Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 50
Invisible : 0
Total : 52
· Avraham · cro
13198 membres inscrits

Montréal: 19 sept 02:13:55
Paris: 19 sept 08:13:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: On a beau faire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
18659 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 5 nov 2015 à 15:35
Modifié:  3 avr 2016 à 13:19 par Eylork
Citer     Aller en bas de page


On a beau faire


J'ai donné à mes hier
La couleur des années
Passées sur les barrières
de cette volonté
Qui refoulait des guerres
À petites foulées
Et j'ai filé amer
Sur des routes pliées
tordues comme du lierre
Au mur de l’inventée
De la vague prière
Qu'on voulait oublier

J'ai donné à mes hier
La couleur d'un bébé
L'odeur de cette mère
Que j'ai voulu aimer
À l’orée d'un hiver
Aux nuances avortées
J'ai versé aux lisières
D'une passion droguée
Qu'importe la misère
L'ombre de la mort née
Fichée dans mes ornières
Elle restera ma fée




Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
251 poèmes Liste
4714 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 5 nov 2015 à 15:48 Citer     Aller en bas de page

Très sombres tes pensées !
Un vrai cauchemar
Passé au plumard,
Dans les draps de mort fée.

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
527 poèmes Liste
10588 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 6 nov 2015 à 02:30 Citer     Aller en bas de page

Hello Eric,

J'aime beaucoup ce poème.


Les passions avortées restent souvent et longtemps gravées.

Bises

 
Marie Fée


Tout ce que je ne crie à voix haute, sans faute, je l'écris
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
149 commentaires
Membre depuis
21 août 2015
Dernière connexion
29 juillet 2020
  Publié: 6 nov 2015 à 04:09
Modifié:  6 nov 2015 à 04:11 par Marie Fée
Citer     Aller en bas de page

C'est un magnifique poème! Il y a de l'émotion. J'aime beaucoup les vers

Amicalement,
Marie

  L'amour est un triste arc-en-ciel où les couleurs suscitent le serpent à travers une vague de poussière
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13076 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 6 nov 2015 à 04:52 Citer     Aller en bas de page

D'accord avec Marie : c'est un poème MAGNIFIQUE !!!

merci à toi

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
345 poèmes Liste
6219 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
12 septembre
  Publié: 6 nov 2015 à 11:43 Citer     Aller en bas de page

joli poème mais les mots reflètent une profonde souffrance, qui, il me semble ne se cicatrisera pas.
Yvon

  YD
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
18659 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 6 nov 2015 à 15:52 Citer     Aller en bas de page

@QUOIQOUIJE : Je le reconnais... Ça m'arrive encore... Ce genre de pensées et heureusement que les vers sont la pour mettre un peu la distance, voir même rendre la chose, sans dire plaisante mais au moins, la musique adoucit ce cote sombre

@Cath: longtemps ? A jamais. Je ne crois pas à moins d’être atteint d'une manière ou d'une autre d'une amnésie : jamais l'oubli...

@Marie Fee : Merci pour ce qualificatif... Pour un poème ébauché, c'est presque trop.. Mais ça fait plaisir

@Maschoune : reMerci

@Yvon : Non (enfin oui) pas de cicatrisation...


Merci a tou(te)s... Vraiment...

Amitiés

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
18659 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 6 nov 2015 à 15:52 Citer     Aller en bas de page

@QUOIQOUIJE : Je le reconnais... Ça m'arrive encore... Ce genre de pensées et heureusement que les vers sont la pour mettre un peu la distance, voir même rendre la chose, sans dire plaisante mais au moins, la musique adoucit ce cote sombre

@Cath: longtemps ? A jamais. Je ne crois pas à moins d’être atteint d'une manière ou d'une autre d'une amnésie : jamais l'oubli...

@Marie Fee : Merci pour ce qualificatif... Pour un poème ébauché, c'est presque trop.. Mais ça fait plaisir

@Maschoune : reMerci

@Yvon : Non (enfin oui) pas de cicatrisation...


Merci a tou(te)s... Vraiment...

Amitiés

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1242
Réponses: 7
Réponses uniques: 6
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Cette lettre clôt notre chapitre. (Lettres ouvertes)
Auteur : Ossette
La complainte du berger au bord de la dépression (Loufoques)
Auteur : Pichardin
Il pleut toujours là où c’est mouillé (Textes érotiques)
Auteur : Aude Doiderose
L'inconnu de la Gare Saint Charles (Poèmes par thèmes)
Auteur : Sidonie
Elle, mon île (Autres)
Auteur : Rousselaure
Bourreau du roi (Loufoques)
Auteur : Klafooty
L'avarice (Loufoques)
Auteur : Y.D
Madame La Neige (Loufoques)
Auteur : La Brune Colombe
La barque, la dame et le tableau (Autres)
Auteur : Rousselaure
Un bel oiseau de nuit (Autres)
Auteur : josette

 

 
Cette page a été générée en [0,0336] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.