Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 17
Invisible : 0
Total : 21
· zouzou31 · Xuyozi · ode3117 · Alain06
13741 membres inscrits

Montréal: 3 août 09:02:13
Paris: 3 août 15:02:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Les migrants Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3179 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 11 sept 2016 à 09:45
Modifié:  7 févr 2020 à 15:21 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Ils ont mis les pieds sur terre
jusqu'à se demander ...
si c'était en enfer
qu'ils les avaient posés.

Le vent exhorte les premiers
de la file à s'embarquer ;
au fond des canots bien gonflés
certains veulent encore plaisanter.

Ils ont loué la mer
contre vents et marées
pour un morceau de terre
qui les faisait rêver

sans même demander
au marbre de la lune
la douceur de l'écume
sur leurs corps détrempés

par ces paquets de mer
qui viennent balayer
ce qu'il restait d'hier
et de pays rêvés.

Au large, comme des fantômes, ils errent
au pays des limbes perdues
où la chaleur de la terre
demeure sans vertu.

Aujourd'hui le vent est tombé,
je regarde la mer, essayant d'oublier
qu'au large l'espérance
est veuve de milliers.

Cidnos (2016)

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
17069 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
2 août
  Publié: 11 sept 2016 à 11:13 Citer     Aller en bas de page

très agréable lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
13049 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
2 août
  Publié: 11 sept 2016 à 11:29
Modifié:  11 sept 2016 à 11:29 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Joli poème émouvant CHRISTOPHE

"Au marbre de la lune
ils n'ont rien demandé ;
pas même la blancheur de l'écume
sur leurs corps détrempés"


Merci à toi.

Amicales pensées

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3179 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 11 sept 2016 à 12:39 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Isa, bonjour Mido

Merci à vous d'avoir apprécié ce bien triste texte.
Mais cette situation me touche tellement que je voulais l'évoquer.

Bonne soirée
Christophe

 
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
1959 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 11 sept 2016 à 14:37
Modifié:  12 sept 2016 à 06:36 par MUSCADE
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir CIDNOS

Sujet brûlant : les migrants !
Qui me sensibilise beaucoup
Merci de l'avoir abordé.

Très beau poème...émouvant
Comment peut-on imaginer
L'excitation du départ pour une terre inconnue
Et le leurre qui les attend
Une vie suspendue à la peur constante
De se faire engloutir
Par des vagues immenses.
La faim, la soif, le danger
Qui a tous moments les guettent
Et si la terre ferme est là...enfin !
Se voir rejeter, parqués.
Ou est donc l'humanité ! !
C'est insupportable ! !

Amicalement - Bisous - Muscade

  MUSCADE
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
169 poèmes Liste
5003 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
1er août
  Publié: 11 sept 2016 à 15:37 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Christophe,

Bravo, c'est un très beau poème pour nous dire ce que ressentent ces personnes fuyant leur pays.
Au-delà se pose en termes très concrets leur avenir et la capacité de notre accueil.
Amicalement

  Poésie, la vie entière
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
3541 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
17 juillet
  Publié: 11 sept 2016 à 15:41 Citer     Aller en bas de page

Une situation vraiment très pénible depuis un certain temps.

Comment est-ce encore possible en 2016 ?

C'est de pire en pire à cause de cet Etat islamique...

Bravo pour ce poème très profond.

A bientôt

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
299 poèmes Liste
18984 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
2 août
  Publié: 11 sept 2016 à 16:26 Citer     Aller en bas de page

Un texte juste pour une cause qui l'est toute autant

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
340 poèmes Liste
6166 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
2 août
  Publié: 12 sept 2016 à 12:30 Citer     Aller en bas de page




Yvon

  YD
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3179 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 13 sept 2016 à 02:10
Modifié:  13 sept 2016 à 11:35 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour

Muscade : Je suis d'accord avec toi l'accueil devrait être plus humain.
Et pour moi ce qui compte c'est l'avenir de ses gens.

Jean louis : Tu as bien vu c'est leur ressenti qui m'intéresse ici et aussi la cause de leur départ (la guerre qui les poussent à se jeter à la mer dans des canots pneumatiques. En quelque sorte une double peine, un sauve qui peut.

LPM : Oui l'état islamique à sa part de responsabilité et ce que j'ai voulu décrire ici, c'est d'abord le sort de centaines de milliers de braves gens qui pâtissent des actes et des décisions d'autres personnes. Et sur ces centaines de milliers en juin 2016 l'ONU annonce environ 10000 morts ou disparus en mer Méditerranée depuis 2014. C'est à eux que je pensais.

Bien à vous
Christophe

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3179 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 16 sept 2016 à 01:19
Modifié:  16 sept 2016 à 01:41 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour

Bestiole : Oui Rester juste ... employer les bons mots ....pour essayer de montrer à chacun l'horreur de la situation

Yvon : Merci d'avoir levé les pouces et d'avoir ainsi exprimé ton resenti.

Hubix : Tu as tout dit et finalement je trouve ce parallèle que tu fais assez juste. L'absence d'avenir jette les hommes à la mer.

