucement, sans voir que la pénombre masquait l'écoulement de ses douleurs. Je me suis installé derrière elle, passant mes bras autour de sa taille, embrassant doucement ses épaules. elle se laissa aller à un frisson que je reçus comme une déferlante, une déchirure entre ma vie et sa mort...
Une sirène retentit sous la fenêtre. Les gyrophares d'une ambulance crevaient l'obscurité de ses flashes déchirants et voyeurs. Leurs intensités et leurs couleurs faisaient danser les arabesques tatouées dans son dos. Puis un bruit, le bruit, celui d'une lame tombant sur le plancher. Je savais. Mes bras desserrèrent leur étreinte et mes mains glissèrent jusqu'à ses poignets. J'ai senti alors sa vie couler entre mes doigts, s'évader en ondes sourdes, libérant ces cris silencieux. Elle partait. Elle bascula sa tête contre mon torse et murmura un "pardon" essoufflé, inondé de larmes, que mes lèvres rattrapèrent pour garder le goût de sa souffrance. Elle s'est éteinte dans mes bras quelques minutes plus tard, mes doigts sur ses poignets, son sang dans mes mains, sa tête sur mon coeur, mon corps contre le sien...

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
769 poèmes Liste
16387 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 29 juin 2015 à 03:59 Citer vertical_align_bottom

Et c'était la première fois que je l'entendais pleurer, j'entendais son âme respirer si lourdement, si durement, une hémorragie explosive d'émotions entremêlées de larmes, que j'entendais s'écraser en hurlant sur le sol, des larmes ? Elle s'était levée en pleine nuit. Je l'observais depuis la chambre, assise sur le canapé à contempler le néant de ses yeux perdus.





Belle prose et intéressant flash sur une histoire dont je ne connais le reste...



galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
La Brune Colombe Cet utilisateur est un membre privilège


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
289 poèmes Liste
3888 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 29 juin 2015 à 13:31 Citer vertical_align_bottom

Un dernier instant très...trop émouvant.

C'est très bien ecris

Amities
LBC

 
Shaim


Prends soin de toi et de ta plume, et accouche sur papier tes envies, tes joies et ton amertume....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
3485 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2013
Dernière connexion
2 septembre
  Publié: 29 juin 2015 à 16:51 Citer vertical_align_bottom

une scène tristement bien écrite, bien imagée, bien ressentie...

  Celui qui se se crée dans cette succession de moments donnés
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
15027 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
3 janvier
  Publié: 30 juin 2015 à 17:49 Citer vertical_align_bottom



Bonsoir Stegobulle,

C'est très émouvant !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 694
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0201] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.