Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 31
Invisible : 0
Total : 33
· Escarbille · ode3117
13259 membres inscrits

Montréal: 22 sept 10:13:46
Paris: 22 sept 16:13:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Sa revanche Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
156 poèmes Liste
735 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 29 juin 2017 à 18:27
Modifié:  30 juin 2017 à 10:41 par Joker
Citer     Aller en bas de page

Sa revanche

J’aime voir Lulu réfléchir. L’éclat dans ses yeux quand sa décision est prise. Elle élimine mon principal atout, mon fameux fou de cases blanches en C4. Mon ouverture italienne est anéantie. Elle se venge de mon affront de la fois passée. C’est mon tour de jouer. Je cherche une stratégie. Concentrer mes forces sur son point faible. Etre patient, sans perdre trop de temps. J’avance ma tour sur sa colonne. Elle réplique en mettant sa reine au centre. C’est un avantage décisif. Je serai échec et mat. Pris au piège, coincé, ne trouvant plus de solution. Mais elle m’accorde un répit aux allures d’une grâce royale. Je me cramponne à un faible espoir comme un cavalier qui s’agrippe à une monture qui se cabre. Ainsi la partie se poursuit. Elle veut me faire boire le calice jusqu’à la lie. Je tente une combinaison inutile et me perds sur les cases noires. Lulu se redresse sur sa chaise balancelle. Je comprends que l’estocade est proche. Elle assène ses derniers coups, puis se lève. Sa chaise continue de tanguer. Mon roi est au tapis. J’ai perdu.

Quelques minutes plus tard, elle apparaît au salon pieds nus sur la moquette. Elle porte mon peignoir bleu mal fermé. Elle s’approche d’un pas décidé, son regard lascif me fixe. Debout devant moi, elle me dit « Ce soir, tu ne me toucheras pas. Je veux que tu médites sur le sort de ton pays. Nous sommes le 30 juin. Le jour de votre indépendance. »

Mon pays a cinquante-sept ans, l’âge de la retraite anticipée pour les travailleurs d’une société en faillite. Elle est en bleu, la couleur nationale. Comme un drapeau en berne, le peignoir tombe par terre. Sa peau orangée ressemble au cuivre du Katanga et à la peau jaune des Chinois qui achètent nos minerais en échange d’un avenir en or, qu’on attend toujours. Le bleu et le jaune sont présents, mais n’oublions pas le rouge qui parcourt notre drapeau en diagonale de la manière d’un fou qui traverse l'échiquier. Je pense à Patrice Lumumba qui a dit ce jour-là : « Congolais et Congolaises, combattants de l’indépendance aujourd’hui victorieux». Et Lulu de me demander « A quoi, tu penses ? ». Sans hésiter, je dis « Je pense à tout, sauf à Kasparov ».

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 30 juin 2017 à 04:05 Citer     Aller en bas de page

Cher Joker.A

Cette suite ... c'est celle que j'avais imaginé pour "laver" l'affront ahahahah
Evidemment je ne peux qu'adorer...
Ton subtil humour est dévastateur....ahaha

Merci beaucoup... J'apprécie Lulu sauf lorsqu'elle aspire chez toi.... (sourire)

Varh.T

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
156 poèmes Liste
735 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 30 juin 2017 à 04:21
Modifié:  30 juin 2017 à 04:28 par Joker
Citer     Aller en bas de page

Cher moi, elle aspire "une paillette". Jamais le tapis (sourire)

Merci Varh T de me lire.

J.A.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 30 juin 2017 à 04:26 Citer     Aller en bas de page

je te lis toujours avec un grand plaisir!!!

Excellente journée

Varh.T

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
156 poèmes Liste
735 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 30 juin 2017 à 04:31 Citer     Aller en bas de page

A toi aussi.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
749 poèmes Liste
15944 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 30 juin 2017 à 09:03 Citer     Aller en bas de page



Mon pays a cinquante-sept ans, l’âge de la retraite anticipée pour les travailleurs d’une société en faillite.



Je suis venue lire et j'ai aimé ma lecture

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
156 poèmes Liste
735 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 30 juin 2017 à 10:46
Modifié:  30 juin 2017 à 11:45 par Joker
Citer     Aller en bas de page

Merci Galatéa de m'avoir lu.

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 806
Réponses: 6
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0272] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.