Merci à vous d'avoir laissé vos impressions sous ce texte.
Bonne journée à tous
Cidnos

 
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
778 poèmes Liste
4131 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
12 mai
  Publié: 16 sept 2016 à 12:11 Citer     Aller en bas de page

magnifique et profond poème, vraiment touchant vu la situation de tous ces malheureux, venus chercher... un monde meilleur!

merci CHRISTOPHE, pour ce déchirant partage,

délicieuse soirée,

sincères amitiés,

Josette



 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3179 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 18 oct 2016 à 17:04 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Josette, Lil, Tristanic,

d'avoir partagé vos sentiments sous ce bien triste poème.

Très bonne soirée et à bientôt sur vos pages
Christophe

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
744 poèmes Liste
15874 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
2 août
  Publié: 19 oct 2016 à 09:38 Citer     Aller en bas de page

ls ont loué la mer
contre vents et marées
pour un morceau de terre
qui les faisait rêver

sans même demander
au marbre de la lune
la douceur de l'écume
sur leurs corps détrempés

par ces paquets de mer
qui viennent balayer
ce qu'il restait d'hier
et de pays rêvés.

Au large, comme des fantômes, ils errent
au pays des limbes perdues
où la chaleur de la terre
demeure sans vertu.

Aujourd'hui le vent est tombé,
je regarde la mer, essayant d'oublier
qu'au large l'espérance
est veuve de milliers.


Poignant !!

Utiliser les mots justes pour une tragédie de notre temps qui vient secouer notre fragile confort et nous force à réfléchir sur la condition d'autres humains moins chanceux...
Merci !

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3179 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 20 oct 2016 à 17:12
Modifié:  20 oct 2016 à 17:14 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Galatea
Il est dramatique de voir que la soif de pouvoir de quelques hommes poussent des milliers d'autres à la mer.
Merci d'avoir été sensible à leur détresse.
Bonne soirée
Christophe

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ne m'approchez pas, je pique.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
454 poèmes Liste
14988 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
3 août
  Publié: 12 nov 2016 à 09:47 Citer     Aller en bas de page

Un texte nécessaire. Merci de l'avoir écrit.

  Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3179 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 24 nov 2016 à 14:43 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Adamantine
Merci à toi d'être passée sous ces lignes ... pour partager tes impressions.
Il n'est pas toujours aisé d'écrire des choses tristes ... mais cela permet - j'espère - de faire savoir.
Bonne journée
Christophe

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
1163 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
27 juillet
  Publié: 29 déc 2016 à 08:00 Citer     Aller en bas de page

[right]

Aujourd'hui le vent est tombé,
je regarde la mer, essayant d'oublier
qu'au large l'espérance
est veuve de milliers.
[/right][b][/b]

Merci Cidnos pour ce poème merveilleusement triste de réalité: Un oxymore qui hélas, ici, laisse à penser l'espérance dans la joie de partir pour ces personnes voguant vers l'exil et pour combien, ignorant le fatal rendez-vous, sans espoir de retour.

JMJ

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3179 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 2 jan 2017 à 18:25 Citer     Aller en bas de page

Boujour Jacques Marie
Un poême extrêmement triste effectivement.
Heureusement que tout le monde ne voit pas la mer comme moi.
Je préfère franchement la vision d'un Trenet.
Mais il y a la réalité de la guerre, de la misère qui poussent les gens a des exodes peu ordinaires.
Il faut le dire et puis l'écrire pour que les gens de nos pays comprennent qu'il ne s'agit pas pour eux d'un choix.
Merci à toi d'avoir pris le temps de commenter ce texte.
Très bonne journée
Christophe

 
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1039 poèmes Liste
16776 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
25 juillet
  Publié: 24 jan 2017 à 05:23 Citer     Aller en bas de page

Bonjour...

Un poème qui résonne durement, mais avec réalisme, avec l'actualité du moment...
J'apprécie que le sujet des migrants soit évoqué sans les diaboliser, après je ne rentrerais pas dans la machine politique qui s'en est emparé.
Mais poétiquement, je ressens de l'humanité pour ces gens qui vivent des choses inhumaines, ces mots me parlent.
Amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3179 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 26 jan 2017 à 15:25 Citer     Aller en bas de page

Merci Jacques Marie pour ce commentaire plein d'humanité
Bonne journée
Christophe

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2113
Réponses: 27
Réponses uniques: 16
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Pauvres papillons (Autres)
Auteur : ode3117
Coincé dans le métro (Textes érotiques)
Auteur : Klafooty
Carte postale (Autres)
Auteur : Lacase
Tu n'as jamais été (Tristes)
Auteur : Xenia
Sous les astres, l'amour... (Amour)
Auteur : pyc
Humeurs du Temps... (Autres)
Auteur : RiagalenArtem
Parfait équilibre (Autres)
Auteur : Rosanna
Il pleut toujours là où c’est mouillé (Textes érotiques)
Auteur : Aude Doiderose
Les mains (Tristes)
Auteur : Aude Doiderose
Baise-moi... Aalis & Aude (Collectifs)
Auteur : Aude Doiderose

 

 
Cette page a été générée en [0,0451] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.